Sur la route mythique d'Amérique du Sud

La Carretera Austral, route mythique du sud du Chili, parcourt plus de 1200 km le long de la cordillère des Andes. Construite à partir des années 70, elle a ouvert un accès vers le reste du pays à des villages isolés et permet aux amoureux des grands espaces de découvrir des trésors naturels dont le Chili regorge. En bus, en voiture, en stop ou à vélo, lancez-vous sur l’une des plus belles routes du monde !

Vue sur le volcan Osorno depuis le sentier Paso desolación à Petrohué au Chili
Sur le sentier Paso desolación à Petrohué

Besoin de louer une voiture pour parcourir cette route panoramique du Chili? L’équipe de Nomade Magazine vous recommande de comparer les offres des différentes compagnies de location sur Discover Cars. On y trouve souvent les meilleurs prix!

Puerto Montt

Si, au départ, Puerto Montt peut paraître chaotique, il suffit de prendre le temps de s’y promener pour apprécier ses espaces de vie et d’échange. Commencez par le marché de poisson d’Angelmo, puis baladez-vous sur son front de mer ou encore dans sa rue piétonne, la calle Talca. En été, des artisans viennent de tout le pays vendre leurs créations sur la plaza de Armas.

Île de Calbuco et île Helvecia

À 1h de route de Puerto Montt, l’île de Calbuco est connue pour ses restaurants de fruits de mer. Juste à côté du port de pêche, la halle du marché de poisson située ici cache de petits restaurants délicieux, bon marché et conviviaux.

Vue sur le port Calbuco depuis la vitre d'un restaurant de son marché couvert
Vue depuis l’un des restaurants

La municipalité de Calbuco est en réalité un archipel de 16 îles. Avec une superficie de moins de 14 km², Helvecia, la plus petite d’entre elles, possède un charme tout particulier. Rejoignez-la en empruntant le petit bateau partant de ce ponton ou en négociant avec un pêcheur. Sur Helvecia, adressez-vous aux habitants de l’unique maison pour régler votre nuit de camping (environ 3000 pesos). Vous pourrez planter votre tente où bon vous semble ou bien dormir – si elle est libre – dans la cabane perchée dans un arbre d’où vous pourrez admirer les couchers de soleil. Vous pourrez faire le tour des plages de galets et de sable de l’île et explorer sa forêt qui compte bon nombre d’arrayanes (arbres typiques de cette région aussi appelés myrtes du Chili) parmi les plus âgés du continent.

Puerto Varas

Située au bord du lac Llanquihue, Puerto Varas offre une vue imprenable sur le volcan Osorno depuis son front de mer. Au mois de décembre, vous pouvez découvrir des créations d’artisans locaux sur le marché de Noël installé sous une grande halle. La ville est aussi un bon point de départ pour accéder à plusieurs lieux incontournables comme Frutillar ou Petrohué.

Petrohué

Pour y accéder, prenez le bus rue San Bernardo à Puerto Varas. Profitez de l’attente pour déguster un cappuccino et une empanada dans le café Antilahue juste à côté.

Le parc national Perez Rosales comprend plusieurs randonnées de durées et difficultés variables que vous retrouverez sur l’application maps.me. Rendez-vous au bout de l’unique route qui mène à Petrohué et empruntez le sentier Paso Desolación. Très bien fléché et de difficulté moyenne, ce sentier offre plusieurs options d’itinéraire. Il est notamment possible de faire une boucle de 12 km en longeant le lac au retour. La vue sur les sommets enneigés des volcans aux alentours est extraordinaire.

Plage du lac Todos los Santos à Petrohué au Chili
Rive du lac à Petrohué

Le soir, traversez la rivière Petrohué sur un petit bateau à moteur pour rejoindre le camping. La traversée coûte 1000 pesos et le camping 5000 la nuit. Dans ce camping familial où résident aussi poules, paons, chiens et chats, vous pouvez dîner dans le restaurant avec vue sur le volcan. Passez la nuit bercé par le son de la rivière en plantant la tente au bord de l’eau.

