Qui dit Chine, dit Beijing, sa muraille et ses palais gorgés de rouge. Toutefois, cette capitale qui héberge plus de 20 millions d’habitants enregistrés fourmille d’activités, de restaurants et surtout de beaucoup d’histoire encore méconnue des occidentaux. Avec l’exemption de visa pour un séjour de moins de 72 heures, si vous arrivez à l’aéroport de Beijing, vous aurez un aperçu de la métropole et l’occasion de découvrir la culture chinoise et le quotidien des Pékinois.20170403_161325

Jour 1

Profitez-en pour vous familiariser avec la ville et vous déplacer rapidement entre les quartiers à travers son système de métro. Comme première visite, je vous propose la Tour de la Cloche qui fait face à la Tour du Tambour. Au sommet de ces tours, vous aurez une spectaculaire vue panoramique de la vieille ville fortifiée. La Tour du Tambour propose aussi des représentations de tambours à toutes les deux heures. Ce petit numéro nous ramène dans l’atmosphère d’il y a 400 ans. Au pied des tours, un lac ainsi que plusieurs restaurants et boutiques vous attendent. Ce lieu est très festif et les touristes et locaux aiment s’y divertir. Pour la pause dîner, je vous recommande le charmant Café Zarah ayant un menu fusion.

IMG-20170430-WA0016Vous pouvez ensuite vous diriger vers le Lama Temple et le Temple de Confucius qui sont côte à côte, tout près de la station Yonghegong. Ces deux lieux sont remplis de paix, de sérénité et abritent des statues à couper le souffle. Le second vous plongera dans l’histoire de Confucius et sa philosophie au-delà de ses célèbres citations! À la fin de cette longue journée, rien de mieux qu’un canard laqué pour vous récompenser! C’est la spécialité culinaire de Beijing. Le canard est souvent découpé devant les convives et ensuite chacun fait son petit rouleau avec une crêpe. On trempe ensuite le tout dans une sauce au sésame. J’ai testé celui du restaurant Duck de Chine et c’était à la hauteur de mes attentes!

Lama_Temple_Beijing

Jour 2

Vous serez maintenant remis de votre décalage (espérons-le!) alors c’est le moment d’aller admirer la fabuleuse Muraille de Chine! Il est préférable de réserver la veille votre tour puisque les départs se font habituellement assez tôt (vers 8h30-9h). Dans la majorité des hôtels qui acceptent les visiteurs internationaux, vous pourrez réserver à la réception. Notez qu’en Chine ce ne sont pas tous les hôtels qui acceptent les visiteurs de l’extérieur, c’est pour cette raison que je vous suggère fortement de réserver votre hébergement avant votre départ. D’ailleurs pour obtenir votre visa de touriste, vous devrez fournir une copie de vos réservations. Maintenant, revenons à notre Muraille… Il y a deux sections populaires qui sont accessibles de Beijing : Badaling et Mutianyu. La seconde se caractérise par son téléphérique et la glissoire pour redescendre! Elle est aussi un peu moins fréquentée que la section Badaling. Puisque c’est à environ une heure d’autobus de Beijing, vous pouvez planifier une journée complète pour cette activité qui en vaut vraiment le détour! En soirée, profitez-en pour découvrir votre quartier et pour trouver le meilleur restaurant. Choisissez le plus bruyant et où ça sent bon! Dès le retour du beau temps, les barbecues extérieurs sont de retour sur les trottoirs et vous pourrez y rencontrer des locaux!

Jour 3

Pour cette dernière journée, je vous suggère de vous rendre à la célèbre Place Tienanmen où il y a le musée national ainsi que l’entrée vers la cité interdite. Pour cette visite, n’oubliez pas d’apporter votre passeport. Si vous ne l’avez pas en main, l’accès à la cité vous sera refusé. La philosophie Feng Shui imprègne Beijing qui a été dessinée en fonction de l’orientation de la cité. Celle-ci s’étale sur plus de 5 kilomètres de long, il est donc recommandé de prévoir quelques heures pour la visite. L’audio-guide vous fournira plus de détails puisqu’il y a peu d’explications à l’intérieur des murs. Ma section préférée est à l’arrière de la cité, c’est le jardin des concubines. Lors de la floraison printanière, c’est sublime! À la sortie de la cité, vous ne serez pas près d’une station de métro. Je vous suggère donc de prendre un autobus ou un taxi, mais méfiez-vous des prix! Les chauffeurs à cet endroit sont très insistants et veulent soutirer le maximum possible des touristes.

32

Quelques jours de plus?

Assurez-vous d’avoir un visa valide pour plus de 72 heures, le visa de touriste de base est de 30 jours. Pour les amateurs d’animaux, les pandas vous attendent au Zoo de Beijing. Par contre, il y a un léger supplément pour pouvoir les observer. À l’intérieur du zoo, il y a aussi un accès à l’aquarium où les spectacles avec les animaux marins sont toujours en activité. Mise en garde : pour les défenseurs des droits des animaux, les conditions ne semblent pas optimales pour ces petites bêtes… Pour ceux et celles qui aiment se balader dans les marchés aux puces, vous serez servis à Beijing, il y en a des dizaines! Je vous propose donc de faire des recherches sur ce que vous désirez voir et acheter avant de vous aventurer; vêtements, bijoux, soie, perles, antiquités, électronique sont quelques exemples de marchés disponibles. Si vous avez été charmé par les temples, le Temple du Ciel ainsi que le Palais d’été sont deux autres endroits qui sauront vous plaire par leur beauté, leurs jardins et leur sérénité.

Lors de votre retour vers l’aéroport, profitez-en pour découvrir le quartier d’art moderne au District 798. Plusieurs galeries d’art visuel, de sculptures, de poteries y ont pignon sur rue. Il a aussi des jolis cafés, restaurants branchés et petites boutiques originales. Profitez-en pour déguster une crème glacée au matcha et déambuler dans ces rues où se mélangent l’architecture industrielle et moderne. Personnellement, j’ai adoré ce quartier!

IMG-20170430-WA0035

Finalement, ne soyez pas surpris si l’on vous demande prendre une photo avec vous, les Chinois sont toujours agréablement surpris de voir des visages, des cheveux et des couleurs de peau différents! Laissez-vous éblouir par la culture chinoise, son histoire, sa langue et sa cuisine qui sont si différentes de ce que l’on connaît et où les repères avec notre culture sont difficiles à trouver!

75À lire également sur Nomade Magazine :