Roadtrip dans le désert

Envie d’avaler des kilomètres sur une route désertique remplie de paysages à couper le souffle? Une virée sur la péninsule de Baja, située à l’ouest du Mexique est toute indiquée. Nous l’avons parcourue, du sud au nord en motorisé à la recherche des plus belles plages et endroits pittoresques. Voici nos belles découvertes, vous embarquez ?

La baie de Balandra

Notre arrivée sur la péninsule s’est faite par ferry en provenance de Mazatlan. Débarquement à La Paz, nous délaissons la ville pour se rendre à Balandra, un territoire protégé composé de montagnes aux teintes rougeâtres, de sable blond et d’eau turquoise.

Balandra maree basse

La baie, située dans la mer de Cortez, s’étend sur environ un kilomètre et est tellement peu profonde qu’il est possible, même à marée haute, de la traverser sans perdre pied. À marée basse, avec quelques dizaines de centimètres de profondeur, elle devient une énorme pataugeoire d’eau chaude. Parfaite pour la pratique de la planche à pagaie et ou du kayak, son eau translucide nous permet d’y observer de petites raies, des crabes et quelques variétés de poissons colorés.

La Ventana

Toujours sur la mer de Cortez, cette municipalité est réputée pour la pratique des sports de vent. Lorsque nous y étions, les matinées étaient très calmes, ne présentant pas même une petite brise, ce qui nous laissait le loisir de pagayer ou de faire de l’apnée. La plage est rocailleuse avec quelques algues et offre de belles occasions d’observer de petits bancs de poissons multicolores.

La Ventana maisons

La Ventana plage

En mi-journée, le vent se lève et attire des dizaines de sportifs. Sur l’eau, un spectacle de voiles éclatantes, les athlètes les plus téméraires effectuant des sauts impressionnants.

La Ventana kite

El Conejo

Direction la côte du Pacifique. Cette plage isolée, au bout d’une route de sable rocailleuse, est peuplée d’à peine quelques baraques de pêcheurs et vous donnera l’impression d’être au bout du monde.

El Conejo route

Des tonnes de coquillages, de fortes vagues et une mer assez fraîche pour refréner notre envie d‘y mettre plus que les pieds. C’est que nous sommes habitués à la chaleureuse mer de Cortez ! L’endroit est reconnu pour le surf, mais, lorsque nous y étions, nos seuls voisins étaient les pélicans.

Loreto

Charmante ville à l’ambiance désinvolte et aux façades sympathiques. Le rythme est lent, les journées sont facilement occupées à ne rien faire ou presque. Déambuler dans les rues, à pied ou à vélo est agréable.

Loreto ville

Loreto facade

Quelques beaux endroits à visiter; le « malecon », promenade en bord de mer, la vieille église, puis la promenade piétonnière bordée d’arbres taillés en forme d’arches. Mais l’endroit porte plutôt à la farniente, siroter un verre ou déguster une crème glacée à l’une des terrasses de la place centrale.

Loreto pietonne

Bahia Conception

Pour ceux qui apprécient les plages, c’est la région ! Retour sur la mer de Cortez pour des kilomètres de petites baies à découvrir. Nous nous sommes posés à Playa El Requeson, une pointe de sable où il est possible de traverser sur une île à marée basse. Eau turquoise et limpide. Des mangroves couvrent une partie de l’île et sont peuplées de poissons.

Bahia conception plage

Bahia conception eau

Santa Rosalia

Ici, toute une différence ! Cette ville fut développée par une compagnie française propriétaire de la mine locale, principal moteur économique. Les maisons, au lieu d’être de ciment comme partout ailleurs, sont en bois. La ville a un air de Far West et on imagine facilement Lucky Luke ou les Dalton sortir de l’un des commerces.

 

L’église, conçue par Eiffel lui-même, fut acquise par la compagnie minière en France, démontée et importée sur la péninsule, pour ensuite être reconstruite.

Santa Rosalia eglise

San Ignacio

Sur une route particulièrement aride et désertique, San Ignacio, un village oasis, est un arrêt accueillant avec sa rivière et sa végétation abondante. La place centrale est jolie avec une très vieille église, quelques commerces et une idée originale, une salle de lecture en plein air.

San Ignacio riviere

C’est d’ici qu’il est possible de réserver une expédition, de décembre à la fin avril, afin d’aller observer les baleines grises qui se trouvent dans la lagune de San Ignacio, à 70 kilomètres vers l’ouest. Nous nous sommes laissés tenter par l’expérience et avons été choyés. Ce fut une chance inouïe de pouvoir voir de très près et même toucher une baleine et son baleineau de trois mois. Des souvenirs mémorables.

baleine seule

baleine guide

Nous continuons à rouler et passons maintenant à l’état plus au nord, la Basse-Californie. Sur notre route, la région de Catavina et ses cactus géants, la vibrante Ensenada, Valle de Guadalupe et ses vignobles. Des centaines de kilomètres à découvrir, à lire bientôt!

• • •

Tu pourrais également aimer :