Les meilleurs sentiers pour découvrir la diversité des paysages de Maui.

Découvrir un lieu par la marche, c’est arpenter les décors qui s’y révèlent en odeurs, c’est être habité par le son de nos pas sur le sol et s’imprégner, grâce à nos sens, de l’énergie qui s’en dégage.

Maui, deuxième plus grande île de l’archipel d’Hawaï, que ses habitants surnomment la « valley island », offre une foule de randonnées pédestres plus diversifiées les unes que les autres.

Des forêts aux allures de jungles aux cratères arides et désertiques, en passant par la beauté côtière de son littoral, Maui permet aux voyageurs d’expérimenter plusieurs ambiances.

Voici donc un descriptif, aux parfums à la fois poétiques et techniques, des cinq randonnées pédestres qui vous donneront envie de choisir la belle Maui.

Waihe’e Ridge Trail – Waihe’e

Ce sentier offre une diversité de paysages, niché entre les montagnes de la West Maui Reserve et la côte de la vallée de Waihe’e. Il est chaudement recommandé de débuter votre marche tôt le matin, puisque l’humidité du large reste souvent accrochée aux sommets et bloque la vue de ceux à la recherche de quelque chose à se mettre sous les yeux.

Après des épisodes continus de pluie, le sentier étroit s’avère très boueux et donc glissant. Comme l’ascension est courte et intense, le sentier est pentu et peut vous transformer en acrobate et, ce, bien malgré vous. Pour plus de confort, un bâton de marche peut être utile.

À la toute fin de la randonnée, un observatoire est installé vous donnant une vue époustouflante sur les luxuriantes montagnes et les cascades qui y improvisent leur nid. Pour les amateurs d’ornithologie et d’horticulture, diverses espèces endémiques y prennent refuge; espèces qui existent souvent nulle part ailleurs dans le monde. Ici, il importe de respecter les pratiques locales qui s’ancrent dans un engagement sincère envers l’environnement.

Kuleana : tradition ancestrale, ce concept de responsabilité individuelle envers la nature et la collectivité est au cœur des pratiques hawaïennes. L’idée générale est de léguer la Terre aux descendants de la même façon qu’elle nous a été offerte et, ce, dans un élan de préservation, de respect, de spiritualité et de bienveillance. Alors, surveillez vos pas, respectez les limites du sentier et ne laissez pas de traces.

  • Pour vous rendre : empruntez la route 340 vers Waihe’e, dépassez le village jusqu’au Ranch Mendes où vous trouverez une route à votre gauche. Continuez jusqu’au deuxième stationnement réservé aux randonneurs. De là, l’entrée du sentier est clairement indiquée.
  • Longueur : 6,5 km (aller-retour)
  • Difficulté : intermédiaire
  • Coûts : gratuit
  • Coordonnées GPS: [wp_geo_map]

La vallée de Waihe’e

Les sentiers brumeux de Waihe’e

Volcan d’Haleakala – Sliding Sands Trail et Halemau’u Trail

Plusieurs options s’offrent aux randonneurs au sein du parc national d’Haleakalā, aux distances et aux difficultés diverses. En empruntant la Sliding Sands Trail, vous pouvez à la fois organiser une nuit de camping dans le cratère (prévoyez l’achat d’un permis) ou opter pour une randonnée d’un jour seulement.

Une option fort intéressante est d’emprunter la Sliding Sands Trail, puis de bifurquer vers la Halemau’u Trail. Vous débuterez la randonnée dans un décor tout droit sorti de la planète Mars, avec les différentes teintes de minéraux et les sculptures naturelles créées par l’érosion, pour terminer votre promenade dans les plaines verdoyantes de la vallée. Le tout est agrémenté de fleurs sauvages et de la vue, au loin, qui vous permettra d’intégrer, en observant les nuages, la haute altitude à laquelle vous vous trouvez.

