« Délaisse les grandes routes, prends les sentiers »

Pythagore

S’il y a bien une chose que l’on entend souvent sur Bali, outre les éloges, c’est la critique à l’égard de sa surfréquentation touristique. Trop de monde, trop de traffic, trop de plastique. Il faut avouer que, même si on aime Bali, on peut aussi vite détester car l’on se sent très vite oppressé, qui plus est, dans des endroits sans grand intérêt en termes de patrimoine culturel et naturel. C’est bien pour cela que privilégier un voyage sur l’île des Dieux, en accord avec la culture et la nature, c’est faire le choix d’aller en dehors des centres névralgiques de l’île. Voici une idée d’itinéraire à faire à scooter, loin du tourisme de masse.

Premièrement, partez en backpack, pas de chichis, pas besoin de grand chose. « Less is more » comme diraient les anglophones. C’est en partant avec peu que l’on revient avec le plus (en termes d’expériences). Deuxièmement, louez un scooter. Négociez le prix. Sur l’île de Bali, plus vous le louez longtemps, moins le coût par jour sera élevé. Comptez 20 000 Roupies/jour (2 dollars CAD) si vous le louez un mois durant. Troisièmement, votre meilleur ami sera votre téléphone portable. Téléchargez MAPS.ME, l’application GPS peut se consulter hors ligne. Un atout non négligeable lorsque le réseau ne passe pas partout (surtout dans les endroits que je vais vous présenter ci-dessous). Sinon, achetez une carte sim locale pour environ 6/7 dollars valable un mois.

Voici une brève présentation dé l’itinéraire :

Pour bien en profiter, un total de 3 semaines à un mois est idéal (si vous voulez prendre votre temps). Sinon, c’est aussi faisable en deux semaines pour les plus pressés.

  • Bingin (Dans le Bukit, la péninsule au sud de Bali)
  • Medewi
  • Tampaksiring
  • Sidemen
  • Amed
  • Nusa Penida

Profiter de la beauté du Bukit à Bingin

Pour commencer le voyage sur une belle note, rien de tel que de s’imprégner de la beauté singulière du Bukit. Si cela commence à devenir populaire, cet endroit demeure toutefois tranquille et moins agité que Canggu et Seminyak. Bingin est situé sur une falaise. La plupart des hôtels sont sur la plage ou la falaise, sur pilotis. Ce qui donne un charme fou au lieu. Cela permet d’apprécier des sessions de surf tôt le matin, sans avoir besoin de prendre un scooter. L’eau y est propre et les plages fréquentées sans que cela devienne étouffant. Pour être tranquille et vivre plongé dans une ambiance chaleureuse, Bingin est idéal. Cet endroit respire la douceur de vivre. Certains hôtels sont même affectueusement surnommés par les touristes de passage, « Temples du chill ». Alors on aime se prélasser au bord de la plage, apprécier un bon café et, surtout, profiter de chaque instant.

À faire :

  • Surfer Padang Padang et Bingin
  • Se balader le long des falaises
  • Passer un après-midi à Thomas Beach, l’eau y est turquoise
  • Voir les plages de Nyang Nyang et Plenilunio (environ 10 à 15 minutes de scooter depuis Bingin. Elles valent la peine d’être vues. En plus de leur beauté, elles sont souvent quasi désertes)
  • Admirer le coucher du soleil depuis un hôtel/bar sur pilotis

Medewi, village de pêcheurs et surfeurs

Avis aux intéressés par le surf, Medewi est LA plus belle gauche de l’île. Elle déferle lentement mais sûrement. Chaque vague est en réalité une fête. Sur ce spot de l’ouest de l’île, pas de rivalité, seulement du partage. Outre le surf, il est possible d’occuper ses journées à visiter les alentours, grandioses et très peu touristiques. À l’aide d’un scooter, vous pourrez vous balader dans les villages à côté de Medewi. Perdus, les habitants ne manqueront pas de vous faire de grands signes de la main pour dire bonjour. Cette chaleur est plus difficile à constater dans les endroits surfréquentés. Tout autour de Medewi, le bleu de l’océan vient se confondre avec le vert chatoyant des forêts de cocotiers, des rizières et de la jungle. Un paysage unique. Plutôt musulman, il est intéressant de voir les mosquées dessiner les courbes de cette petite ville.

En termes d’activités, voici quelques idées :

  • Temple Rambut Siwi
  • Se balader dans les rizières
  • Manger local chez Dewi & Rasta café
  • Manger les meilleurs « smoothie bowls » à Nals Kitchen
  • Monter sur les verdoyantes collines de « Green Hills »
  • Porter un serpent dans ses bras au « Bali Reptile Rescue Center »
  • Se rafraîchir à la cascade Juwuk Manis

Bain culturel à Tampaksiring

La route sera un peu longue à scooter depuis Medewi… Mais le jeu en vaut la chandelle. Partez tôt pour éviter le traffic et aussi les gros camions qui déboulent de toutes parts. Idéalement, quittez Medewi à 5h30 du matin pour être tranquille. Une fois arrivé à Tampaksiring, vous serez conquis par la beauté singulière des rizières et de la jungle. Il n’y a pas grand chose à faire si ce n’est se reposer et visiter quelques temples hindouistes. Ubud n’est pas très loin, mais cela reste très fréquenté… À vous de voir si vous souhaitez y faire une escapade. Sinon, profitez de la nature environnante…

À faire :

  • Se balader dans les rizières
  • Visiter les temples dont le Tirta Empul, le temple de l’eau. Vous pouvez même vous y purifier si vous le souhaitez.
  • Profiter d’un après-midi dans un spa pour faire des soins.

