Il n’y a rien de plus intimidant que de voyager à l’autre bout du monde où tu ne comprends pas la langue et où tu ne sais jamais réellement où tu te trouves. Mais, en même temps, il n’y a rien qui te fasse sentir plus vivant. Cette expérience, je l’ai vécue cet été, quand j’ai voyagé au Japon et en Chine. Tu descends de l’avion et tu as déjà l’impression d’être dans un autre monde.

Évidemment, au départ, c’est l’inconnu. C’est effrayant, c’est anxiogène et ça semble insurmontable. C’est exactement ce qui fait la beauté de la chose : être complètement dépaysé, sortir de sa zone de confort. Ton premier réflexe, après l’achat de tes billets, sera probablement de télécharger une application pour apprendre la langue. Je te le déconseille. Tu apprendras les mots qui te seront utiles grâce au monsieur qui travaille au dépanneur, grâce à la madame qui travaille au restaurant du coin et grâce aux rencontres que tu feras pendant ton séjour.

akihabara

Les lumières et le quartier électrique d’Akihabara.

Au Japon, plus précisément à Tokyo, tu as l’impression d’être dans une immense infopub : les publicités t’éblouissent, t’aveuglent et se trouvent partout, sur toutes les rues. En plus, les vendeurs de chacun des magasins scandent leur slogan dans un microphone, ce qui crée une cacophonie harmonieuse dont tu ne saisis aucun mot. C’est à ce moment que tu réalises à quel point tu es loin de la maison et à quel point le 13 heures d’avion en valait la peine! Ton œil ne réussit pas à tout saisir ce qui se trouve autour de toi, il y a tellement de choses à voir. Chaque quartier de Tokyo te promet une expérience et des découvertes uniques. Tu ne cesseras d’être impressionné par ce qui t’entoure : des objets, de la fausse nourriture qui semble pourtant si vraie, des cafés thématiques et des figurines hors du commun, le chaos organisé (prenez comme exemple le « Shibuya crossing »), la politesse si profondément imprégnée dans la culture, l’architecture et la nature, l’ancien et le nouveau qui s’entremêlent si parfaitement.

tokyo

Le charme des petites ruelles de Shinjuku.

Si, comme moi, tu n’as pas le sens de l’orientation dans tes gènes, tu seras assuré de te perdre. Mais ne t’inquiète surtout pas. C’est en cherchant mon chemin que j’ai souvent trouvé les plus beaux endroits et vécu les plus belles surprises de mon voyage. Tu dois apprendre à apprécier ce sentiment et te laisser mener par ton instinct.

senso-ji

L’architecture spectaculaire du temple Senso-ji.

Visiter le pays des mangas et des sushis promet non seulement une expérience culinaire absolument extraordinaire et disjonctée, mais ça promet aussi de réaliser à quel point le monde est grand, différent, magique et rempli de beauté.

La Chine, malgré sa proximité avec le Japon, est complètement différente. La nourriture, l’architecture, les valeurs, le chaos compris seulement par les Chinois : prépare-toi à une expérience tout aussi explosive que le Japon, sinon plus. Des scorpions sur une brochette? Non? Peut-être des hippocampes?

La caractéristique la plus impressionnante de la Chine, c’est son histoire. On peut la voir dans ses bâtiments, dans ses croyances et quand on marche dans ses rues. Ses attraits principaux se retrouvent probablement déjà sur ta bucketlist : la place Tiananmen, la Cité Interdite, ses nombreux temples, le Summer Palace et, sans oublier, la fameuse Grande Muraille de Chine. La Grande Muraille de Chine est, de loin, le coup de cœur de mon voyage en terre chinoise. Après une ascension d’une dizaine de minutes faite via un remonte-pente pour se rendre au sommet, tu restes subjugué face à la grandeur et l’ampleur de ce qui se trouve devant toi : une nature et des montagnes infinies sur lesquelles on peut voir une fine ligne beige à peine perceptible que l’on devine être la Grande Muraille.

Pour redescendre la Grande Muraille, deux options s’offrent à toi: le remonte-pente ou le toboggan. Je te conseille fortement la deuxième option si tu as envie de sillonner les montagnes et de vivre l’expérience d’une vie.

C’est alors que tu réalises à quel point le monde est grand. Tu remercies la vie de te permettre de voir ces merveilles de tes propres yeux. Tu observes ce qui se trouve devant toi pendant de longues minutes afin de bien imprégner cette image dans tes souvenirs les plus précieux.

Alors, voyager à l’autre bout du monde, c’est effrayant? Oui. C’est dépaysant? Oui. C’est difficile? Oui, parfois.

Mais tous ces moments d’inquiétude seront vite remplacés par des souvenirs indélébiles et des expériences uniques qui forgeront le voyageur en toi et qui te feront grandir en tant que personne.

tokyo2

D’autres articles qui pourraient t’intéresser :