Trucs et recommandations pour l'observation d'étoiles à Mégantic

Les étoiles, un univers inexploré par les voyageurs les plus aguerris. Pourtant, c’est l’un de ces endroits qui nous faisaient le plus rêver enfants. Et si on réapprenait à rêver plus près de chez soi, comme lorsque enfant, lorsque le papier d’aluminium devenait matériel extraterrestre et le carton de déménagement une fusée supersonique ? Et si on partait enfin chasser les étoiles, pour de vrai ?

Premier stop : la voie lactée

Pour cette aventure inspirée de l’enfance, on part à la chasse aux étoiles filantes.

Une destination évidente : Le parc national du Mont-Mégantic reconnu Réserve internationale de ciel étoilé avec son observatoire aux allures mystiques, juste à temps pour les Perséides du mois d’août.  

Un programme simple : un refuge, des amis, et une randonnée pour atteindre l’observatoire en altitude du mont Mégantic.

Après quelques heures de randonnée en fin de journée, le majestueux observatoire s’offre enfin à nous, avec une vue et un cadre à couper le souffle à presque 1000 mètres d’altitude.

Maintenant, il ne reste plus qu’une chose à faire : attendre que le soleil se couche en soupant, en jouant aux jeux de société et en admirant le paysage.

À la nuit tombée, on prend place dans les sièges en bois inclinés face au ciel et, pendant quelques heures, les galaxies les plus lointaines nous invitent dans une danse hypnotique. L’enfant en nous est toujours là, prêt à s’émerveiller au moindre sursaut du cœur, et on jurerait avoir vu un vaisseau spatial passer à l’instant.

La descente nocturne se fait dans le silence. L’enfant en nous ne voudrait pas réveiller les monstres endormis de la forêt. Armés de lampes frontales et quelques frayeurs plus tard (non, ce n’était pas un ours, juste un écureuil), on regagne le refuge pour une nuit pleine de nouveaux rêves et un lendemain plein de nouveaux projets d’aventures.

Informations pratiques pour chasseurs d’étoiles

Le parc national du Mont-Mégantic, à moins de trois heures de Montréal. Appartenant au réseau de la SEPAQ, il est obligatoire d’avoir son billet d’accès pour la journée. Pour pouvoir observer les étoiles, le mieux est de séjourner au parc en camping, refuge ou chalet. Réservation en ligne et à l’avance obligatoire.

Quand

Chaque mois d’août, les Perseïdes font le bonheur des observateurs d’étoiles. L’été reste le meilleur moment pour une observation en plein air. Pour les plus téméraires, il existe d’autres moments clés pour observer les étoiles:

  • Les quadrantides début janvier
  • Les géminides début décembre

Trucs et astuces

  • Apportez de quoi vous couvrir, même au mois d’août, car il fait froid en altitude. Une bonne polaire voire même un duvet ne sera pas de trop.
  • Commencez votre randonnée plus tardivement pour éviter une attente trop longue au sommet.
  • Adoptez une attitude responsable. Les gardiens de la SEPAQ ne vous laisseront rester en haut que s’ils sont assurés que vous ne vous approcherez pas trop des observatoires et que vous êtes sérieux.

À faire dans le coin

  • Le lac Mégantic qui vous offrira toutes sortes d’activités nautiques.
  • La petite ville de Piopolis, charmante et accueillante, qui donne sur le lac.
  • Les villes de Sherbrooke et Magog pour un stop sur le chemin vers ou depuis Montréal.

À vos rêves !

Envie de relire cet article plus tard ou de le partager avec d’autres voyageurs? Conservez cet épingle sur Pinterest juste ici : Pinterest

À lire également sur Nomade Magazine :