Découvrez les plus beaux coins de cette province canadienne!

Cette grande île du golfe Saint-Laurent, plus petite province canadienne depuis son entrée dans la Confédération en 1873, est célèbre pour ses falaises rouges et surtout pour sa fameuse héroïne fictive Anne des pignons verts! Mais l’Île-du-Prince-Édouard, c’est tellement plus! Majoritairement agricole, l’île offre aussi des paysages naturels qui ont tout pour faire rêver!

Un peu d’histoire…

Aperçue par l’explorateur Jacques Cartier en 1534, puis colonisée par les Français au 18e siècle, elle portera le nom d’Île Saint-Jean durant plusieurs décennies. Or, l’île sera rebaptisée en 1799 Île-du-Prince-Édouard, en l’honneur du prince du même nom, fils du roi Georges III, alors en service militaire à Halifax. La Conférence de Charlottetown en 1864 est également un moment marquant de l’île, puisque c’est entre autres sur son territoire qu’aura lieu une série de conférences ayant conduit à la formation de la Confédération canadienne, la fondation même du Canada!

L’île possède cependant une histoire bien plus ancienne, puisque les ancêtres des Mi’kmaqs habitaient ce territoire depuis plus de 10,000 ans à l’arrivée des premiers colons européens.

Un arrêt à Charlottetown

La promenade du Victoria Park est un incontournable lors d’un séjour à Charlottetown.

Capitale de la province en bord de mer, Charlottetown est une petite ville au très grand charme! Ses nombreuses maisons de style victorien, le Victoria Park, son coeur historique et le secteur du port vous charmeront à coup sûr!

Le secteur piétonnier de Victoria Row, non loin de la Basilique-Cathédrale Saint-Dunstan
est parsemé de boutiques et de terrasses.

Célèbre pour ses falaises rouges et surtout pour sa fameuse héroïne fictive Anne des pignons verts, l’Île-du-Prince-Édouard, c’est tellement plus que ça!

La maison historique Beaconsfield, à l’angle des rues Kent et West, est une magnifique résidence construite en 1877. Elle est un véritable symbole de l’élégance victorienne!

Le centre de la ville possède de nombreux établissements historiques, dont la maison historique Beaconsfield et la Government House, un manoir d’architecture géorgienne de 1834 qui possède de magnifiques jardins. Cette résidence est également celle de la Lieutenante-Gouverneure de l’Île-du-Prince-Édouard, Antoinette Perry.

Voilà quelques options d’hébergement à Charlottetown.

La Government House tout près du Victoria Park.
Le magnifique jardin de la Government House.

Le lieu historique national de Skmaqn–Port-la-Joye–Fort-Amherst

Falaises de grès rouges typiques de l’île.

Tout près de Charlottetown, vous pourrez découvrir ce lieu historique national géré par Parcs Canada qui offre de magnifiques points de vue sur le port de Charlottetown et les falaises rouges de l’île!

Le lieu historique national de Skmaqn–Port-la-Joye–Fort-Amherst marque l’emplacement de la première colonie européenne de l’île Saint-Jean. Des vestiges du fort de l’époque française subsistent d’ailleurs toujours à cet endroit!

Le phare de Point Prim

Construit en 1845, le phare de Point Prim est le premier et le plus ancien phare de l’Île-du-Prince-Édouard et l’un des rares phares ronds en brique au Canada.

Rendez-vous dans le secteur sud-est de l’île, non loin de la ville de Belfast, pour découvrir le phare de Point Prim! Situé à l’extrémité d’une pointe de terre se prolongeant dans le détroit de Northumberland et la baie de Hillsborough, le phare d’une hauteur de 18,3 mètres (60 pieds) est vraiment la vedette du secteur! Sur place, il vous sera possible de visiter le phare et de profiter d’un pique-nique et d’un magnifique coucher de soleil!

Summerside

Située à l’ouest de l’île, la charmante ville de Summerside est, avec Charlottetown, le seul centre urbain de la province. Elle est la deuxième plus grande ville de l’île. C’est d’ailleurs à Summerside qu’est édité le seul journal francophone des maritimes, La Voix acadienne!

Ne manquez surtout pas les boutiques et restaurants de la promenade du Spinnakers’ Landing. Chaque été, c’est l’endroit pour profiter d’une fin de journée ensoleillée!

Le parc national de l’Île-du-Prince-Édouard

Le parc national de l’Île-du-Prince-Édouard se divise en plusieurs secteurs, dont celui de Greenwich. Le sentier des dunes de Greenwich, avec ses passerelles flottantes nous permettant de visiter le magnifique étang Bowley, est un véritable coup de coeur! La splendeur naturelle de cet environnement fragile est vraiment exceptionnelle. Cette petite randonnée longue d’environ 4 km aller-retour est accessible à tous.

L’une des nombreuses passerelles flottantes qui permettent la traversée de l’étang Bowley.
La récompense à la fin du sentier : une magnifique vue à la manière Parcs Canada.

Rendez-vous cette fois-ci dans une autre section du parc national de l’Île-du-Prince-Édouard, du côté de Covehead. Vous y découvrirez une immense plage de sable fin, plusieurs hébergements ainsi que de magnifiques baies côtières.

Le phare de Covehead Harbour.

Je n’ai aucun doute que vous serez vous aussi charmé par cette île qui a beaucoup à offrir! À environ 10 heures de route de Québec et une quinzaine depuis Montréal, il vaut la peine de prendre au moins une semaine complète pour l’explorer. Que vous soyez amateur de camping ou plutôt de type auberge, vous trouverez chaussure à votre pied! Et soyez rassuré, la maison aux pignons verts quant à elle, est bien réelle!

La fameuse maison aux pignons verts, dans le parc national de l’Île-du-Prince-Édouard, à Cavendish.

Voilà quelques options d’hébergement pour votre séjour à l’Île-du-Prince-Édouard!

Cet article contient un ou plusieurs lien(s) d’affiliation. En réservant via ce(s) lien(s), l’équipe de Nomade Magazine touche une petite compensation qui n’affecte pas le prix que vous payez et qui nous permet de continuer à vous offrir du contenu gratuitement!

À lire également sur Nomade Magazine :