Quelques endroits à découvrir dans la rėgion de Franche-Comtė

Rurale et citadine, étendue et montagneuse, charmante et traditionnelle. Située à la frontière suisse, cette région de France, désormais appelée « Bourgogne-Franche-Comté », est nichée entre le massif des Vosges et du Jura. Panoramas incroyables, richesse culturelle et villages ruraux, la Franche-Comté regorge de petits trésors qui sauront ravir les voyageurs en quête de simplicité… Originaire de cette région, c’est avec le regard d’une locale que vous pourrez connaître les endroits où s’aventurer.

Pourquoi visiter la Franche-Comté ? 

Ce recoin de France, un tantinet rural, charme par sa douceur de vivre à la franc-comtoise. Fière du tourisme vert et responsable, cette dernière a de quoi enchanter les amateurs de plein air. De nombreuses richesses naturelles ornent les terres comtoises. Les montagnes sont au centre de la région avec les Vosges au nord et le Jura plus au sud. À ces mille et une richesses naturelles se conjugue un patrimoine architectural d’exception avec la citadelle de Besançon (construite par Sébastien Le Prestre de Vauban), le château de Montbéliard (construit par les Ducs de Wurtemberg), ou encore la citadelle de Belfort et son lion (construits par Vauban et Auguste Bartholdi respectivement). 

Vallonée et très verte, la Franche-Comté offre une multitude d’activités à faire. Ici on ne fait pas le choix d’un voyage culturel ou d’aventure. Il est aisément possible de conjuguer les deux. Les superbes espaces naturels sauront émerveiller les cinq sens : un petit chemin à l’orée du bois, une vallée à grimper, un champ de vaches à traverser, un lac où nager en plein été, des pistes de ski à dévaler en plein hiver, un morceau de comté (le fromage local) avec un morceau de baguette… Au fil des quatre saisons, la Franche-Comté sait indéniablement révéler tout son charme. À cela s’ajoute la gentillesse des Comtois. Curieux et accueillants, ils sauront rendre un simple séjour en un souvenir inoubliable. 

Les endroits coups de coeur 

  • Le Ballon d’Alsace : aux confins du département des Vosges, de l’Alsace et du territoire de Belfort, cet endroit unique marie en réalité trois cultures, coutumes et histoires. Depuis bien longtemps, l’esprit montagnard est ancré dans le folklore local. Ici l’aventure est le maître-mot grâce aux nombreuses activités de montagne. Avec un sommet culminant à 1247 mètres d’altitude, il est possible en été de profiter des points de vue grâce aux nombreuses randonnées offrant un panorama à 360°. Aux alentours, de nombreuses forêts de conifères se sont emparées des vallées composées de falaises, de cascades et de lacs (tels que celui d’Alfeld, de Sewen, de Neuweiher et des Perches). En ce qui concerne l’hiver, les joie de la neige et du ski sont privilégiées avec des pistes de ski alpin et un domaine pour le ski nordique. À toutes les saisons, il est donc possible d’apprécier ces grands espaces riches de leur faune et de leur flore. Enfin, pour les gourmands, il n’y a rien de tel que la traditionnelle tarte à la myrtille pour le goûter… Avis aux gourmands…
La fameuse tarte à la myrtille vosgienne
  • Le Haut-Doubs : géographiquement opposé aux Vosges, il s’agit de la seconde chaîne de montagne comtoise. Vert et valloné, le Jura est connu pour ses montagnes, ses sentiers de randonnée, ses courses de ski de fond (telles que la fameuse « Transjurassienne »), ses sublimes forêts de conifères et ses champs garnis de vaches montbéliardes. Avec son plus haut sommet, le « mont d’Or » culminant à 1463 mètres d’altitude, la Haut-Doubs comprend des sites naturels emprunts de tradition et de beauté. D’un point de vue anecdotique (cela fera sourire les Québécois), la « Petite Sibérie », surnom donné à Mouthe (et toute la vallée de la Brévine), est appelée ainsi car les hivers y sont très rigoureux. Les records des températures les plus basses de France et de Suisse y ont même été enregistrés : – 36,7° en 1968 et -41,8° à la Brévine, chez la voisine suisse… De quoi être étonné… 
La Combe Saint-Pierre, à Charquemont (dans le Haut-Doubs)
  • Saint-Hippolyte : cette petite ville à la beauté singulière est située au confluent du Doubs et du Dessoubre. Perdu dans la vallée, non loin du Haut-Doubs, ce bourg s’est bâti autour du XIe siècle. Chargé d’histoire, tout le centre du village est resté presque intact avec des maisons et une église datant du XVIe et XVIIe siècles. Aujourd’hui, il est possible de se balader au bord de l’eau et même de manger aux « terrasses », juste au-dessus de l’eau… Coup de coeur garanti. 

Depuis des années, la Franche-Comté séduit par sa convivialité et son charme rural si singulier. Emprunte d’histoire, l’audacieux patrimoine culturel de cette région saura ravir, le temps d’un voyage, les routards en quête de dépaysement et de tradition.

À lire également sur Nomade Magazine :