Tellement de gens de nos jours croient à tord que, après l’âge fatidique de 30 ans, il n’est plus aussi simple de voyager, plus aussi simple de bâtir une vie autour des voyages. Comme si la trentaine arrivait avec une étiquette mentionnant “c’est le temps de passer à autre chose : installe-toi et bâtis-toi une vie plus sérieuse”. Kevin Latrem, lui, a compris que tout le contraire est également possible. Québécois de 30 ans, il a travaillé dans le milieu des bars à Montréal dès la fin de ses cours universitaires. Étant co-propriétaire de 4 établissements, la grande majorité de son emploi du temps était consacrée à son boulot. Et puis l’an dernier, Kevin est parti en vacances. Il n’a fallu que d’un petit mot de 4 lettres, BALI, pour faire tourner un vent de changement dans sa vie : aujourd’hui, il est l’heureux propriétaire du restaurant Gyspy Bali établi à Canggu. Voici son histoire inspirante !

Quand de simples vacances se transforment en projet de vie

Bali. Le rêve de beaucoup de gens. Cette petite île paradisiaque de l’Indonésie vole le cœur d’un tas de voyageurs, année après année. Kevin en fait partie. Deux semaines de vacances et une rencontre bien placée sur son parcours ont suffi pour le conquérir. Pendant son voyage, il fait la connaissance d’un couple de Québécois établi là-bas qui lui mentionne qu’ils ont un petit local libre à louer. Il n’en fallu pas plus pour que Gypsy Bali commence à tranquillement germer dans son esprit. De retour à Montréal, l’idée d’ouvrir son propre resto dans ce bout de pays qu’il a adoré devient omniprésente. C’est ce qui le mène, deux mois plus tard, à vendre les parts de 3 de ses bars montréalais et à remettre le cap sur l’Indonésie !

« J’ai adoré Bali, en particulier à cause des habitants. Ils sont super accueillants et “friendly”. J’adore la simplicité de la vie ici, leur culture et religion. Il y a une énergie presque magique qui entoure tout ça. J’ai réalisé que je courrais beaucoup trop après l’argent à Montréal, mais que je ne profitais pas vraiment de la vie. C’était travail, bar, travail, resto, bar, resto, travail, “repeat”. Ici, tout le monde est super heureux dans la simplicité, et c’est inspirant !

Pour vous donner un exemple,  je ne me suis jamais senti aussi bien reçu que lorsqu’on est allés dans la famille d’un de nos employés. Ils vivent à 8 dans une maison, mais tiennent absolument à ce qu’on mange avec eux, qu’on boive avec eux. C’est vraiment des personnes chaleureuses et ça leur fait vraiment plaisir quand on s’intéresse à leur culture, leur village et leur religion. Moi, ça m’a conquis. »

Le Gypsy Bali : un restaurant à l’allure bohème

On ne peux qu’être charmé par l’atmosphère du restaurant en voyant les photos défiler, et j’imagine qu’une fois sur place c’est encore mieux ! Sans oublier de mentionner à quel point le menu est alléchant ! Aux commandes de la cuisine, le chef Robin Filteau-Boucher, connu pour son passage à l’émission Les Chefs, vous promet une super expérience culinaire. Vous n’avez qu’à consulter les avis sur TripAdvisor pour vous motiver : il est plus que clair que Gypsy Bali est en vogue dans la petite ville de Canggu !

« J’ai rencontré Robin grâce à un de mes “partners”. Il cherchait un nouveau défi, avait le goût de faire un peu n’importe quoi, alors il a suivi sans trop savoir où était Bali. J’aime bien le taquiner parce qu’il disait qu’il s’en allait AU Bali ! Il contribue au succès du restaurant grâce à son expérience et ses bonnes idées culinaires. Il a réussi a créer un menu avec que des ingrédients locaux où l’on retrouve beaucoup de petites touches montréalaises malgré son influence en cuisine qui est plus française/méditerranéenne. Ça fait un beau mélange de saveurs !

L’équipe du resto est également formée de ma meilleure amie, Chanel. Quand j’ai décidé de faire ce projet, c’était clair qu’elle allait être la personne de confiance pour gérer les opérations parce que je n’étais pas supposé rester à Bali. C’était surement la personne proche de moi la plus “wild” et qui allait faire le “move” de me suivre ici !

