Où et comment s'initier au surf de rivière?

Du surf dans une rivière et des surfeurs dans le Saint-Laurent? C’est sur les rives du Saint-Laurent qu’on peut retrouver un groupe d’irréductibles surfeurs, toujours prêts à partir à l’assaut des vagues.

Ils n’ont pas un océan, ni même une mer à leur portée, mais ils ont le fleuve, la rivière. Le Saint-Laurent leur offre des vagues éternelles à quelques endroits bien cachés. Des vagues qu’on apprend à dompter pour pouvoir vivre des sensations de surf bien particulières.

Le surf de rivière et les surfeurs

Le surfeur qui entend pour la première fois parler du surf de rivière ne montre pas les mêmes signes d’excitation que lorsque l’on lui chuchote à l’oreille « Teahupoo » ou « Hawaii ». Non,  le surfeur est intrigué, étonné mais jamais directement conquis. Et pourtant, le surf de rivière a ses vertus et ses convertis.

D’abord, parce que les vagues de rivière sont des vagues stationnaires éternelles. On peut y rester des heures et s’entrainer à l’optimisation de toutes sortes de techniques et l’essai de nouvelles figures. À réessayer ensuite dans l’océan!

Ensuite, parce que le surf en pleine ville a un charme inégalable. Prendre son vélo avec sa planche avant de partir travailler en plein centre-ville, c’est un petit bonheur qui n’a pas de prix pour les urbains en quête de nature et de sport.

Enfin, parce que les surfeurs de rivière forment avant tout une communauté dynamique et solidaire qui n’a rien a envier aux gangs de l’océan. En attendant son tour pour prendre la vague, on a le temps de faire connaissance, de refiler ses conseils et de partager des moments de vie au goût de l’eau douce.

Les spots de Montréal

Pour retrouver ces surfeurs atypiques à Montréal, il y a deux spots plus si secrets :

  • Habitat 67 : Le plus urbain

Derrière l’architecture iconique du projet résidentiel Habitat 67, il y a un petit chemin de terre. En contrebas, le Saint-Laurent et un spot de surf de rivière devenu si populaire qu’on fait sagement la file pour attendre son tour et s’attaquer à la vague… sous les yeux ébahis des bâtiments les plus connus de la ville.

  • La vague à Guy : le plus californien

Loin de l’effervescence du centre-ville, entouré de parcs et coins de verdure, ce spot se situe tout près du quartier tendance de Verdun. L’ambiance y est relax, on attend en cercle dans l’eau ou sur la rive, si possible en musique.

Et lorsque les conditions ne sont pas favorables, on part plus loin en Outaouais de préférence, tâter les vagues infinies d’autres rivières, en gardant dans le cœur sa majesté le Saint-Laurent.


S’initier au surf de rivière

Les surfeurs déjà aguerris préféreront sûrement surfer à l’un de ces spots et prendre conseil auprès de la troupe présente sur place. Après tout, en surf comme pour tout, c’est en tombant qu’on se relève et qu’on apprend. L’eau du Saint-Laurent saura les recueillir en douceur.

Cependant, prendre un cours n’est pas une idée idiote ! KSF offre des cours pour débutants et intermédiaires à la vague à Guy ainsi qu’à Habitat 67. Il est aussi possible de faire la location de planches de surf si jamais tu n’en a pas.

Et si jamais tu n’es pas conquis, tu pourras toujours en faire ton terrain de jeu en paddle ou kayak.

Car le surf de rivière, c’est surtout un moyen de s’approprier l’espace comme bon nous semble et transformer tout ce qui nous entoure en terrain de jeu. Tout est possible, peu importe où l’on est.

Article rédigé par Milia Yalioua

À lire également sur Nomade Magazine :