Détour à Sidemen

Beaucoup disent que ce village est comme Ubud il y a trente ans. D’autres diront que c’est même beaucoup plus joli. Avec le mont Agung en toile de fond, les paysages restés très sauvages sont de toute beauté. Sidemen a la capacité de conquérir les cœurs et éblouir les yeux. La nature environnante est hors du commun. Le plus grand volcan de Bali surplombe de grandes et vallonnées collines touffues de jungle tropicale. Ce village est aussi un cocon entouré de rizières en terrasses toutes plus belles les unes que les autres. Principalement agricole, Sidemen impressionne les (rares) visiteurs par son côté luxuriant et infini. Quelques petits hôtels locaux avec vue sur le mont Agung paraissent être un bon prétexte pour y poser ses valises quelques jours durant.

Voici quelques activités à faire aux alentours :

  • Se perdre sur les routes avec son scooter et trouver des points de vue
  • Balançoire dans la jungle à trouver (elle est un peu perdue)
  • Visiter le temple Pura Tirta Gangga (avec de l’eau et des nénuphars)
  • Visiter le temple Pura Lempunyang avec sa porte qui donne une vue sur Agung (un peu fréquenté car les touristes veulent LA photo Instagram, je vous conseille de vous y rendre assez tôt)

Profiter des joies de la plongée à Amed

J’ai personnellement eu une expérience peu enrichissante dans la mesure où il pleuvait tous les jours lorsque j’y étais. Il y a même eu un petit raz-de-marée. (C’était probablement les conséquences d’un tremblement de terre qu’il y avait eu à Sumba quelques jours auparavant.) Toujours est-il, beaucoup de choses sont possibles à Amed, surtout si vous aimez la plongée.

À faire :

  • De la plongée : beaucoup d’écoles sont même francophones ! Idéal pour faire son baptême.
  • Virgin Beach pour se détendre (environ une heure de route mais cela vaut la peine : cette plage est de toute beauté)
  • Snorkeling : facile d’accès depuis la plage. Beaucoup de poissons de mille et une couleurs à voir et une épave japonaise.

La jolie baie d’Amed

Admirer les plages de Nusa Penida

Boudée pendant très longtemps, Nusa Penida a pourtant une place de choix. Située à 45 minutes de ferry depuis Bali, cette île à la beauté singulière est considérée comme Bali il y a trois décennies. Ici, pas de tourisme de masse. Autrefois, les mythes des religions bouddhiste et hindouiste disaient que les démons chassés par les prêtres se trouvaient su l’île. Au XVIIIe siècle, les prisonniers y étaient même envoyés. Désormais, Nusa Penida s’ouvre très lentement au tourisme. À vrai dire, l’île privilégie, de par sa géographie et sa configuration, le tourisme d’aventure. Les routes sont très difficilement praticables en scooter. Seuls les plus audacieux s’y aventureront. Le réseau y est presque nul. Pendant trois jours, je n’ai pas eu accès à internet. Ce qui fait du bien, je dois reconnaître!

Outre ces petits « désagréments » qui font en réalité partie intégrante du voyage, Nusa Penida est un eldorado de la nature. L’île est très sauvage. Parsemée de forêts et de plages cassées et sauvages, elle dépayse autant qu’elle enchante. Sanctuaire idéal pour la plongée, la biodiversité marine est impressionnante. S’armer d’un masque et d’un tuba pour explorer les fonds est l’activité par excellence. Mais attention aux courants très forts. Dans le doute, demander aux locaux ou écoles de plongée où nager en toute sécurité.

À faire :

  • Snorkeling presque partout sur l’île. (Crystal Bay, Manta Point pour voir les raies mantas)
  • Plongée avec des écoles. En termes de qualité des prestations, je vous invite à voir avec REEF LEX divers, une école de plongée française qui dispose de matériel neuf et de moniteurs diplômés.
  • Prendre un bain dans les « Infinity pools » à Angel’s Billabong. Si les vagues sont trop fortes, veuillez ne pas vous y aventurer cependant… Les vagues pourraient vous emporter.
  • Aller à Klingking Beach. C’est LA plus connue des plages de par sa vue imprenable sur une falaise à la forme singulière. Beaucoup de touristes ne viennent que pour prendre une photo en haut. Mais peu s’aventurent en bas… La descente y est très raide. Les escaliers sont abrupts. Pour remonter, c’est un peu comme faire de l’escalade. Prévoir beaucoup d’eau. Mais une fois en bas, la plage est quasiment déserte. L’eau est turquoise. Un oasis tropical.

Plage de Klingking

Voici donc les endroits de Bali où vous vous sentirez loin des grands axes surfréquentés de l’île. Chacun de ces endroits est unique. Dépaysement garanti. Bon voyage!

À lire également sur Nomade Magazine :