Avec tout le mouvement de mon coté, j’ai décidé de rester, mais c’est vraiment eux qui gèrent le resto au quotidien, ce qui me laisse le temps de profiter de Bali et de travailler sur d’autres projets/investissements. Ils ont réussi a monter une équipe vraiment extraordinaire avec des gens qu’on a rencontré un peu par hasard, en sortant, au bar, dans d’autres restos. Au final c’est comme une petite famille, tout le monde a vraiment du “fun” et ça parait dans la vibe du resto. La vibe est “mellow” et ça fait vraiment changement du monde des bars ! »

Pas toujours facile se lancer en affaire dans un autre pays…

Si aujourd’hui Gypsy Bali est sur le chemin du succès, il y a aussi eu des moments plus difficiles et des moments de doutes. Entre une ouverture reportée deux mois plus tard et quelques petits défis, on peut néanmoins affirmer que Kevin et son équipe ont assuré !

« J’ai seulement un moment en tête où j’avais envie de tout lâcher et retourner à Montréal. Robin s’est cassé la jambe en scooter un mois avant l’ouverture, il a plu pendant 3 semaines SANS ARRÊT, les rénos avançaient pas à un bon rythme et je venais de tout vendre à Montréal et décider de rester à Bali. Je vair voir Robin à l’hôpital et je me fait prendre par la pire averse. J’arrive à l’hôpital, gros soleil dehors. Je reste avec Robin un petit bout, mais je dois repartir à un autre meeting. J’embarque sur ma moto, je me fais prendre dans un de ces PIRES ORAGES. J’ai fait une heure dans la pluie, je me suis fait regarder bizarrement à une lumière tellement je sacrais dans mon casque. Bref, seul souvenir que j’ai eu de me dire, “c’est vraiment de la marde, je retourne chez nous”. Ça passe assez vite quand tu te dis,”hey, t’es a Bali, arrête de chialer!”

Il y a évidemment eu de gros défis par rapport aux fournisseurs et ce n’est pas toujours évident de faire comprendre à des gens qui n’ont jamais mangé de poisson cru ce que c’est qu’un tartare, mais je suis vraiment fier du résultat, le restaurant est vraiment dans les tops à Canggu !

Malgré que ça ait pris plus de temps à ouvrir au départ, je considère qu’on a fait une vraiment bonne job en beaucoup moins de temps que beaucoup de gens qui s’installent ici. C’est évident que de passer de bars à gros volume à Montréal vs un resto à Bali, le chiffre d’affaires change drastiquement et ça a été stressant au départ, mais je dirais que ça commence à se placer et on a un très bel avenir ici. »

Bali en quelques coups de cœur 

Kevin nous fait part de ses endroits favoris : 

« J’ai fait le tour de Bali en moto avant l’ouverture du resto et je dirais que le nord-est est vraiment mon coup de foudre. La région de Karangasem est vraiment incroyable. Il y a des temples vraiment spéciaux (en haut d’une montagne, plein de bassins d’eau, etc) et la route sur la côte est vraiment impressionnante. Tu roules entre la montagne et la mer, tu te promènes de village en village et tout le monde est heureux/surpris de te voir là, c’est vraiment cool de voir des régions moins corrompues par le tourisme…

Bon, c’est sur qu’en plus de ça il fait très beau, les paysages sont à couper le souffle et tu peux aller à la plage à tous les jours !

Mon escapade rapide favorite est Nusa Lembongan/Ceningan. À juste 45 minutes de Bali, c’est VRAIMENT plus beau que les Gilis et vraiment moins loin ! En gros, si j’avais un conseil à donner aux gens qui viennent à Bali, c’est d’oublier Kuta, Seminyak et les Gilis. Faites le tour !!!

Je dirais que chaque jour je me dis que je suis chanceux d’être ici. Que ce soit en me rendant au resto à travers les rizières le matin, au coucher du soleil ou quand je prends un week-end pour me promener sur Bali. Il y a aussi des désavantages… pollution (j’ai souvent été malade à cause de ça), le traffic, la chaleur (des fois là… je me plaindrai pas, c’est l’hiver au Québec et vous avez de la neige en ce moment haha). »

Encouragez Kevin et son équipe en partageant cet article avec vos amis qui prévoient visiter Bali ! Vous pouvez également suivre leur grande aventure sur la page facebook du Gypsy Bali et consulter leur menu sur leur site internet.

Pour suivre son aventure sur son compte Instagram, c’est par ici !

On vous laisse avec la chouette vidéo du périple en moto de Kevin à Bali