Je travaille à temps plein au Québec ; j’ai le même emploi depuis sept ans. Il m’offre de bonnes conditions de travail, une stabilité, un bon salaire et plein de défis au quotidien. J’aime mon emploi, mais ce n’est pas ma passion. Ma passion première dans la vie, c’est voyager…

IMG_1105

Quand quelqu’un me parle de voyage, mes yeux s’illuminent, mon coeur s’emballe et je m’imagine déjà prendre l’avion pour une nouvelle destination! Mon entourage ne m’appelle plus Jess, ils m’appellent la voyageuse. La question à me poser lorsqu’une amie veut organiser une soirée, ce n’est pas de savoir si je serai libre, mais plutôt de savoir dans quelle partie du monde je serai cette soirée-là. C’est drôle, car moi je n’ai vraiment pas l’impression de voyager si souvent! Je n’ai pas de congés à l’infini avec mon emploi et je n’ai pas un horaire flexible comme les nomades digitaux.

J’essaie donc de partir trois à quatre fois par année pour différentes périodes de temps. Parfois, je ne pars qu’une semaine et, d’autres fois, près d’un mois. Je dois ajuster mon goût de l’aventure avec mon horaire d’employée à temps plein. Pas si facile de tout plaquer pour voyager quand tu réussis justement à voyager grâce à l’argent gagné à ton boulot ; quand tu as fais des études pour y arriver et mis toutes tes économies pour les payer ; quand cet emploi te permet de payer ta maison et tes autres dépenses

Ce n’est pas si évident de fixer la ligne directrice de ta vie et de choisir entre emploi et passion. Doit-on choisir un emploi qui est notre passion ou garder notre passion pour nos temps libres? Suis-je faite pour travailler ici, mais voyager le plus régulièrement possible? Est-ce que cela est normal que je me pose toutes ces questions-là? Y a t-il un mode d’emploi pour faire ce choix, parce que j’ai vraiment l’impression d’avoir été projetée dans le moule quotidien sans en avoir fait le choix réel?!

IMG_5575J’ai eu la chance de pouvoir prendre 6 mois de congé à mon emploi, tout en étant rémunéré à un certain pourcentage de mon salaire et, ce, durant quelques années au même pourcentage. J’en ai profité pour aller découvrir l’Asie et, honnêtement, j’y serais restée beaucoup plus longtemps. J’ai eu la chance d’avoir cette opportunité, mais, en même temps, la malchance d’être tombée en amour avec cette partie du monde! Oui j’ai utilisé le terme malchance, mais ne vous inquiétez pas, je sais qu’il s’agit de la chance au final. Sauf que depuis cette période de ma vie, je pense régulièrement à investir ou à débuter une nouvelle entreprise à l’étranger. Je ne rêve plus de mon emploi ; je rêve de vivre de nouvelles aventures chaque jour de ma vie et d’être libre!

En lisant les blogues ou les articles de d’autres voyageurs, j’ai l’impression qu’il serait si simple d’avoir un nouveau départ, mais je suis bien dans mon confort. Je suis certaine que, en lisant ces lignes, plusieurs d’entre vous vont se reconnaître. Dites-moi que, à 30 ans, je ne suis pas la seule prisonnière de mes pensées… Un intense mélange entre le désir de voyager et celui de rester. Oui, j’essaie de voir chaque jour comme un nouvel épisode dans mon pays d’origine, mais j’avoue que les sentiments ressentis ne sont pas exactement les mêmes que ceux vécus lorsque je voyage.

Je n’ai qu’une seule envie… celle de repartir!

Et toi? As-tu réussi à trouver l’équilibre?

IMG_5113

Δ

À lire également sur Nomade Magazine :