La première partie de la randonnée se fait plutôt facilement, puisque vous descendrez dans le cratère pour ensuite marcher plusieurs kilomètres en terrain plat. Par contre, conservez du jus de jambes pour les quatre derniers kilomètres qui, malgré les switchback impressionnants, vous demanderont un effort considérable. Rappelez-vous que vous grimperez tout en gagnant de l’altitude, ce qui peut rendre l’ascension plus difficile. Certaines personnes peuvent effectivement ressentir les effets de l’élévation sur leur respiration, alors vaut mieux prévoir un peu plus de temps pour vos déplacements.

Votre randonnée se terminera dans le stationnement où débute la Halemau’u Trail, vous devrez donc, dans ce scénario, soit laisser un véhicule à cet endroit en début de journée ou faire de l’auto-stop pour revenir au stationnement du quartier des visiteurs.

Dans tous les cas, apportez suffisamment d’eau ou un système de purification, car il n’y a pas d’eau potable disponible durant la randonnée. De plus, selon la météo, des vêtements chauds et imperméables peuvent être requis, en raison de la haute altitude des lieux qui la rendent parfois imprévisible (3 055 mètres d’altitude). Les nuits sont fraîches là-haut, rien à voir avec la température que l’on retrouve sur les plages, alors ne vous laissez pas berner!

  • Pour vous rendre : la Haleakalā Highway vous permettra de vous rendre au sommet du volcan où la plupart des randonnées pédestres débutent. Vous pourrez prendre des informations au quartier des visiteurs où vous pourrez laisser votre véhicule.
  • Longueur : 18 km (ou plus de 18 km si vous souhaitez prolonger votre marche)
  • Difficulté : intermédiaire – difficile
  • Coûts : l’entrée du parc est de 12$ par personne (sans voiture) ou de 25$ par voiture. Entrée valide pour trois jours.
  • Coordonnées GPS: [wp_geo_map]

Sliding Sands Trail

Halemau’u Trail

Pipiwai Trail – Parc national d’Haleakalā (secteur Kipahulu)

Ce sentier vous permettra de découvrir plusieurs sites fidèles à l’idée que l’on peut se faire des paysages hawaïens; chutes, forêt de bambou et végétation luxuriante. En haute saison, cette excursion est très populaire et bien bondée. Pour les solitaires, vaut mieux y arriver très tôt pour un peu plus de tranquillité.

Pour une vue sur les spectaculaires seven sacred pools, une loupe d’à peine un kilomètre vaut vraiment le détour; à faire avant ou après la Pipiwai Trail.

Sur le chemin, vous croiserez les chutes Mahahiku, juste avant de vous enfoncer dans la forêt dense de bambou. Une fois celle-ci traversée, vous serpenterez le long d’une rivière parmi les impressionnantes plantes gorgées de vivacité et de couleurs. Puis, à la toute fin, la chute Waimoku, dite la « chute qui ampute » boucle le sentier.

Soyez prudents, de nombreux touristes s’y baignent et se blessent, narguant effrontément la puissance de son débit ou ignorant les avertissements pour les flash floods (crues des eaux instantanées).  En période de pluie intense, il n’est pas rare que les sentiers se retrouvent inondés et, ce, en quelques instants. Vaut mieux vous informer avant de quitter afin de connaître le taux de risque en vigueur et vous familiariser avec les signes précurseurs à surveiller durant votre randonnée.

  • Pour vous rendre : le moyen le plus sûr est d’emprunter la route 36 en provenance de Hana. Quoique très venteuse et étroite, aux ravins un brin angoissants, cette route reste la plus sécuritaire. L’autre option sera de passer par l’ouest de l’île par la Pi’ilani Highway, dont une section n’est pas pavée. Selon les habitants de Maui et les compagnies de location de voitures, vaut mieux ne pas s’y aventurer. Vous devez stationner votre véhicule au quartier des visiteurs de Kipahulu.
  • Longueur : 5,6 km
  • Difficulté : facile – intermédiaire
  • Coûts : l’entrée du parc est de 12$ par personne (sans voiture) ou de 25$ par voiture. Entrée valide pour trois jours.
  • Coordonnées GPS: [wp_geo_map]

