Je n’ai pas de chance… Je ne crois pas en la chance. La chance est une excuse trop souvent utilisée pour justifier sa propre inaction. « Oh, tu as de la chance », « Chanceuse, j’aimerais voyager moi aussi mais… »

Mais.

Le mot de trop.

Ce n’est pas le manque de chance qui nous empêche de vivre nos rêves, c’est cette constante utilisation du mot « Mais »! Mais si… Cette manie que l’on a de toujours douter de soi.

Les femmes voyageuses ont bien quelque chose, mais ce n’est pas de la chance, c’est de la confiance. De la confiance en soi et en nos propres décisions. De la confiance en nos rêves et en la réalisation de ceux-ci.

Avant hier, j’ai rencontré deux filles géniales ici à Bali. Deux voyageuses solo, dans la vingtaine aussi, et nous avons beaucoup échangé sur le sujet. La fameuse remarque que bien d’autres gens nous font:  »tu es tellement courageuse ».

Pourquoi autant de gens pensent que ça prend du courage pour partir en solo?

Est-ce parce qu’il n’y a personne pour nous défendre SI quelque chose nous arrive?

Parce qu’une femme seule est plus vulnérable?

Parce que de se retrouver seule avec soi-même est terrifiant pour bien des gens?

Parce qu’en voyage l’ennui fait un peu partie du quotidien?

Parce que la solitude nous pousse parfois à voir les choses en face?

Oui ces craintes nous traversent l’esprit, mais une chose est plus forte que celles-ci, la confiance. Non seulement la confiance en soi et en nos capacités, mais la confiance en le monde, l’amour propre, le fait d’apprécier ce temps seule avec soi-même, apprendre à devenir sa meilleure amie et pousser ses limites. Choisir de s’ouvrir plutôt que de se fermer et de foncer plutôt que de douter.

Les femmes sont trop souvent considérées comme des êtres dont on doit prendre soin. Mais la première personne qui doit prendre soins de nous, c’est nous-même. On doit apprendre à devenir notre meilleure amie, à devenir une bonne maman pour nous-même, apprendre à se connaître et à se dépasser et le voyage nous pousse à faire cela.

Voyager seule quand on est une femme est tellement puissant. Le fait de repousser nos limites, sans personne pour nous encourager nous fait découvrir qu’on peut y arriver seule et, ça, c’est ce qui marque le début d’une grande relation intime, apprendre à se faire confiance.

Trois filles, trois voyageuses solo, à la queue-leu-leu, zigzaguant notre scooter à travers les plus belles rizières de Bali. Vous ai-je dit que j’avais la chienne de conduire à Bali? Que de conduire de l’autre bord me foutait les j’tons surtout quand le flux normal du traffic ici ressemble à ça :

19198275_10213422385853590_1350094060_n

Et encore, c’est la seule photo que j’ai et c’est très modeste.

Le fait que tout le monde se coupe et que personne ne se soucie vraiment que tu sois derrière avant de mettre les freins et que, non seulement la voie de gauche, mais aussi le trottoir et la voie de droite peuvent être empruntés pour rouler. Mais j’avais vraiment envie d’aller dévaler les routes, de pouvoir avoir la liberté d’aller où je veux. Allez Élisa, let’s do it. Une fois sur la route, j’ai éprouvé un plaisir fou à conduire dans ce chaos étrangement bien organisé.

Personne n’était là pour me rassurer, pour m’aider, pour me guider dans ce chaos, personne sauf moi-même. Comme la fois où j’ai pris la décision de prendre mon premier bus de nuit seule en Thaïlande, comme la fois où j’ai mis ma peur de côté pour aller sauver des gens de la noyade dans un courant au Costa Rica, ou comme à chaque fois que je pars dans les vagues avec ma planche de surf sous le bras. Malgré le temps, je suis encore insécure devant ces sets de grosses vagues qui brisent sur moi et me font tournoyer sous l’eau, mais la confiance reste plus forte que la peur.

Nous étions toutes les trois d’accord. Voyager seule nous fait parfois sentir comme si nous étions wonderwoman. Quand on pense qu’on a besoin de quelqu’un et que personne n’est là, on réalise bien vite qu’on peut arriver à tout faire soi-même et cela non pas grâce au courage, mais bien grâce à la confiance en nous-même, une confiance que l’on apprend à bâtir à travers chaque épreuve.

Je crois fermement que chaque femme devrait partir un jour seule avec son sac à dos pour découvrir à quel point nous sommes suffisantes pour nous-mêmes, pour réaliser que plein de femmes seules voyagent en ce moment aux quatre coins du monde, des femmes qui ont développé une confiance en elles à travers leurs voyages et à travers les défis et les difficultés placés sur leur route. Parce que c’est lorsqu’on est seule à l’autre bout du monde, que personne autour ne nous connaît, que personne n’a d’attentes envers nous, qu’on peut vraiment exprimer la personne que nous sommes au fond. Nous ne ressentons pas ce besoin de plaire ni de s’adapter aux autres, puisque tant de gens croisent notre route que, tôt ou tard, les gens qui nous conviennent entrent d’eux-mêmes dans notre vie sans qu’on ait forcé la chose.

Partir seule n’est pas signe d’infidélité envers nos proches, mais bien de fidélité envers nous-même. Parce que oui, la personne qui devrait occuper la première place dans nos vies, c’est nous-même et, ce, peu importe combien nous aimons les gens autour de nous. La crainte des autres ne doit pas nous empêcher de poursuivre notre propre chemin.

La pire chose qui puisse arriver, c’est que vous réalisiez que la vie que vous menez à la maison ne vous convient pas du tout. Bien sûr, il serait plus simple d’ignorer cela, mais lorsqu’on a confiance, on choisit d’affronter plutôt que de regarder ailleurs. On ose faire face à ces petits démons, ces décisions, ces erreurs et ces défauts.

Je pense que si certaines personnes ne veulent pas que l’on parte seule, c’est peut-être qu’elles ont peur que, face à nous-même, nous réalisions des choses sur notre propre vie, sur ce que l’on veut réellement pour soi et non pas les attentes que les autres ont pour nous.

Le premier voyage en solo pour une femme est souvent le début d’une nouvelle aventure avec elle-même. Le début d’une relation d’amitié, d’amour et de fidélité. Cette relation doit être priorisée avant tout le reste, et le voyage nous aide énormément à faire ce bout de chemin.

Bien que l’on appelle cela  »voyager en solo », on est jamais complètement seule et rencontrer d’autres femmes qui vivent leur vie comme elles l’entendent, selon leurs propres désirs est énormément enrichissant.

Fais-toi confiance. Offre-toi cette évasion dont tu as toujours rêvé. L’heure est venue de laisser s’exprimer cette wonderwoman à l’intérieur de toi.

Aie confiance!

Je vous en parle davantage dans cette vidéo!


Vous aimeriez également :