Pour nous,​ ​le vrai bonheur c’est de se retrouver en nature. Être au sommet d’une montagne, c’est encore mieux. L’Ouest canadien était pour nous un tout nouveau terrain de jeu et, cette fois-ci, nous nous sommes rendus​ ​au sommet grâce à un parfait mélange de randonnée et d’escalade. La Via Ferrata de Norquay à Banff est ouverte depuis à peine trois ans et, déjà, ils reçoivent de nombreux visiteurs durant la saison estivale​ provenant des quatre coins du monde​.

À notre arrivée, nous avons tout de suite été jumelés​ ​avec d’autres gens pour former un groupe de 8 personnes, guide inclus. Ils nous ont​ ​prêté ​l’équipement nécessaire (casque,​ ​baudrier, etc.) et nous sommes passés au travers de quelques règles de sécurité importantes.​ ​Norquay offre le choix entre trois parcours différents. L’Explorer est le plus petit des parcours et dure 2h30. Nous avons fait le parcours Ridgewalker d’une durée de 4 heures et​ ​il existe​ ​aussi l’option du​ ​Mountaineer ​qui totalise 6 heures.

Pour débuter, nous​ ​​sommes monté​s​​ ​par le Sightseeing Chairlift qui nous mène directement au Cliffhouse Bistro. Tous les parcours commencent par le même chemin situé​ ​à l’​​arrière de la bâtisse.​ ​Après quelques minutes de marche, nous nous attachons et nous commençons à escalader la paroi rocheuse à l’aide des câbles et des ancrages en métal déjà installés. Nous passons même sur un pont suspendu, à peine large de deux pieds. Le parcours n’est pas très difficile en général, sauf une partie où l’on doit grimper sur la paroi en utilisant seulement la roche. C’est un beau défi, mais il existe un détour alternatif pour les moins intrépides.

​Il est permis d’arrêter en cours de ​route pour prendre des photos lorsque​ l’on juge qu’on ne retardera pas trop le restant du groupe (tenez bien vos appareils photo !) et quinze minutes ​nous ont été alloué​es pour manger une collation un peu avant d’arriver ​en haut.​ ​La vue du sommet est plus qu’incroyable​​ ! ​Quelques pas sur la crête nous permettent d’observer la ville de Banff, en plus d’un énorme ravin sur un côté et les parcours de Via Ferrata qui se dessinent au loin vers le bas​ de l’autre côté​. La descente se fait par un autre sentier plutôt escarpé qui ​exige que l’on soit attachés quelques fois pour éviter de tomber​.

En résumé, quatre heures ​sont​ très vite passé​es​. ​Le Ridgewalker est d’une durée idéale pour satisfaire votre soif d’aventure et peut convenir à tous les membres de la famille à partir de douze ans. ​Tant qu’à y être, pourquoi ne pas vous arrêter au Bistro du sommet; ​v​ous pourrez y avoir une vue superbe tout en dégustant​ un bon repas ou en partageant une entrée entre amis.

Nos conseils pour la Via Ferrata​ ​:

  • De bonnes chaussures avec une semelle anti​-​​dérapante
  • Un manteau de style coupe-vent (​Gore-​Tex) même en été car il peut y avoir des vents forts​ au sommet
  • ​Un petit sac de randonnée avec de l’eau et des collations
  • S​i vous avez une ​GoPro​, apportez votre caméra et un support autocollant pour ​le fixer sur le casque

Bonne Via Ferrata​. Profitez​-en au maximum !

On vous suggère également ces articles :