J’ai toujours adoré les séjours qui nous permettent de vivre différentes expériences. C’est pourquoi, lorsque je me retrouve au Québec pendant la saison estivale, j’essaie à tout prix de faire du canot-camping. Si vous n’avez jamais eu la chance d’en faire, j’espère fortement que le partage de mon expérience saura vous inspirer à vivre ce type d’aventure. Le canot-camping nous permet de pleinement profiter du plein air et nous rappelle à quel point notre belle province a d’incroyables endroits que l’on doit absolument prendre le temps de découvrir que ce soit en canot ou en camping!

C’est ainsi que je vous amène au cœur du parc naturel régional de Portneuf! Il s’agit d’un magnifique territoire formé de plus de 70 km2 de lieux intéressants à découvrir dont l’accueil principal se trouve à Saint-Alban. De cet endroit, il est possible de choisir l’hébergement de son choix (prêt à camper, camping et chalet) ou tout simplement une activité pour la journée comme de la randonnée, de l’escalade, visite d’une grotte et bien plus encore.

Canot-camping

Le canot-camping

C’est en début d’après-midi que mon mari et moi avons pris possession de notre embarcation dans laquelle nous avons entassé tout l’équipement qui allait nous être utile pour pleinement profiter d’une nuit en forêt et de 2 jours de canot sous le chaud soleil de juin. Notre mission pour la première journée était de naviguer au travers du lac Long et de la rivière noire représentant un peu plus de 6 km.

En route, nous avons pu apercevoir une petite chute d’eau absolument magnifique et des falaises de roches impressionnantes. Le lac Long est vraiment agréable à traverser puisque celui-ci est très calme et les arbres majestueux qui l’entourent créent un reflet sublime sur une eau opaque.

Puisque nous avions envie de profiter de notre journée le plus possible avant d’arriver à notre camping, nous avons fait un arrêt au Camp Kéno où l’on retrouve une petite plage. Nous avons alors profité de ce lieu agréable pour faire un piqque-nique les pieds dans le sable et admirer les alentours. Je dois dire que je suis vraiment heureuse d’avoir apporté mes souliers d’eau SAIL avec moi. Il m’a été tellement plus facile et confortable de mettre le canot à l’eau sachant que les risques de me blesser avec les roches présentes au fond de l’eau était grandement réduit.

Canot-camping

Pour terminer notre balade en canot, nous avons serpenté dans la jolie rivière noire qui est bien garnie d’herbes hautes et de petits nénuphars. Une fois que nous avons aperçu un pont traversant le cours d’eau, nous savions que nous étions finalement arrivés à destination.

L’expérience du camping sauvage 

Canot-camping

Le camping Keno 2 est parfait pour les amateurs de camping sauvage. Il s’agit d’un site rustique assez isolé où l’autonomie en forêt est de mise. À cet endroit, il n’y a que cinq espaces pour tente et nous avons eu la chance d’être seuls pour la durée de notre séjour. Nous avions donc un emplacement de choix devant une superbe étendue d’eau où j’en ai profité pour me détendre dans mon hamac double Slacker. J’ai d’ailleurs utilisé un ensemble de suspension n’abîmant aucunement les arbres pour attacher mon hamac à ceux-ci m’ayant ainsi permis une installation efficace grâce à l’absence de noeuds.

Canot-camping

Nous avons adoré nous faire à manger sous un ciel changeant de couleur plus le temps passait et nous avons passé une soirée chaleureuse devant un bon feu crépitant avant de finalement nous endormir au son des coassements des grenouilles. À noter qu’il est bien important d’apporter suffisament d’eau et un briquet pour se faire un feu puisque, sur place, il n’y a qu’un espace pour faire un feu, une toilette sèche, des tables et des grilles pour faire un feu et cuisiner. De plus, j’ai bien apprécié avoir mon polar The North Face et mon t-shirt fait de laine mérinos pour me garder au chaud toute la soirée en plus de la lampe frontale Black Diamond nous ayant offert un éclairage puissant et pratique une fois la nuit tombée. L’absence d’électricité sur les lieux rend l’expérience vraiment authentique demandant alors de bien s’équiper pour bien profiter de cette exprience. Je recommande d’ailleurs d’apporter une trousse médicale en cas d’incident fâcheux puisque le camping est assez isolé et l’absence de connexion wifi rend la communication avec autrui difficile.

Une randonnée pour compléter le tout

Après avoir tout remballé suite à notre petit-déjeuner et admiré une dernière fois le paradis terrestre où nous avions passé la nuit, nous avons rebroussé chemin vers le point initial de la mise à l’eau de notre canot. Le courant était cette fois-ci avec nous et nous avons apprécié revoir le trajet que nous avions fait la journée d’avant depuis un nouvel angle.

Une fois de retour à notre voiture, nous avons fait un petit arrêt pour faire une randonnée d’à peine 15 minutes dans le sentier des Marmites pour profiter une dernière fois de la beauté du parc. Nous avons encore une fois été agréablement surpris de la beauté de la nature dans ce coin de la province.

Si vous cherchez une expérience différente qui vous amènera vraiment à connecter avec la nature et à vous faire vivre de l’activité physique raisonnable dans un lieu enchanteur, pensez à découvrir cet endroit du Québec encore trop peu connu. On y retrouve une panoplie d’activités à vivre et, ce, pour toute la famille. Je vous conseille d’ailleurs un sac-à-dos de jour qui vous permettra de trimballer quelques items pour la journée pour ainsi laisser dans votre canot vos sacs transportant votre équipement de camping. Finalement, pour ceux qui aiment profiter de leurs vacances aux côtés de leur chien, le parc accepte à bras grand ouverts le meilleur ami de l’homme et, ce, même à bord des canots.

Un gros merci au parc naturel régional de Portneuf de nous avoir si gentiment accueillis ainsi qu’à SAIL, notre commanditaire officiel pour ce projet, de nous avoir si bien équipés pour pleinement profiter de cette belle aventure.

À lire également sur Nomade Magazine :