Évasion au coeur de la nature dans les Hautes-Laurentides!

La nature québécoise est souvent perçue comme un joyau. Il n’y a pas plus serein que de sortir pour quelques jours hors des villes en béton afin de se ressourcer près d’un cours d’eau, sous de grands arbres ou près d’un feu de camp. Au nord de Montréal, dans les Hautes-Laurentides, le parc régional Kiamika offre un grand terrain de jeu pour les plus grands et les plus petits.

Le parc régional Kiamika

Situé à moins de 200km de Montréal, le parc est « pet friendly ». En effet, les chiens sont les bienvenus tant qu’ils sont tenus en laisse. Il y a plusieurs sentiers sur lesquels vous pouvez vous promener avec votre compagnon. De plus, le parc comprend une dizaine de lacs et une quarantaine d’îles et d’îlots. Les sports nautiques y sont alors nombreux : kayak, canot et planche à pagaie. D’ailleurs, il est possible d’y faire une escapade en canot-camping.

Canot-camping au parc régional Kiamika

Les tarifs varient selon le nombre de personnes/de tentes et selon la saison (basse vs haute). Cela inclut un sac de bois par nuit déjà livré à votre campement. Il ne faudra pas oublier de louer vos canots, puisque ceux-ci ne sont pas inclus dans le prix. Il serait difficile d’apporter votre équipement à la nage. Pour ceux qui préfèrent voyager léger, il est possible de faire « livrer » vos bagages à votre site de campement, service moyennant des frais.

Pendant le séjour, il est possible d’observer la flore et la faune. On pouvait compter grand nombre de petits crapauds, quelques huards et une grosse grenouille lors de notre séjour. N’oubliez pas d’apporter votre chasse-moustique afin de limiter les piqûres. Pour profiter pleinement de l’expérience, je vous recommande de bien planifier vos repas, ainsi que des « bâches » (toiles de protection) et de la corde afin de protéger votre tente et mettre en place un toit en cas de pluie. Surtout, n’oubliez pas d’être responsable et de ne laisser aucune trace de votre passage, et ce, afin de minimiser l’impact de votre visite sur la nature.

Finalement, c’est profiter du « tempo » ralenti de la vie le temps d’une fin de semaine. Se lever le matin, profiter d’un bon café, cuisiner sur le feu, pêcher un poisson, partir en canot afin d’explorer un cours d’eau ou une plage, se baigner, savourer les couleurs du coucher de soleil. On pourrait aussi appeler ça prendre des moments de pleine conscience afin d’apprécier le moment présent.

Bonne escapade!

À lire également sur Nomade Magazine :