À la recherche d’un nouveau défi physique qui peut aussi satisfaire votre besoin d’adrénaline? J’ai déniché la montagne idéale pour vous à quelques heures seulement de Québec! Avez-vous déjà entendu parler de Katahdin?

Le mont Katahdin est en fait le sommet le plus haut de l’état du Maine avec ses 5 268 pieds d’altitude. À titre de comparaison, le sommet le plus haut du Nord-Est des États-Unis est le célèbre mont Washington avec 6 286 pieds. Katahdin sert également de point d’arrivée nord pour la très connue Appalachian Trail longue de 3 510 kilomètres et traversant 14 états depuis la Géorgie! C’est très tentant ça aussi non!? Autre fait intéressant, c’est également le point de départ de l’International Appalachian Trail qui est, en quelque sorte, la suite de l’Appalachian Trail qui se rend jusque dans les provinces de l’est du Canada. (juste au cas où vous voudriez une randonnée encore un peu plus longue!)

Ceci étant dit: Qu’est-ce qui rend la randonnée si singulière sur Katahdin? Le knife edge, assurément.

La majorité des randonneurs souhaitant faire l’ascension de Katahdin vont concentrer leurs efforts (et le mot est bien choisi ici) sur 2 des 6 sommets de la chaîne de montagnes : Baxter peak (le plus haut) et Pamola peak via le vertigineux Knife Edge. C’est le moyen le plus direct afin de passer d’un sommet à l’autre. En effet, le Knife Edge est un sentier rocheux sillonnant la crête entre les deux montagnes bordée de chaque côté par des précipices escarpés. Attention aux faux pas! Une petite erreur peut être fatale sur cette portion de la randonnée. D’ailleurs, elle est impossible à pratiquer par temps incertain et il est primordial de bien s’informer sur les prévisions météorologiques avant de choisir d’entreprendre le Knife Edge. Les conditions peuvent changer très rapidement en altitude et de forts vents peuvent survenir à tout instant. Plusieurs personnes y ont d’ailleurs perdu la vie ou ont été sévèrement blessées au courant des dernières années, avis aux plus téméraires!

C’est bien beau vouloir s’aventurer sur la célèbre  » lame de couteau  », encore faut-il s’y rendre! Il existe plusieurs façons d’arriver sur l’un des deux sommets donnant accès à la crête, mais il faut être bien préparé. Premièrement, sachez que le Baxter state park contingente ses accès afin d’aider à préserver la faune et la flore sur son territoire. De ce fait, si vous souhaitez gravir Katahdin et que vous n’avez pas réservé d’emplacement de camping à l’intérieur du parc préalablement, vous devrez réserver une place de stationnement (et la payer bien entendu) en ligne. Attention, lors des longs weekends, les places disparaissent assez vite, et je parle par expérience. Advenant le cas où vous n’auriez pas réservé de stationnement et souhaitiez quand même tenter votre chance, sachez que le parc se réserve toujours quelques places de stationnement pour les  » premiers arrivés, premiers servis  ». Je vous préviens, ce n’est pas une mince affaire! Il est recommandé d’arriver vers 5h du matin afin d’attendre l’ouverture des barrières pour s’assurer une place. Très honnêtement, je n’y croyais pas trop, mais bon, comme mon chum insistait pour ne pas rater l’occasion, je suis sortie de mon sleeping à 4:30, j’ai brossé mes dents rapidement avant de prendre la route vers l’entrée du parc à une quinzaine de minutes du camping où nous étions. Euhhhh, surprise! Nous n’étions pas les premiers! Déjà 5 voitures étaient stationnées près de la guérite pour attendre, comme nous, afin d’obtenir un droit de passage. Je vous épargne les détails, mais il était important de tenir compte de cette autre particularité si l’on souhaite passer par le Knife Edge. À l’ouverture du parc, près d’une trentaines de véhicules étaient déjà en attente lors du long week-end de la fête du travail. Vous trouverez plus de détails sur le site web.

Bon, une fois entré dans le parc (ce qui est déjà une très bonne chose de faite), il faut se diriger vers le stationnement que nous avons réservé car, oui, il existe plusieurs points de départ qui mènent au sommet de Katahdin. Pour ma part, j’ai choisi de partir du stationnement de Roaring Brook (voir la carte ici) puis de me rendre, via Chimney Pond, à la Cathedral trail pour atteindre le sommet du Baxter peak. Cet itinéraire est en fait le plus court pour atteindre le sommet le plus haut. La première portion de la randonnée est très facile. Chimney Pond est un sentier qui monte doucement, mais constamment et qui nous permet de consumer quelque 3.3 miles sans trop de problèmes. Arrivé au camp de base, qui est aussi un camping en montagne, il est possible de choisir différentes options pour atteindre le sommet, mais notez bien que la Dudley trail est indiquée comme fermée jusqu’à nouvel ordre. La Cathedral trail, qui a été mon choix, est la voie la plus directe vers le sommet avec au total 1.5 miles de montée très abrupte. Ce sentier est un bon indicateur du niveau de difficulté que représentera, un peu plus tard, le Knife Edge. La montée se fait en escalade/randonnée jusqu’à la fin. Croyez-moi, c’est un bon exercice pour l’ensemble des muscles du corps. Néanmoins, vous aurez la chance d’observer des paysages à couper le souffle tout au long de la montée et aurez une vue privilégiée sur la suite du trajet. Tout le long de la Cathedral trail, le Knife Edge est bien visible. Cela vous servira certainement de motivation afin de vous rendre jusqu’en haut!

Une fois au sommet, une courte pause avant de repartir vers l’objectif de la journée. Je précise ici car il est important de se souvenir que la randonnée prend au total entre 8 et 12 heures selon votre rythme et les chemins empruntés. Vous ne voudrez fort probablement pas redescendre à la noirceur, j’en suis certaine!

Donc, une fois au sommet de Baxter, on peut entamer la traversée vers Pamola qui se trouve à une distance d’environ 1 mile. Je le répète une dernière fois, les conditions météorologiques ne sont pas à prendre à la légère. Restez prudent et vous emporterez de merveilleux souvenirs avec vous. Que dire de la vue à part qu’elle est I-N-C-R-O-Y-A-B-L-E? Lorsque le temps est bien dégagé, ça semble même un peu surréaliste. Je me suis sérieusement demandé 2 ou 3 fois si c’était un chemin balisé pour de vrai! Mais il est difficile de se tromper car vous croiserez plusieurs randonneurs tout le long de la crête.

Quand vous aurez rejoint Pamola peak, quelques photos seulement et ce sera le temps de descendre. J’ai opté pour la Helon Taylor trail qui est un parcours assez difficile pour la montée comme pour la descente. C’est d’ailleurs le seul choix disponible à partir de ce sommet comme la Dudley trail est fermée indéfiniment, tel que mentionné plus tôt. La descente est d’autant plus difficile pour les genoux qui auront été préalablement affaiblis lors de la raide montée dans la Cathedral trail. Il est important d’en ternir compte dans votre estimé de temps afin de ne pas vous faire surprendre par le crépuscule.

Une chose est certaine, vous ne serez pas déçu de la complexité et de l’originalité de cette escapade d’un jour. C’est assurément à mettre sur votre liste pour l’été prochain!

À lire également sur Nomade Magazine :