Que faire en Haute-Corse? Voici quelques idées!

Préservée et encore sauvage, la Haute-Corse (la partie au nord de l’île) est un territoire sublimé par la nature. Entre maquis, montagnes et mer turquoise, tout est à visiter, voir, expérimenter, et ce, sans modération…

Entre plage et montagnes

Ce n’est pas pour rien que la Corse est surnommée « l’île de beauté ». Chaque recoin est digne d’une carte postale et surtout, depuis toujours, les habitants ont su préserver une nature aussi luxuriante que fragile. En termes de paysages, ils se caractérisent par des côtes sauvages, de charmants villages de montagne perdus et des plages paradisiaques. Où aller ? Que faire ? Nomade Magazine vous emmène en Corse à la recherche du temps perdu.

L’île-Rousse & Algajola

Située en plein coeur de la Balagne, l’Île-Rousse est nichée dans l’un des plus beaux golfes de corse. Appelée « lisula » en corse, cette petite commune s’est construite entre mer et montagne. D’un point de vue historique, Pascal Paoli, un général corse, fit de ce village un comptoir commercial destiné à affaiblir les villes voisines telles qu’Algajola et Calvi, alors encore sous dominance gênoise. C’est ainsi que l’Île Rousse est née.

Pour visiter les alentours d’une façon pour le moins originale, essayez alors le petit train. Surnommé « u trinichellu » en corse, c’est le meilleur moyen de comtempler des paysages, des plages et de s’évader en beauté. Il est possible d’effectuer le trajet et l’Île-Rousse à Calvi et inversement. Chaque arrêt est une jolie tentation à visiter une plage, et il faut dire qu’il y en a beaucoup toutes aussi jolies. Pensez donc bien à faire votre choix avant d’embarquer à bord du petit train…

Pour ce qui est des plages, il faut dire qu’elles sont toutes plus belles les unes que les autres. Eau turquoise, sable blanc, pins verdis par l’air du temps, y flâner est sans nul doute l’activité favorite des voyageurs… Chaque endroit y est emprunt de magie à la méditerranéenne. Une magie qui ne saurait laisser les rêveurs indifférents… Ainsi, les plages de Corbara, d’Algajola, de Bodri et de Saleccia méritent un petit détour. L’idéal ? Partez en juin ou septembre pour éviter les foules des vacances scolaires…

Petite crique à Corbara

Les petits villages de Corbara et de Pigna

Les hauteurs pittoresques ont de sublimes panoramas à offrir. La promesse d’une aube sans fin… Le silence dans ces petits villages règne, impassible et tangible. De petites ruelles charmantes et authentiques s’entrelacent les unes avec les autres. Corbara et Pigna, deux villages voisins typiquement corses offrent aux voyageurs un spectacle infini. Une vue sur la mer, perché en haut de la montagne. D’ici, le coucher de soleil est splendide et n’est à manquer sous aucun prétexte…

Vue de la petite terrasse de la chambre « Chez Caro »

S’y balader et flâner est sans nul doute la chose la plus dépaysante à faire. De petits restaurants corses occupent les centres des villages et de petites maisons d’hôtes promettent de belles expériences. Comme « Chez Caro« . La vie parisienne ne la satisfaisant plus, elle a décidé de retaper la maison familiale ayant appartenu à ses grands-parents (la maison où elle venait passer ses vacances durant son enfance). Elle en a fait de jolies chambres où les chats viennent s’infiltrer et ronronner dans la nuit. On s’y sent comme dans un petit cocon. Et pour cause : cette petite auberge au charme rustique est la promesse d’une échappée belle réussie…

Coucher de soleil à Pigna

Pourquoi choisir entre mer et montagne quand on peut jouir des deux au même endroit ? C’est exactement ce qu’offre la Corse en général, et la Balagne en particulier. La beauté unique des paysages enivre sans fin les nomades en quête d’aventure et d’évasion.

Cet article contient un ou plusieurs lien(s) d’affiliation. En réservant via ce(s) lien(s), l’équipe de Nomade Magazine touche une petite compensation qui n’affecte pas le prix que vous payez et qui nous permet de continuer à vous offrir du contenu gratuitement!

À lire également sur Nomade Magazine :