Forêt de bambou

Chute Waimoku

Seven sacred pools

Waianapanapa Coastal Trail – Waianapanapa State Park

Dans ce parc, il est aisé de constater l’origine volcanique de l’archipel d’Hawaï. Avec sa côte déchiquetée et accidentée de lave d’un noir profond, contrastant avec la verdure et l’eau turquoise, sans oublier le fracas étourdissant du ressac qui vous éclaboussera par moments, vos sens seront en pleine ébullition! Vous aurez aussi une vue imprenable sur les cheminées de lave et les cônes de cendre datant de milliers d’années. La cerise sur le sundae : vous commencerez et terminerez votre randonnée à la plage de sable noire (Black Sand Beach).

De l’observatoire du parc, vous devez suivre les signes pour la Coastal Trail qui ne sont pas nécessairement évidents à trouver. Demandez au gardien présent à l’accueil, il saura vous guider. Puis, vous longerez la côte jusqu’à votre arrivée au site d’enfouissement municipal. Vous saurez alors qu’il est temps de rebrousser chemin. Certains randonneurs continuent leur marche et se rendent jusqu’au village de Hana pour profiter des plages et des restaurants.

La randonnée se déroule sur un terrain plutôt aplani, mais peut malgré tout s’avérer difficile à certains égards. À marcher sous le soleil, sur des pierres noires, la chaleur peut devenir très intense. Vaut mieux apporter beaucoup d’eau, de l’écran solaire et un chapeau pour vous couvrir.

  • Pour vous rendre : sur la Road to Hana vous trouverez l’entrée du parc, au mile 32, près de l’aéroport. Un stationnement de jour est disponible pour les visiteurs.
  • Longueur : 5 km
  • Difficulté : facile – intermédiaire
  • Coûts : gratuit
  • Coordonnées GPS: [wp_geo_map]

Littoral de lave noire

Black sand beach

Polipoli Trail – Polipoli Springs State Recreational Area

Ce parc national, moins fréquenté que ses confrères, vous entraînera en des lieux plus sauvages qui vous étonneront. En effet, avec ses séquoias géants, ses eucalyptus, ses cyprès et sa grande variété d’arbres et de fleurs sauvages, la Polipoli Trail est définitivement un coin tranquille et ombragé où il fait bon randonner. La brume semble y avoir fait sa résidence principale, ce qui rend l’ambiance un brin surnaturelle.

La route pour atteindre le parc est tout autant impressionnante, elle vous offre des vues exceptionnelles sur la vaste vallée verte de Maui.

Encore une fois, soyez vigilants, car la température à cet endroit de Maui peut parfois frôler zéro ou descendre en deçà. De plus, en période de chasse, il peut y avoir des chasseurs près des sentiers. Portez donc des vêtements colorés et voyants.

  • Pour vous rendre : l’accès au parc se fait via la Waipoli Road qui elle est accessible via la route 37 entre les villages de Keokea et Kula. Les derniers kilomètres menant au parc se font sur une route non pavée et accidentée. Pour le dernier tronçon, des panneaux indiquent que seuls les véhicules à quatre roues motrices sont autorisés à circuler. Des gens s’y aventurent malgré tout, mais à leurs risques et périls. Par contre, en période de pluie, la boue peut y être si intense qu’il faut effectivement un véhicule 4X4 pour s’y rendre. Certains randonneurs laisseront plutôt leur véhicule le long de la route et feront les quelques kilomètres restants à la marche.
  • Longueur : boucle de 5,6 km
  • Difficulté : intermédiaire
  • Coûts : comme le parc est plutôt isolé, la plupart des visiteurs y dorment en formule camping (18$ par emplacement) ou en cabine (90$)
  • Coordonnées GPS: [wp_geo_map]

Polipoli Trail (crédit: Nathan Henry Andrews)

Les arbres géants de la Polipoli Trail (crédit: Nathan Henry Andrews)

Que Maui et la richesse de ses paysages et de ses sentiers vous émerveillent!

Bonne route!

À lire également sur Nomade Magazine :