Pourquoi visiter l'île de Lombok en Indonésie?

Loin du tumulte, sauvage et encore très préservée, la petite sœur de Bali est tout de même boudée des voyageurs. Pourtant, cette île regorge de trésors, de plages inexplorées, de jungles perdues et de points de vue à couper le souffle. Plutôt que de choisir Bali, pourquoi ne pas se laisser tenter par Lombok ? Je vous y emmène pour vous faire découvrir en quoi Lombok est la petite perle de l’Indonésie.

Pourquoi Lombok ?

Contrairement à Bali, Lombok est idéale pour faire une pause. Située à l’est de l’Indonésie, dans la province de Nusa Tenggar, il y a moins de monde, pas de trafic et la nature y est plus préservée. La tranquillité y est de mise et le mot farniente prend tout son sens. Tous ces indicatifs sont tant d’incitations pour venir s’échapper dans ce petit coin de paradis. Loin d’être achalandée, l’île de Lombok est un parfait équilibre entre la bonne ambiance entre les locaux et les expats, la nature et la petite ville de Kuta, le nécessaire besoin d’être seul et la possibilité de faire des rencontres. À Lombok, tout est question de compromis.

En ce qui concerne les paysages, il faut avouer qu’ils sont d’une rare beauté. Emprunts d’exotisme, des forêts de cocotiers viennent orner les hauteurs des plages, depuis les collines. L’eau d’une rare clarté est rarement plus basse que 29 degrés. L’île de Lombok offre également le prétexte pour aller randonner dans les jungles environnantes, voire même pour les plus téméraires grimper le mont Rinjani. Impracticable durant la saison des pluies, il est possible de faire appel à un guide local depuis Kuta et, ce, dès la fin de la mousson.

08C26F0C-808B-423D-84BB-8C2ACCD7D0AC

Culture différente

Si la culture balinaise enchante depuis des générations grâce à la beauté de ses temples, à l’omniprésence de l’hindouisme, les danses, les mille et une couleurs, le gamelan et enfin ses musiques traditionnelles, Lombok à majorité musulmane rebute malheureusement les touristes. À tort. Les habitants y sont très chaleureux, contrairement à la mauvaise réputation qu’on leur confère à Bali… L’Islam qui y est pratiqué est orthodoxe et assez souple. L’une des choses qui fascinent le plus est sans nul doute l’appel à la prière, jusqu’à cinq fois par jour. Il est ainsi possible d’entendre le chant des invocations et, ce, parfois même dans plusieurs mosquées à la fois.

Outre la religion, Lombok se caractérise par l’importance accordée à la culture Sasak. Ils sont en fait les autochtones de l’île de Lombok. C’est aussi l’ethnie majoritaire puisqu’elle représente 80% de la population. Si l’indonesien reste couramment parlé, le sasak, une langue tirant ses origines dans les langues malayo-polynésiennes des langues austronésiennes, est celle couramment utilisée. Cette identité est très importante à Lombok et les autorités locales y accordent une grande importance quant à la préservation.

Ce qu’il faut bien retenir, c’est que Lombok tire son épingle du jeu grâce à la diversité de ses paysages et la tranquillité qui domine sur l’île. Vous y rendre vous donnera la chance d’expérimenter l’authenticité en voyage, le rapport avec les locaux, mais aussi une meilleure compréhension de leur culture. Avec moins de monde en prime. Alors, pourquoi ne pas se laisser tenter ?

À faire

  • Grimper le mont Rinjani
  • Surfer les vagues de Kuta, Mawi et Desert Point. Pour les débutants, rendez-vous à Grupuk.
  • Randonner sur les hauteurs de Bukit Merese pour admirer la vue imprenable sur la baie.
  • Se balader autour de l’île en scooter et se perdre dans les villages. Sourires des locaux garantis! 😉
  • Faire du snorkeling aux alentours de Gili (Gili Air et Gili Meno), Bidara et Kondo.

Comment y accéder ?

En avion : Depuis Denpasar : vols jusqu’à Lombok
En speed boat (option plus rapide mais plus coûteuse dès 15$) : départ à Padang Bay, arrivée à Bengsal
En ferry : de Padang Bay à Lembar (environ 3$)

À lire également sur Nomade Magazine :