Voici mon deuxième article sur ce merveilleux pays, le Chili. Après avoir fait Santiago et ses vignobles, nous quittons pour le désert d’Atacama vers le Nord. Ici, les paysages sont incroyablement jolis, les animaux qui y vivent sont impressionnants et nombreux, les volcans à perte de vue, la chaleur et l’altitude en font un endroit exceptionnel.

JOUR 1: DE CALAMA VERS SAN PEDRO D’ATACAMA, VALLÉE DE LA MUERTE

Nous avons décidé de prendre l’avion, car pour se rendre à San Pedro d’Atacama, il fallait faire plus de 1629 km de voiture (19h).  En voyage, nous ne voulons pas perdre de temps lors de nos transports entre les endroits visités. Je sais qu’il y a de beaux paysages à voir sur les routes, mais lorsque nous n’avons pas beaucoup de temps pour visiter, je crois que l’option avion est la meilleure. Nous avons pris notre vol sur www.kiwi.com et en moins de 2 heures (140$ CAD/chacun), nous étions déjà à Calama. Nous avons alors loué un 4×4 pour les 5 journées au coût de 290$ CAD avec Econorent.  Avant de louer une voiture, il est important de savoir si votre carte de crédit ET/ou votre assurance personnelle possède(nt) des assurances pour la location de véhicule. Sinon les locateurs vont vous faire payer très cher pour leurs assurances qui ne sont pas meilleures que les vôtres.

La roche du coyote

Nous quittons l’aéroport de Calama pour se diriger vers le paradis désertique, San Pedro d’Atacama,  une belle route asphaltée. Sur le chemin, à environ 90 km de l’aéroport, nous avons fait notre premier arrêt :  LA VALLÉE DE LA MUERTE. Bref, la Vallée de la Mort est l’une des attractions les plus sympathique du désert d’Atacama : c’est gratuit, c’est proche de San Pedro d’Atacama et ça fait le bonheur de tous!

Le saviez-vous ?

À l’origine, la Vallée de la Mort s’appelait la Vallée de Mars. C’est un archéologue qui l’avait nommée au début du XXème siècle, imaginant que les paysages devaient être semblables sur la planète rouge. Mais année après année, la prononciation de la vallée s’est déformée car en espagnol les deux termes sont très proches phonétiquement : « Valle de la Muerte » et « Valle de la Marte ».

San Pedro est un beau village piétonnier typique avec des maisons construites en terre cuite et plusieurs restaurants où il est possible de s’asseoir pour prendre un verre et un repas, ainsi qu’un beau marché pour faire l’achat de vêtements faits avec de la laine d’alpaga.

JOUR 2 :  LAGUNA DE CEJAR, OJOS DEL SALAR, LAGUNAS MISTANCI ET MINIQUES, LAGUNA DE CHAXA ET LAC TEBENQUICHE

Le village-oasis chilien de San Pedro de Atacama est situé dans le bassin du salar d’Atacama et est à une altitude de 2438 m. Il est possible que vous ayez le mal aigu des montagnes, un syndrome de souffrance lié à une montée trop rapide en haute altitude et à l’absence d’acclimatation. Vous pourriez avoir comme symptômes des nausées et des vomissements, de l’insomnie, une fatigue générale, des vertiges, des troubles de l’équilibre… Nous avons fait attention de bien planifier nos prochaines journées pour éviter ce mal des montagnes.

Nous quittons San Pedro pour se diriger vers la LAGUNA DE CEJAR. Cette lagune est en fait un lac de sel dans lequel on peut se baigner. La particularité de la lagune Cejar est sa concentration en sel importante. C’est grâce à cette haute teneur en sel que l’on peut naturellement flotter dans les eaux de la lagune Cejar sans aucun effort. Il est d’ailleurs impossible de nager dans la lagune. Les pieds restent hors de l’eau ! Il y a des douches pour se rincer, car vous verrez, il y a beaucoup de sel.  (4$ CAD)

Après avoir flotté dans les eaux de la lagune Cejar, nous poursuivons un peu plus loin vers les OJOS DEL SALAR, ce sont deux trous d’eau en plein désert de Atacama. Les deux bassins ronds d’un diamètre d’une vingtaine de mètres chacun sont très profonds et contiennent de l’eau douce.

