Lorsque l’hiver québécois semble prendre le dessus sur notre confort journalier, il n’y a rien de mieux que de se diriger vers une destination exotique pour quelques temps. Grande enthousiaste de cuisine et de voyage, Suez a décidé de fuir le froid de sa terre natale pour rejoindre une destination se mariant parfaitement avec ses passions. Reconnue pour sa température parfaite et sa nourriture colorée, c’est dans l’une de ses villes coups de cœur qu’elle a posé son sac à dos, à Bangkok!

L’auberge de jeunesse Bodega est rapidement devenue son nouveau chez elle.  Elle a choisi cet endroit pour son ambiance électrisante et le sentiment d’appartenance qu’elle a su y développer l’an dernier lors d’un voyage en Thaïlande. L’auberge de jeunesse serait la #1 pour les backpackers et, surtout, pour tous ceux souhaitant y faire la fête! L’endroit a été imaginé par 3 frères du Wisconsin aux États-Unis il y a quelques années et ils ont maintenant différents hébergements de ce type à Chiang Mai et Phuket.

« C’est le genre d’endroit qu’on peut facilement appeler « home away from home » après avoir passé seulement deux jours ici! C’est comme ça que je me suis sentie l’an passé après avoir séjourné ici à deux reprises lors d’un voyage backpack. J’étais loin de me douter que j’allais faire partie de la famille Bodega un an plus tard! »

Suez travaille donc pour cette auberge de jeunesse en tant que guide touristique. Selon le nombre de réservations qu’elle obtient par jour, elle peut s’aventurer dans les rues de Bangkok avec un groupe composé d’un maximum de 10 voyageurs provenant d’un peu partout à travers le monde. En échange, Bodega lui offre un lit, de la nourriture et paie pour ses dépenses de la journée. C’est une expérience unique qui lui permet de vivre à l’étranger et de vivre des expériences hors du commun.

Voici à quoi ressemblerait votre journée si vous décidiez de vous joindre à Suez le temps d’un tour guidé à pied à Bangkok!

« Nous quittons a pied à 10h am pour se rendre au campus de l’universitée Srinakharinwirot, pour rejoindre le canal et prendre un bateau taxi direction Wat Saket (Golden Mount Temple). Au sommet des 344 marches, la vue sur Bangkok est à couper le souffle! C’est aussi l’heure de mon « ugly selfie contest » !! Je prends une photo individuelle de chacun de mes invités avec la grimace la plus folle qu’ils peuvent faire! Le gagnant remporte une bière une fois de retour à l’auberge de jeunesse! J’adore ça! »

« Ensuite, c’est l’heure de marcher jusqu’au fameux « backpacker district », Khao San Road. Ceux qui ont visité Bangkok savent de quoi je parle! Le jour, c’est le paradis des pantalons éléphants, des t-shirts de bière thai, des gougounes, name it! Tout est là! Le soir, c’est la rue pour faire le party et boire des buckets! »

12096276_10205892463325491_13257888863094082_n

« La prochaine étape est de se rendre à la rivière Chao Phraya pour prendre le bateau express en direction de Wat Pho. (Wat : désigne un temple ou un monastère bouddhiste) Nous prenons une pause pour savourer un repas dans l’un des nombreux petits cafés pour ensuite visiter le temple. »

« Une fois le temple visité, nous retournons à la rivière pour prendre le même bateau direction Yaowarat, c’est-à-dire le plus gros chinatown au monde! Nous marchons un bon 25 minutes à travers celui-ci pour se rendre à la station de métro Hua Lamphong, direction MAISON! À ce point, tout le monde est fatigué et on se dit que la bière va être bonne! »

Les incontournables de Bangkok

Couvrant déjà quelques incontournables de Bangkok dont Khao San Road, le Chinatown, Wat Pho, Wat Traimit où l’on retrouve le plus gros Bouddha en or massif au monde et Wat Saket lors de son tour guidé, Suez considère qu’il faut absolument faire l’expérience du street food que l’on peut trouver à tous les coins de rues de la ville et ce, à n’importe quelle heure de la journée. Il faut également visiter le Palais Royal, le marché du week-end de Chatuchak et assister à un combat de muay-thaï.

« L’an passé, j’ai eu la chance de visiter le pays du nord au sud. Mon coup de cœur a été le nord! J’adore Chiang Mai et Pai!!! La bouffe est malade et ça donne vraiment un break après avoir passé du temps à Bangkok. C’est beaucoup plus relax. »

DSC_7906

Les plats auxquels il faut absolument goûter en Thaïlande

Pour vous donner davantage l’eau à la bouche, Suez recommande aussi les fameux curry thaï et plus particulièrement le curry massaman. Pour seulement 20฿ vous avez un sac bien rempli! Il est possible de vivre l’expérience culinaire des brochettes de cœurs de poulet grillé, du poulet frit et de la peau de poulet frite! La salade de papaye épicée est aussi délicieuse ainsi que tous les fruits qu’on retrouve un peu partout. Le riz collant à la mangue est définitivement un plat qu’il faut prendre le temps de déguster accompagné d’un café glacé rafraîchissant ou d’un thé glacé local.

« Tout le monde vous diras d’essayer le pad thai ; ça reste un classique! Mais il faut absolument goûter les soupes tom yum, tom kha gai et n’importe quelle soupe avec nouille de riz d’un street vendor! »

Tu souhaites vivre une expérience similaire à celle de Suez?

Tu meurs d’envie de partir à la découverte du monde mais tu excelles dans la profession de te mettre des battons dans les roues? Il faut parfois savoir écouter son cœur et plonger dans le vide tête première! Suez nous partage souvent prendre des décisions sur un coup de tête, l’amenant ainsi à vivre des moments extraordinaires.

« J’ai toujours rêvé d’aller en Asie depuis que je suis toute petite et jamais j’avais osé faire le saut. Je m’empêchais de réaliser mes rêves. Un matin, j’ai eu une bulle. J’étais tannée de tout le temps me trouver des excuses et je me suis acheté un billet d’avion pour Bangkok. Je suis partie en sac à dos pour 6 semaines en Thaïlande et au Cambodge, avec une escale à Beijing. Meilleur move ever! Depuis ce temps-là, le voyage m’aide à rester connectée avec moi-même, comme une thérapie si on veut! »

DSC_7670

Si une opportunité se présente, il faut la saisir et la vivre au maximum! Il est facile de se rappeler qu’on doit retourner travailler lundi matin et qu’on a des comptes à payer chaque mois, mais qu’en est-il de ce désir profond de partir à l’étranger et de vivre une aventure inoubliable et enrichissante?

À lire également sur Nomade :