Le parc national de Big Bend, au fin fond du Texas, à la frontière du Mexique, est, avec ses 440 000 visiteurs par an, l’un des parcs nationaux les moins fréquentés des États-Unis, à comparer aux plus de 6 millions de touristes qui se pressent sur les rives du Grand Canyon en Arizona. Mais pour les aventuriers et les téméraires qui sont prêts à parcourir les kilomètres de route panoramique exceptionnelle pour mettre sur leur itinéraire ce lieu unique, le coup de coeur est assuré. C’est après notre visite de la mythique ville de Marfa au Texas que nous avons pris la route sur 112 kilomètres pour entrer au Big Bend National Park par Panther Jonction et découvrir ce site unique et absolument grandiose, ce parc des extrêmes ! Non seulement c’est l’un des plus grands des États-Unis de par sa superficie de 3 242 km2, mais c’est aussi l’un des plus isolés, ce qui explique que les Américains et les touristes le boudent un peu. Tant pis pour eux ! 

Nous nous retrouvons au coeur du désert de Chihuahua, l’un des plus grands d’Amérique du Nord, qui rassemble sur son territoire pas moins de trois écosystèmes : montagnes, désert et fleuve. Mais quand je parle de désert ici, oubliez cette image stéréotypée des vastes étendues stériles, avec trois cailloux et un cactus assoiffé qui essaie de survivre. Big Bend, au contraire, c’est le désert où la vie est reine. La faune et la flore sont d’une richesse spectaculaire. Big Bend National Park, c’est plus de 1 200 espèces d’oiseaux, 75 espèces de mammifères, 56 espèces de reptiles et tout autant d’insectes. L’écho des bourdonnements dans les canyons et vallées est un concert unique. C’est également une flore exceptionnelle avec plus de 1 200 espèces de plantes et fleurs. Nous n’avions jamais vu autant de cactus en fleurs avec une telle variété de couleurs. Les montagnes Chisos, si particulières et difficilement descriptibles, sont à couper le souffle. Selon la légende, les Indiens pensaient qu’après avoir construit la Terre et le Ciel, le Créateur avait jeté là ses rochers inutilisés. Nous avons traversé ce parc du nord au sud et de l’est à l’ouest. À perte de vue, les paysages sont phénoménaux, la nature majestueuse, les vallées luxuriantes et les canyons grandioses. 

Big Bend tient son nom de la courbure formée par le Rio Grande, ce fleuve mythique qui sert de frontière entre le pays de l’Oncle Sam et le Mexique sur plus de 1600 kilomètres. 

Voici donc nos cinq activités incontournables pour profiter pleinement de Big Bend National Park

Camper dans le back country pour vous sentir seul au monde et jouir du lever de soleil spectaculaire. Par contre, assurez-vous d’avoir le véhicule adapté. Les routes sont rocailleuses, souvent en planche à laver et parfois dangereuses. Nous ne recommandons pas la Black Gap Road, à moins d’être un adepte averti du « off road. » Nous l’avons testée !

Assister au coucher du soleil à « The Window » dans les montagnes Chisos. C’est le site reconnu pour observer le soleil disparaître derrière les montagnes et offrir un ciel chaque soir différent passant du rouge feu à l’orange vif… inoubliable. Une fois la nuit tombée, le ciel offre un spectacle grandiose… des étoiles par milliers.  

Parcourir l’une des dizaines de trails. Nous vous conseillons la South Rim Trail de 6,3 miles pour les plus sportifs ou la Mariscal Canyon Rim Trail, plus accessible offrant une superbe vue sur le Rio Grande et les montagnes du Mexique.

Rouler les fenêtres ouvertes, monter le son et ouvrir grand les yeux pour emprunter l’extraordinaire route panoramique d’une cinquantaine de kilomètres, la Ross Maxwell Scenic Drive, offrant une vue fantastique sur la diversité et l’immensité des paysages du désert de Chihuahua jusqu’au fleuve Rio Grande.  

Pour finir en beauté, le «highlight » de ce parc est le canyon de Santa Elena et profitez-en pour faire une excursion en canot sur le Rio Grande. Tout simplement phénoménal. Poussez la chansonnette et l’écho vous répondra. Nous n’avons pas osé, mais nous avons pu apprécier la voix magnifique d’une touriste chantant a capella. 

Big Bend National Park n’a rien à envier à ses grands compétiteurs plus renommés. Il est pour nous parmi les 5 plus beaux parcs nationaux aux États-Unis. Ce parc au bout du bout du Texas ravira les amateurs de road trip et les paysages magnifiques, à la fois arides et luxuriants que vous y découvrirez, valent indéniablement les kilomètres avalés. Pour terminer, il y a une consigne à ne surtout par négliger lors de votre visite: boire, boire et boire. Vous ne pourrez pas oublier, on vous le rappelle partout, car malgré la végétation, vous êtes au désert ! Big Bend est un jardin encore trop secret !

À lire également sur Nomade Magazine :