Que faire et que voir en Irlande?

Qu’ils soient natifs ou voyageurs en quête de vert, tous vous le diront : l’Irlande est un pays unique ! Anam Cara, la force sauvage des falaises, l’ami avec qui boire sa pinte, les mélodies dansant un avenir plus doux dans lequel repose le rêve.

 Let’s go, au cœur de l’ouest irlandais!

Donegal 

Si l’Irlande est riche d’accent et de couleurs, c’est surement dans le comté de Donegal qu’ils chantent le plus. Des Cascades de Glenevin aux forêts de pins, les âmes aventurières emprunteront la green way, cette piste cyclable pénétrant dans les terres à travers bois et falaises. Au programme ; cours d’eau et passerelles enchantées se frayant un chemin dans la mousse, des pierres se révélant trolls à la nuit tombée et le parfum de coco des jeunets sauvages.

Dans le comté de Donegal, les cascades dévalent la roche sombre sur neuf mètres de haut, l’écume lui en a d’ailleurs inspiré son nom, pol-an-eas  (étang agité).

Sligo et la tombe de la reine Maeve

L’ascension jusqu’à Knocknarea s’effectue en quelques heures (deux pour les plus aguerris). Vestige néolithique, le mystère de la tombe délie les langues. La rumeur murmure qu’elle serait vieille de cinq mille ans, d’autres y voient le lieu de repos de la reine Maeve, figure mythique morte sous le coup d’un morceau de fromage habilement lancé par son neveu…

On ne choisit pas sa mort, ni son folklore!

Qu’importe la version que vous adopterez, l’atmosphère sacrée de ce lieu vous séduira comme il inspira le poète Yeats qui nomma le lieu l’endKnocknarea : « le pays du désir du cœur ».

Des artistes ces Irlandais…

La vallée perdue du comté de Mayo

La paisible vallée Uggool fut isolée jusqu’à la construction d’une route en 1980. Jusqu’à cette date, la famille Bourke devait parcourir la montagne à pied ou traverser une plage semée d’embûches. Ici, vous flirterez avec les sables mouvants, contre-courants et dangers en tous genres. L’ouest est la partie du pays qui fut la plus atteinte par la famine au temps du mildiou. Vous pourrez donc visiter l’inquiétant village de la famine, parcourir les bois ou encore guetter les dauphins jouer dans le port de Killary.

Histoire chargée et coucher de soleil au-dessus des dauphins. Bienvenue en Irlande!

La Route du ciel, comté de Galway

Galway, c’est la ville phare de l’ouest irlandais. Élue « Capitale européenne de la culture » en 2019, flanquée de ses plages de corail et montagnes du Connemara, elle jouit d’une population jeune de nombreux restaurants au charme typique. Aventurez-vous au fish and chips de chez Hookes, les huitres iodées et les tapas de spanish art. Yum ! Mais Galway, c’est aussi et surtout la musique ! Si le choix des pubs est gargantuesque, c’est dans les établissements centenaires où le feu craque sous le bois chaud que vous ferez l’expérience de l’authentique tradition irlandaise. Violonistes et joueurs de huelan pipe, des rires qui beignent la tourbe d’un whisky et les fameuses ‘creamy’. Oui, même la Guinness a son petit surnom.

Il faudra cependant quitter la ville, non sans une once de nostalgie, si vous souhaitez vous aventurer sur la Route du ciel. Ce chemin d’une vingtaine de kilomètres sera l’occasion d’une balade irréelle autour de la baie de Clifden, les îles d’Inishturk et de Turbot.

Kerry, et la réserve internationale de ciel étoilé

Le sauvage comté de Kerry est une merveille, de jour comme de nuit. « Le ciel nocturne a captivé le peuple d’Irlande pendant des millénaires ». Ce pays, après tout, regorge d’antiques pierres alignées en direction des cieux, alors à défaut de la Guinness, avalez les splendeurs de la voie lactée dans la réserve de Kerry.

Île de Garinish, comté de Cork

Sur le Wild Atlantic Way, il n’y a pas que le ciel qui brille à la nuit tombée. Dans le Lough Hyne, à deux heures de Garnish, les eaux scintillent sous l’effet de la bioluminescence. Au bon moment de l’année, c’est comme ramer dans le cosmos.

L’on dit Garnish riche d’un microclimat unique qui permet la prolifération d’une faune et d’une flore d’ordinaire impossibles sous les latitudes nordiques. Vous y apercevrez les phoques se prélasser près des palmiers, une eau turquoise léchant les plages de sable blanc. Des airs de Caraïbes jusqu’à ce qu’une averse vous rappelle à l’ordre.

Crédit photo : @kevaugustine_ sur Instagram

Irlande, a-t-on dit.

« Si vous n’aimez pas la météo Irlandaise, patientez cinq minutes, elle changera ». Un pays où l’on entend les collines chanter lorsque le soleil brille, et où vous ne croiserez pas une âme qui n’agitera la main en signe de bienvenue. Si le climat est parfois rude, il n’a d’égal que la douceur de ses habitants qui aiment à rappeler cette doctrine : « No rain, no rainbow ».

Credit photo couverture : @ceinobrien_photography sur Instagram

À lire également sur Nomade Magazine :