Nous poursuivons notre route et, 100 km plus loin, nous voici aux LAGUNAS MISTANCI ET MINIQUES. Pour s’y rendre, vous devez avoir un 4×4. Le manque d’oxygène se fait vite sentir car nous sommes à plus de 4200 m d’altitude. Le bleu des deux lagunes est à couper le souffle, le silence et l’air pur nous incitent à profiter de ces moments extraordinaires que nous donne la nature. Nous avons pris le temps de dîner et de relaxer un peu, entourés de ces volcans et montagnes très majestueux. (12$ CAD)

Sur le retour vers San Pedro, nous avons décidé d’aller voir la LAGUNA CHAXA qui se situe à une altitude de 2475 m. Lorsque nous sommes à cette lagune, nous pouvons observer le salar d’Atacama.  Ce lac salé est l’un des plus arides au monde. L’horizon est blanchi par le sel, craquelé et sculpté par le soleil. On peut y admirer trois espèces de flamants (flamant de James, flamant du Chili et le flamant Andin). Quel beau spectacle de les voir se nourrir dans la lagune et de les voir s’envoler par petit groupe! (10$ CAD)

Pour terminer notre journée, nous avons été voir le coucher du soleil sur le LAC TEBENQUICHE où les montages environnantes se reflètent dans l’eau du lac. La profondeur du lac n’excède pas 5 cm. On peut penser que la visite de toutes ces lagunes et lacs est répétitive et ennuyante, mais ce n’est pas le cas. Tous ces paysages sont incroyables et chacun est unique. (8$ CAD)

JOUR 3 : SALAR DE TARA ET LA VALLÉE DE LA LUNA

Depuis San Pedro, la montée abrupte nous mène rapidement de 2400 m à 5000 m d’altitude par endroits. Le mal des montagnes peut donc toucher certaines personnes. La route longe la Bolivie et le volcan Licancabur. Nous arrêtons plus loin au bord des Bofedales de Quepiaco, une vraie oasis au milieu de cet environnement minéral.

Après avoir fait un détour jusqu’au Salar de Pujsa, nous arrivons au Monjes de Pacana. Ces imposants monolithiques sont posés là à la verticale et veillent depuis des siècles sur le chemin du Salar de Tara. Plus loin, nous arrivons aux cathédrales de Tara, immenses falaises de roches qui se rompent pour laisser place au Salar de Tara. À cette altitude, le vent est extrêmement violent et les pauses photos ne durent que quelques minutes. N’ayez pas peur de sortir des sentiers battus avec votre 4×4!

Avant de quitter le SALAR DE TARA, nous étions tout près de l’Argentine, à moins de 25 km. Pour terminer cette superbe journée, nous sommes allés à la vallée de la lune pour le coucher du soleil. (12$ CAD).

La VALLÉE DE LA LUNA, une splendide vallée nichée au creux de la cordillère de sel avec ses dunes ciselées par le vent et ses étranges formations rocheuses a été classée sanctuaire de la nature. Lorsque nous arrivons à la vallée de la lune, nous apercevons les formes naturelles taillées dans la roche par l’érosion du vent : Las Tres Marias. Nous avons visité des grottes pour observer le sel et nous avons finalement monté une grande dune de sable pour aller observer le coucher du soleil.

À savoir :

Pensez à vous acclimater si vous arrivez directement depuis l’aéroport de Santiago à San Pedro. Il vaut mieux ne pas aller visiter le Salar de Tara le premier jour car on est à près de 4900 m d’altitude.

JOUR 4 : LES GEYSERS D’EL TATIO, MACHUCA

Les geysers se trouvent à plus de 80 km plus au nord de San Pedro. Nous avons décidé de ne pas partir tôt le matin, comme il est mentionné dans les livres et les blogues, car nous savions que les excursions partaient tôt. En chemin, nous nous sommes arrêtés au village de MACHUCA. Nous avons mangé une brochette de lama cuite sur le BBQ. (6$ CAD) Vous verrez, dans ce village qui est à 4000 m d’altitude, des maisons de construction traditionnelle, une petite église andine pleine de charme en surplomb, un élevage de lamas en liberté et un petit cimetière coloré. Nous étions seuls comme touristes.

Nous continuons notre route pour les geysers. Ils sont à une altitude de 4320 m, près des volcans Tatioet Linzor. El Tatio est le plus grand site de geysers de l’hémisphère sud. Malgré le nombre important de geysers, ceux-ci ne sont pas très hauts.

Nous avons été tellement déçus. Une chance que la route en valait la peine, de très beaux paysages et nous avons observé plusieurs animaux en liberté. GUATIN est magnifique, à voir pour ses paysages.

Nous avions réservé pour les prochaines nuits des yourtes dans le désert. Wow! Les étoiles la nuit… magnifique!

JOUR 5 :  L’ascension du VOLCAN LASCAR, à 5592 m d’altitude

Avant notre départ, nous voulions faire l’ascension d’un des volcans au Chili. Notre choix a été pour le LASCAR. Au début, nous nous sommes dit que nous n’avions pas besoin de payer un guide pour monter un volcan, étant donné que nous sommes bien en forme physiquement. Une chance que nous avons changé d’idée… Il est nécessaire d’avoir un guide pour nous montrer comment faire avec l’altitude. Sage décision. (135$ US/chaque)

Nous avons découvert une région d’une rare beauté qui restera certainement à jamais dans nos souvenirs tant la nature et les paysages sont magiques!

À lire également sur Nomade Magazine :