Que faire sur l'île d'Orléans?

En plein coeur de la région de la Capitale-Nationale, au milieu du Saint-Laurent en face de Québec, se trouve une oasis de campagne où le temps semble s’écouler au ralenti : l’île d’Orléans. Avec ses six municipalités figurant parmi les plus beaux villages du Québec, l’île a de quoi charmer les amants de la nature, les amateurs d’activités en tout genre et de produits du terroir! 

Les magnifiques champs de lavande de la Seigneurie de l’île d’Orléans.

Un nom rempli d’histoire

Pour les Algonquins qui la visitent régulièrement durant plusieurs millénaires avant la colonisation européenne, elle est l’île « Windigo » qui signifie île ensorcelée.

À la vue de cette île verdoyante, elle sera d’abord baptisée isle de Bacchus en 1535 par Jacques Cartier. Il la nommera officiellement Isle d’Orléans quelques moins plus tard, en l’honneur d’Henri II, duc d’Orléans. De la fin du 17e jusqu’à la fin du 18e siècle, l’île portera le nom d’Isle et Comté de Saint-Laurent selon le bon vouloir de Sa Majesté Louis XIV, mais les habitants garderont l’habitude de nommer ce territoire Orléans. Il faudra attendre 1792 pour que le nom Orléans soit reconnu officiellement et demeure inchangé depuis.

L’île d’Orléans est considérée comme l’un des plus anciens lieux de peuplement de la Nouvelle-France, notamment en raison de la fertilité de ses terres.

Tout au long du chemin Royal qui fait le tour de l’île sur environ 65 kilomètres, terres et maisons ancestrales portent la marque de plus de 350 ans d’histoire. 

Le Manoir Mauvide-Genest, l’un des derniers témoins de l’époque du Régime français.

Le Manoir Mauvide-Genest est d’ailleurs l’une des dernières demeures seigneuriales encore existantes au Québec. Témoin du système seigneurial en Nouvelle-France, le manoir, construit en 1734, est aujourd’hui un musée qui vous permettra d’en découvrir davantage sur la vie à l’époque du Régime français.

En lien avec le fleuve

Rivage du Saint-Laurent depuis l’île d’Orléans

Le parc maritime de Saint-Laurent est également le témoin vivant d’une autre époque, celle de la construction navale en bois à l’île d’Orléans. De 1908 à 1967, le chantier maritime de Saint-Laurent a été la plus importante industrie de l’île d’Orléans. Longtemps reconnu pour la construction et la réparation de navires à voiles et de goélettes, il est aujourd’hui un musée de l’histoire maritime de l’île. Le lieu offre d’ailleurs un point de vue magnifique pour observer le fleuve depuis le rivage. 

Pour une expérience inoubliable, les amateurs d’activités nautiques doivent se diriger à la marina dans la municipalité de Saint-Laurent, du côté sud de l’île, pour y découvrir Croisières Orléans! Entreprise locale fondée il y a déjà quatre ans, ses deux propriétaires vous feront découvrir à bord de leur beau zodiac l’île et le fleuve Saint-Laurent sous un tout autre angle! Durant toute la saison estivale, Amélie et Nicolas, passionnés du monde maritime, vous transporteront également dans l’histoire du Saint-Laurent et de ses habitants.

Croisières Orléans propose des tours de l’île de 1 heure 30 minutes ou de 3 heures, ainsi que des sorties personnalisées sur le fleuve Saint-Laurent. Nouveauté cette année, l’entreprise offre également la possibilité de faire du paddle board sur le fleuve.

Comme ils m’en ont parlé avec fébrilité, chaque sortie est unique! Créateurs de souvenirs, Amélie et Nicolas pilotent d’une main de maître leur embarcation. Ils ont pu faire vivre des moments uniques à leurs passagers, comme par exemple lors du dernier passage des grands voiliers à Québec.

Si vous avez l’appel du large, leurs tours guidés vous offriront une rencontre tout à fait unique avec le fleuve et l’île d’Orléans. Une activité unique à ne pas manquer lors de votre tour de l’île!

Parcours gourmand

Le vignoble de Sainte-Pétronille au printemps

Connue surtout pour ses pommes, son maïs et ses fraises, l’île d’Orléans possède également plusieurs vignobles, dont l’Isle de Bacchus, à Saint-Pierre ou le vignoble Sainte-Pétronille, dans la municipalité du même nom. La localisation et le climat ont défini le terroir et l’appellation de l’île d’Orléans, ils permettent la création de plusieurs cépages. Créé à la fin des années 1980, le vignoble Sainte-Pétronille offre vins mousseux, blancs, rouges, rosés ou spiritueux dans un décor champêtre unique! La famille Denault vous réservera d’ailleurs un accueil chaleureux.

Un traditionnel kiosque pour la vente de fraises au début de l’été.

Lors d’un tour de l’île d’Orléans, vous trouverez également des vergers qui offrent de nombreux autres produits maraîchers, comme des bleuets, des poires ou des prunes.

Le vignoble l’Isle de Bacchus dans la municipalité de Saint-Pierre

La chocolaterie de l’île d’Orléans à Sainte-Pétronille, dont la réputation n’est plus à refaire, est l’arrêt gourmand par excellence! Crème glacée, sorbets et chocolats fins sont au menu à déguster dans leur magnifique jardin. Si vous êtes également amateur de jardins, un détour à la Seigneurie de l’île d’Orléans est à ajouter sur votre liste. Ses six jardins vous offriront une expérience sensorielle inoubliable.

La chocolaterie de l’île d’Orléans saura combler les dents sucrées.

Nul doute que l’île d’Orléans a beaucoup à offrir, que vous soyez amateurs de sports nautiques ou à la recherche de produits typiques de la région. Pour s’évader de la ville le temps d’une journée (ou plus), c’est l’un des plus beaux endroits au Québec pour reconnecter avec la nature!

L’Espace Félix-Leclerc, à Saint-Pierre, honore l’œuvre du célèbre poète.

Quelques bonnes adresses pour planifier votre séjour :

Si vous souhaitez dormir sur l’île et y passer plusieurs jours, voici quelques options d’hébergements à considérer!

Cet article contient un ou plusieurs lien(s) d’affiliation. En réservant via ce(s) lien(s), l’équipe de Nomade Magazine touche une petite compensation qui n’affecte pas le prix que vous payez et qui nous permet de continuer à vous offrir du contenu gratuitement!

À lire également sur Nomade Magazine :