Vue du sommet enneigé du volcan Osorno surplombant la rivière Petrohué au Chili
Vue depuis le camping

Cochamó

Hormis la vue magnifique qu’offre le rivage depuis le centre du village, l’attraction principale de Cochamó est la vallée qui se trouve à 3-4 heures de randonnée. Le point de départ accessible en bus se situe ici. Le sentier mène à une cascade formant un incroyable toboggan naturel. Installez-vous dans l’un des campings tout proche, comme le camping Playa los Manzanos, bordé de murs de granit vertigineux d’où dévalent des dizaines de cascades. Partez en trekking à la journée sur les sentiers balisés qui démarrent à proximité et s’apparentent parfois à des parcours d’escalade. Les points de vue à l’arrivée valent largement l’effort.

Hornopirén

On rejoint enfin la Carretera Austral dont on s’était un peu éloignés. C’est le moment de prendre un ferry pour continuer l’aventure. À Hornopiren, profitez d’une sieste sur les rochers au bord du rio Blanco au niveau de ce pont. Rendez-vous dans le parc national Hornopirén et marchez jusqu’au lago Pinto Concha. En janvier, faites une pause de quelques heures à la fiesta costumbrista en centre-ville. Dégustez-y une bière locale accompagnée d’empanadas ou de choripans.

Rio Blanco à Hornopirén sur la carretera austral au Chili
Rio blanco

Initialement, je n’avais pas prévu de visiter Hornopirén et ses alentours. J’y ai été contrainte, car j’ai dû attendre 2 jours de plus que prévu pour prendre le ferry jusqu’à Caleta Gonzalo. Donc un conseil : réservez le ferry à l’avance si vous voyagez en voiture ! Ça se fait à cette adresse. Le paysage depuis le ferry est à couper le souffle, alors optez pour un trajet de jour.

Parc national Pumalín

Je vous conseille trois sentiers de randonnée de difficulté moyenne. Le sendero Cascada tout d’abord, très joli. Situé tout près de l’embarcadère du ferry. Ensuite, le sentier laguna Tronador. Une randonnée tout en ascension, mais bien aménagée. Des marches en bois tout le long du chemin facilitent le trajet jusqu’au lac. Enfin, le sentier menant au cratère du volcan Chaitén vaut la peine. Je conseille de démarrer tôt le matin, car il est assez fréquenté. Armez-vous de motivation, car l’ascension est courte mais raide, avec 600 mètres de dénivelé. Tout le long du trajet, profitez d’une vue incroyable sur les alentours et, au sommet, découvrez le cratère encore fumant du volcan dont la dernière éruption remonte à 2008.

Vue d'une vallée avec montagnes et lac depuis un versant du volcan Chaiten, sur la carretera austral, au Chili
Sur le sentier vers le cratère du volcan Chaitén

Pour la nuit, le parc offre de nombreux campings. Choisissez le camping “El volcan” pour bénéficier d’une vue imprenable sur le volcan Michinmahuida depuis votre emplacement équipé d’un toit, d’une table et d’un point d’eau. Optez pour le camping “lago Blanco” pour profiter d’un point de vue privilégié sur ce lac paisible.

Camping el Volcan dans le parc Pumalin au Chili
Camping El volcan

Le parc Pumalin a une histoire hors du commun. Ses terres ont fait l’objet de la plus grande donation de terres privées de l’histoire. Ses anciens propriétaires étaient Douglas et Kris Tompkins, créateurs des marques The North Face et Esprit, devenus activistes environnementaux.

Dans cet article, nous continuons la Carretera vers le sud, à la découverte d’un paysage toujours plus majestueux. C’est la partie 2!

Cet article contient un ou plusieurs lien(s) d’affiliation. En réservant via ce(s) lien(s), l’équipe de Nomade Magazine touche une petite compensation qui n’affecte pas le prix que vous payez et qui nous permet de continuer à vous offrir du contenu gratuitement!

À lire également sur Nomade Magazine :