Quelques bonnes raisons de visiter Calvi en Corse

La Corse, aussi affectueusement appelée « l’île de beauté », regorge de trésors les plus beaux et préservés. Des courbes montagneuses qui culminent, un maquis verdoyant, une mer Méditerranée turquoise, et autres richesses ont fait de la Corse une île pas comme les autres : l’île des beautés. Et de ces beautés, une retient l’attention : la baie de la Revellata. Tantôt emblématique, tantôt mystérieuse, jamais elle n’a laissé quiconque indifférent. La sublime citadelle de Calvi y culminant, la baie turquoise mérite un petit détour. Je vous emmène découvrir ce petit coin de paradis qui sent bon les vacances d’été.

Des plages qui inspirent le rêve

Tous les alentours de la baie de la Revellata sont synonymes de paradisiaques. Les criques environnantes qui abritent fonds marins sublimes et autres petites plages perdues. Faire du snorkeling et de la plongée font bien sûr partie des activités de prédilection à faire en Corse. Tout le long de la Baie, de nombreuses balades et endroits reclus font le charme de l’endroit. La pointe de la Revellata est, semble-t-il, l’endroit le plus proche du « continent » (de la France ndlr). Du côté de Calvi, les plages y sont très étendues à perte de vue. Les pinèdes viennent à la rencontre des plages, et ce, tout le long de la promenade de Calvi. Son des cigales et fraîcheur due à l’ombre des pins, rend l’endroit agréable pour une balade à vélo ou même à pieds.

S’il y a bien une chose qui frappe les visiteurs qui s’aventurent en Corse, c’est la couleur des eaux entourant l’île de beauté : bleu turquoise. Un bleu méditerranéen bien particulier avec des milliers de nuances de bleu. Cette couleur fait le charme de l’île et s’y baigner inspire un rêve de vacances. On dit même que dans ce coin de paradis, les eaux qui y baignent seraient les plus pures de la Méditerranée. Rien qu’à voir les eaux du port de Calvi, nous pouvons aisément comprendre pourquoi. Jamais je n’ai vu auparavant les eaux d’un port aussi claires… Comment expliquer une telle richesse? Elle est certainement due aux populations locales qui font tout pour préserver leur île, empêcher les constructions à tout va, de façon à ce que la Corse reste protégée.

La belle citadelle de Calvi

Faisant incontestablement partie du patrimoine culturel et historique, elle se dresse au dessus de la ville de Calvi. Véritable emblême de la Balagne, les ruelles autour de la citadelle auraient d’ailleurs vu naître le navigateur Christophe Colomb. Selon une tradition orale calvaise, il serait né à Calvi autour de 1436, et non à Gênes, Calvi étant sous domination gênoise à ce moment-là. La maison du célèbre navigateur existe d’ailleurs toujours non loin de la Citadelle, malgré son mauvais état. Dû à une richesse historique hors pair, la Citadelle est donc un endroit incontournable à visiter mais pas seulement…

En raison d’une situation géographique unique, cette dernière est perchée sur un promontoire rocheux. Grâce à cet édifice, la vue vient se dégager à 360° sur tout Calvi et ses alentours. Le spectacle y est d’ailleurs imprenable : on y voit les montagnes qui viennent tomber dans la mer Méditerranée de manière spectaculaire.

Outre l’aspect culturel, la Citadelle attire par le charme de ses petites ruelles pavées et maisonnettes « genovese ». Ces dernières racontent des décennies d’histoire. Assez rapidement, on se sent épris du charme de l’étroitesse de ces chemins et de ces petits restaurants qui ornent les escaliers. Petits, poétiques et traditionnels, on y vient volontiers jouer à l’épicurien et déguster de la Pietra (bière corse) ainsi que quelques spécialités fromagères locales.

En conclusion…

Calvi est un petit havre de paix où se mêlent douceur de vivre et nature exceptionnelle. Rares sont les villages en Europe encore préservés avec attention et sincérité. Cette préservation, essentielle pour la population corse en général et calvaise en particulier, se joue sur deux plans : la protection du littoral et la protection du patrimoine. La conséquence est sans appel : malgré le tourisme, la beauté des lieux est préservée et c’est tant mieux. Reste juste à redoubler de vigilance…

À lire également sur Nomade Magazine :