Où et comment pratiquer l'escalade au cœur de l'hiver québécois ?

Quand on a goûté aux plaisirs de l’escalade en été, on a forcément envie de prolonger la saison et grimper à l’année. Et bien, c’est simple et c’est facile ! Inutile d’être super-expérimenté, ni d’acheter un équipement coûteux, ni de courir les spots secrets. Il existe de nombreuses solutions pour s’initier et pratiquer l’escalade en hiver au Québec, au froid comme au chaud.  

Cascade de glace
Escalade en hiver
Escalade en hiver

Vous connaissez certainement l’escalade de glace ! Cependant, saviez-vous que le Québec est mondialement réputé pour ses cascades de glace ? Avec son climat humide, ses hivers froids et l’abondance de ses ruissellements et chutes d’eau, le Québec n’est rien de moins qu’une destination de prédilection pour les amateurs de grimpe en hiver. Contrairement à la roche, la glace varie en surface selon ses fontes et ses gels, ce qui en fait une structure vivante et rend chaque grimpe unique. Voici quelques clés pour profiter de ce joyau à portée de main.

Escalase en hiver

L’escalade de glace : un sport extrême ?

Apparemment réservé aux experts d’aventure à haut risque, l’escalade de glace se démocratise de plus en plus et gagne en popularité auprès d’un public simplement amateur de plein air et d’activités hivernales. À tel point que plusieurs écoles reconnues par la Fédération Québécoise de la Montagne et de l’Escalade offrent une belle variété d’activités pour tous les niveaux.

Premièrement, offrez-vous une sortie familiale d’une demi-journée avec un formateur breveté, juste pour le plaisir immédiat. Vous êtes séduits ? Réservez alors une journée complète afin de saisir la gestuelle bio-mécanique et les techniques de base. Vous êtes conquis ? Investissez finalement dans des cours plus avancés jusqu’à compléter éventuellement le cursus alpinisme ou haute-montagne !

En tout cas, un conseil majeur si vous n’avez aucune expérience en glace, commencez par vous initier auprès d’une institution labellisée et prenez de l’expérience avant de vous aventurer en autonomie. Notez bien que les connaissances en escalade sur roche sont un atout, mais ne suffisent pas à garantir votre sécurité sur la glace.

Cours d'escalade en hiver
Cours d'escalade en hiver

Quelques suggestions d’écoles reconnues :

Escalade en hiver
Escalade en hiver

En escalade d’hiver, on ne cherche pas les meilleurs prises mais on les crée, grâce aux crampons et aux piolets. Lors d’une activité avec un organisme professionnel, vous recevrez tout l’équipement nécessaire : baudrier, bottes, casque, crampons, piolets, cordes et appareils d’assurage. Il ne reste qu’à vous habiller par couches superposées. Effectivement, vous risquez de monter en température et en adrénaline lors de l’ascension, alors qu’une fois redescendu, ce sera votre tour d’assurer votre partenaire les deux pieds ancrés dans la neige et les yeux rivés en l’air.

Escalade en hiver
Escalade en hiver

Les sites : glace au naturel ou parois arrosées ?

Au Québec, il existe de nombreuses parois naturellement glacées dans presque toutes les régions. Si certaines de ces voies sont très prisées des grimpeurs experts venus du monde entier, comme la fameuse Pomme d’or du parc des Hautes-Gorges ; les amateurs moins avancés ne seront pas en reste, car on trouve des sites, accessibles même aux novices, partout dans la province.

Cependant, la présence de la glace et sa qualité étant directement liées aux conditions météo, il est bien précieux de pouvoir aussi compter sur des sites d’escalade dont les parois sont arrosées artificiellement tout l’hiver. Parmi les avantages : la quasi garantie d’une glace de bonne qualité jusqu’au printemps !

Voici trois sites au Québec équipés d’un système pour « englacer » :

Escalade en hiver
Escalade en hiver
Site de la Montagne d’Argent

Envie d’y aller tous les jours ?

Je vous avais promis des solutions à l’année et au chaud… et bien voici l’escalade intérieure ! Des murs de toutes les formes, des prises de toutes les couleurs, des pratiques de toute sorte. Grimper en salle est devenu la nouvelle activité accessible, facile et peu dispendieuse au Québec.

Pas de contrainte météo ici, ni d’horaire – les salles restent souvent ouvertes jusqu’à minuit – et contrairement aux gyms, la pandémie les avait épargnées la majorité du temps. Autre aspect positif et majeur : la grande variété de niveaux et de mouvements possibles ; vous trouverez en salle une diversité inimaginable en extérieur, et accrue par le fait que les voies sont changées régulièrement pour renouveler les défis.

Escalade intérieure
Équipement conseillé : 1 paire de chaussons !

Outre l’escalade classique avec harnais et corde, on y pratique surtout le bloc ; votre seule protection est un gros matelas au sol ! Si si, c’est vrai ! Vous grimpez seul, sans équipement et vous sautez une fois arrivé en haut. Croyez-moi, c’est très gratifiant, car on progresse vraiment vite. Considérez le bloc comme une activité à part entière ; certains n’iraient même jamais grimper dehors, paraît-il ! C’est très attractif, ludique et tient lieu d’entrainement au même titre qu’une séance en gym.

Quelques références :

Avec ces diverses options en main, il ne vous reste qu’à choisir le type d’escalade qui vous conviendra cet hiver. Alors, oubliez l’image du pionnier ou des salles tristes, savourez plutôt cette belle discipline mi-sport, mi-loisir maintenant bien encadrée et arrosée d’une touche croissante de plaisir ! Une occasion de plus pour bouger autrement !

Escalade en hiver
escalade en hiver
Escalade en hiver
Escalade en hiver
Escalade en hiver
Escalade en hiver
Cascade artificielle de la Montagne d’Argent

À lire également sur Nomade Magazine :