Les parcs nationaux de Setonaikai et de Daisen-Oki

Zoom sur la région de San’in au Japon avec ses sites, paysages et traditions oubliés en raison d’un tourisme autocentré vers Tokyo, sa capitale extravagante.

Entre terre et mer, le parc national de Setonaikai

Le parc national de Setonaikai est situé dans la préfecture d’Okayama, à une heure de vol depuis l’aéroport de Tokyo. La première étape incontournable est la visite du centre historique de Kurashiki pour se balader au bord de la rivière éponyme qui traverse la ville, flâner dans les ruelles aux habitations traditionnelles dites « bikans » et admirer le sanctuaire Achi Shrine. Non loin, sur les hauteurs du mont Washuzan, il est possible de contempler l’étendue du parc national de Setonaikai où se dresse l’immense pont de Seto Ohashi reliant les îles d’Okayama. Un point d’observation est accessible aux touristes afin de contempler la vue imprenable sur la baie (conseil d’ami : s’y rendre au coucher du soleil).

L’île d’Ogijima, située à 40 minutes en bateau depuis Takamatsu, abrite des trésors naturels sans pareil,z. Ce rocher de deux kilomètres de long sur un kilomètre de large est l’héritage de 150 habitants. Il accueille chaque année le Festival d’art Triennale de Setouchi où ses visiteurs peuvent y contempler des œuvres permanentes telles que des fresques murales atypiques, des bâtisses construites à partir de bois flottant recyclé, mais aussi des sculptures éphémères mettant en scène la nature, la culture et les habitants de son île. La chaleureuse implication des villageois majoritairement sexagénaires et des artistes renommés tel que Takeshi Kawashima dans ce festival permet de faire revivre une île peu à peu désertée en raison d’un exode rural important. Non loin de là, l’île de Naoshima accueille le Musée d’Art de Chichu. Vous pourrez y contempler des œuvres de Claude Monet, James Turrell et Walter De Maria qui sont exposées en permanence dans ce bâtiment baigné de lumière naturelle, brillamment conçu par Tadao Ando. Le musée en lui-même est une création artistique incluant ses visiteurs dans une expérience unique et exaltante.

Afin de terminer en beauté la visite du parc national de Setonaikai, il vous sera possible de traverser en vélo (électrique, pas de panique !) les îles d’Okayama en empruntant le pont reliant Innochima jusqu’à Onomichi où vous profiterez d’un panorama resplendissant.

Bons plans :

  • Se restaurer à Kurashiki : 備中そば やぶ (5-30 Honmachi, Kurashiki, Okayama 710-0054, Japon).
  • Se loger à Takamatsu : Anabuki-Tei

Le parc national de Daisen-Oki

Le parc national Daisen-Oki se situe à cheval sur les préfectures de Tottori et Shimane où s’étendent les paysages originels du Japon ayant préservé leur terroir d’antan. Si vous êtes amateurs de trekking, vous pourrez emprunter la route sacrée du mont Daisen jusqu’au temple bouddhiste qui surplombe la dense forêt de cette Montagne-Dieu. Là, un moine résidant vous introduira à l’art de la méditation dite « expérience Zazen » : quelle belle découverte ! Continuez d’arpenter les charmants sentiers du parc national en descendant le mont Daisen à vélo (ou pas) jusqu’au littoral de la mer du Japon en passant par d’immenses pâtures, vergers (pour y goûter de délicieuses pommes locales), sources d’eau minérale et forêts de bambou.

Pour terminer en beauté ce merveilleux périple, nous vous conseillons de passer par la célèbre ville portuaire de Mihonoseki où les traditions de l’époque d’Edo ont été conservées. Le sanctuaire Miho Jinga, dit « le temple du soleil levant », est un important lieu de passage Shintô. Ebisu, Dieu de la mer, des marchands et de la musique y est célébré en son temple tous les jours de l’année sans discontinuité par des invocations instrumentales et danses rituelles auxquelles vous pourrez assister. Rejoignez le mont Sanbe, dernière étape incontournable en direction de laquelle vous croiserez un grand nombre de pèlerins se rendant à Izumo, terre sacrée où tous les Dieux Shintô du Japon se rassemblent en octobre.

 Bons plans :

Les parcs nationaux de Setonaikai et Daisen-Oki émerveilleront vos yeux par leurs paysages époustouflants et vos cœurs par l’accueil chaleureux de leurs habitants.

Article rédigé par Sidi-omar Alami et Styna Thomas

À lire également sur Nomade Magazine :