Que faire pour briser la routine ? Voici 5 activités inusitées !

Vous trouvez que les fins de semaines se suivent et se ressemblent ? Vous manquez d’idées pour briser la routine ? Ou êtes-vous simplement tannés d’« encore » aller en randonnée au mont Orford ? Je vous propose 5 activités inusitées dans la région touristique de Chaudière-Appalaches afin de répondre à votre besoin d’aventures et votre soif de nouveauté.

Ville de Disraëli

À votre arrivée dans la ville de Disraëli, située à environ 136 km de la ville de Québec et 240 km de Montréal, vous serez immédiatement charmés par son décor et son emplacement idéal en bordure du lac Aylmer. Plusieurs activités s’offrent à vous à cet endroit. Tout d’abord, la marina municipale offre une rampe de mise à l’eau ainsi que des quais pour les visiteurs. Alors, au lieu de vous joindre aux foules sur les plans d’eau du lac Memphrémagog, vous pouvez pratiquer des activités nautiques sur ce plan d’eau moins achalandé. Par ailleurs, depuis plus de 30 ans, il circule une légende qu’un monstre se déplaçant à très grande vitesse habite l’étendue d’eau, peut-être l’apercevrez-vous? Ensuite, vous pourrez terminer la journée par un classique repas de cantine au resto-bar de la marina : poutines, club sandwich, burgers, etc. Leur terrasse sur le toit offre une vue particulièrement séduisante.

Pour les amateurs de vélo, Disraëli est aussi le point de départ du fameux Tour cycliste du Lac Aylmer, un circuit de 42 km, qui se déroule tous les étés dans la région. Bien que l’événement n’ait pas lieu en temps de pandémie, rien ne vous empêche de faire le circuit vous-même. Vous ne serez pas déçus des prises de vue impressionnantes du haut des côtes de Saint-Gérard. Le parcours recommandé traverse 4 municipalités. Puis, vous pourriez même vous rendre à l’activité suivante à vélo!

Pavillon de la faune

Le Pavillon de la Faune est situé à Stratford, sur la Route des Sommets. Il offre des visites guidées éducatives d’une durée d’une heure et quart durant lesquelles une cinquantaine d’animaux naturalisés en provenance de tous les coins de l’Amérique du Nord sont présentés. Ces derniers sont les spécimens de chasse de l’ancien propriétaire, M. Couture, un vrai passionné. Les guides-interprètes fournissent des informations fascinantes tout en partageant les récits de chasse associés à chacun d’eux. Puis, les animaux sont présentés dans des décors d’un réalisme épatant. Et, afin de rendre l’expérience encore plus authentique, les décors ont été peinturés par un artiste-peintre de la région et sont basés sur les habitats réels des animaux présentés. Vous pourrez apercevoir des ours polaires, des loups gris des bois ou encore des bœufs musqués, entre autres.

De plus, vous pourrez vous procurez un lunch ou une collation sur place à leur restaurant. Ainsi, vous pourrez déguster le tout à l’aire de pique-nique sur les rives du lac Aylmer. Ensuite, vous pouvez partir explorer le lac à bord de l’une de leurs embarcations nautiques vertes offertes en location. Au Coin des Artisans, leur petite boutique de souvenirs, vous pourrez trouver des souvenirs de la région.

Pavillon de la Faune à Stratford
Pavillon de la Faune à Stratford

Vélorail de Beaulac-Garthby

Le vélorail de Beaulac-Garthby est mon activité inusitée coup de cœur! Vous vous demandez sûrement qu’est-ce qu’un vélorail ? C’est une plate-forme attachée à deux vélos qui, par le biais de la force musculaire de ses utilisateurs, permet de circuler sur la voie ferrée. Je vous rassure que la voie ferrée n’est plus utilisée par les trains! La balade longe le superbe lac Aylmer, ce qui vous permettra d’observer des paysages magnifiques. Vous avez le choix entre un trajet de 10 km ou 18 km. De plus, sur le parcours, vous pourrez arrêter manger aux différentes aires de pique-nique aménagées. Vous pourrez aussi arrêter au Camp Comfort, soit la première gare de train du secteur.

Vélorail de Beaulac-Garthby

Parc national de Frontenac

Le parc pational de Frontenac de la SÉPAQ est moins connu, mais il n’en est pas moins impressionnant. Il est situé sur un territoire protégé en périphérie du 3e plus grand lac au sud du fleuve, le grand lac Saint-François. Il s’agit d’un pied à terre parfait pour un week-end dans la région ; vous pourrez vous installer dans un de leurs emplacements de prêt-à-camper, camping ou canot-camping. Le parc offre des sentiers aménagés pour la randonnée pédestre d’une longueur variant de 3 km à 16 km. Or, pour découvrir autrement le massif de Winslow, vous pouvez combiner deux activités, soit le canot et la randonnée pédestre. Il faut prévoir environ 3h30 pour le trajet. Plus de 200 espèces d’oiseaux et 30 mammifères y ont élu domicile, combien aurez-vous la chance de croiser? Je vous conseille de réserver votre accès quotidien afin de vous assurer de pouvoir accéder au parc.

Parc National de Frontenac, Aigle à tête blanche
Aigle à tête blanche
Kayak au parc national de Frontenac

Mines de Thetford Mines

Les anciennes mines situées dans la municipalité de Thetford Mines font partie du répertoire du patrimoine culturel du Québec. Bien que le site ne soit plus exploité, l’excavation mesurant environ 900 m de long sur 45 m de large et 100 m de profond demeure très impressionnante. Sans oublier que celle-ci se remplit rapidement de l’eau de pluie et de la nappe phréatique. Puis, en raison du fond de roche clair causé par un dépôt d’oxyde de magnésium, l’eau apparaît d’une couleur turquoise vif. Vous pouvez apercevoir le tout à partir du belvédère de la mine. Pour les passionnés des minerais ou les curieux, je vous conseille également de faire une visite guidée du Musée minéralogique et minier.

Conclusion

Un simple rappel… Il est préférable avec les règles sanitaires changeantes de toujours vous renseigner avant de vous déplacer sur la façon d’effectuer les réservations ou la disponibilité de l’activité.

Ces activités inusitées dans la région de Chaudière-Appalaches vous permettront de sortir de sentiers battus le temps d’un week-end ou même juste une journée. Ainsi, vous pourrez découvrir de nouveaux paysages et satisfaire ce goût d’exploration et de découverte qui semble plus difficile à satisfaire ces temps-ci.

À lire également sur Nomade Magazine :