Madagascar : endroit que tout le monde a déjà entendu parler. Cependant, au-delà du nom, que savez-vous véritablement de ce pays ?

Si vous êtes comme moi il y a quelque temps, vous devez en savoir bien peu mis à part que la 5e plus grande île du monde se situe à l’autre bout du monde à l’extrémité sud-est de l’Afrique.

Oubliez tout de suite ce que vous avez vu dans les films de Disney. Contrairement à la plupart des pays africains, le Madagascar n’héberge aucun grand mammifère. Bon nombre de voyageurs fraichement arrivés au pays découvrent avec stupeur qu’il n’y a pas d’éléphants, de girafes, de lions, de rhinocéros et surtout pas de pingouins.

Pourquoi aller au Madagascar me demanderez-vous ? C’est bien simple : pour être plongé dans une culture et un écosystème uniques sur Terre. Plus de 80% de la faune et de la flore de l’ancienne colonie française ne peut se trouver ailleurs dans le monde, si bien que l’ile possède à elle seule plus de 5% du total des différentes espèces vivantes sur la planète. Lémures, baobabs, caméléons géants et oiseaux de toutes sortes rempliront la carte mémoire de votre appareil photo.

Cet article est le premier d’une série de 2 sur ce pays méconnu qui a pourtant tout à offrir à un voyageur désireux de sortir des sentiers battus.

Terre en vue

Après quelques heures à survoler l’océan, une masse de terre apparait à l’horizon et devient de plus en plus imposante. Tout est vert, parsemé de rouge vif et la civilisation semble inexistante. Pas de doute, vous survolez l’île rouge, surnom donné au Madagascar en raison de la couleur de la terre.

img_7814

À peine sorti de l’avion, la réalité vous frappe en plein visage ; vous êtes de facto plongé dans un beau bordel et assailli de toute part par des badauds qui veulent vous offrir mers et mondes.

Restez de marbre, frayez-vous un chemin vers l’extérieur de l’aéroport et localisez la navette mise à la disposition des touristes par l’office du tourisme du Madagascar.

fullsizeoutput_b7b

Dans le bus vous conduisant de l’aéroport au centre-ville, vous réalisez tout de suite que vous n’êtes plus en Occident. C’est le choc culturel assuré, comparable à une arrivée en Inde. Tout ce que vous voyez autour de vous n’est que chaos et pauvreté. Rassurez-vous, la capitale ne se veut pas le reflet de l’île, c’est même plutôt une exception.  Il y a probablement plus de voitures ici qu’il n’y en a dans le reste du pays au grand complet.

img_7849

Vous entendez des « Salut Vasat ». Au début, vous ne réagirez pas, mais vous finirez par comprendre que les gens vous regardent en prononçant ces mots. Il faudra vous y faire, pour la durée de votre voyage sur l’île, votre nom sera remplacé par « vasat » signifiant « étranger blanc » en malgache.

fullsizeoutput_214

Antananarivo

Tout voyage au Madagascar devrait commencer par un séjour à l’auberge Madagascar Underground, première et seule auberge de jeunesse sur l’île, située dans une rue tranquille du centre-ville. C’est l’endroit idéal pour planifier votre voyage à l’aide des conseils judicieux du personnel et/ou pour rencontrer d’autres voyageurs qui débutent ou terminent leur voyage au pays. Vous serez agréablement surpris de découvrir que la majorité des habitants parlent français, 2e langue officielle au pays après le malgache, lègue de l’époque où l’île était une colonie française.

Tana, surnom donné à la capitale Antananarivo, offre bien peu de choses à se mettre sous la dent pour un voyageur. Vous pouvez toujours sauter dans un bus de ville afin d’aller visiter Ambohimanga, seul site de l’UNESCO classé dans la catégorie « Culturel » de tout le Madagascar. Surnommé « la colline bleue », l’ancien château/forteresse de la monarchie qui régnait sur toute l’île avant l’époque coloniale offre une vue imprenable sur la capitale. L’endroit est à visiter si vous avez beaucoup de temps à passer au Madagascar et/ou si vous êtes un mordu d’histoire. Pour les autres, passez votre chemin.

fullsizeoutput_235

fullsizeoutput_23c

Une fois sorti de Tana, le chaos est vite remplacé par des champs et des rizières. Qui l’eût cru, des rizières au Madagascar. La campagne est principalement faite de champs de riz donnant l’impression de s’étendre jusqu’à l’infini. Oubliez les expériences culinaires mémorables ou les grandes chaînes de restauration telles que McDonalds, Burger King, Starbucks, etc. Au Madagascar, vous allez manger du riz matin, midi et soir.

fullsizeoutput_22d

À la poursuite du cri légendaire

Premier arrêt hors de la capitale : Andasibe. Située à moins de 100 km de Tana, cette forêt humide est réputée pour être l’un des meilleurs endroits au pays pour observer les lémures dans leur environnement naturel. Ajoutez à cela que l’endroit respire la tranquillité et se veut le lieu idéal pour se remettre des émotions générées par l’arrivée au pays.

Une visite dans le parc national d’Andasibe s’impose. Vous marcherez aux sons des cris « légendaires » du lémure indri, la plus grande sous-espèce de lémures au Madagascar. Leurs cris sont d’une telle puissance que c’en est presque surréel.

fullsizeoutput_cf7

Tant qu’à y être, ne manquez pas de faire une visite nocturne de la réserve Mitsinjo qui est juste à côté. Armé d’une lampe de poche, vous vous lancerez à la recherche du plus petit mammifère au monde dans la noirceur totale aux sons des nombreuses grenouilles.

Du haut de ses 27 centimètres et 45 grammes, le microcèbe, plus petite sous-famille de lémures, dort le jour dans les trous d’arbre et sort la nuit pour manger. Si vous voulez mon avis, c’est l’équivalent de chercher une aiguille dans une botte de foin… mais c’est toute une expérience.

Une fois acclimaté à l’île et au décalage horaire, vous serez fin prêt à réellement commencer votre aventure en vous dirigeant vers le centre-sud de l’ile.

– Cet article est le premier d’une série de 2 articles sur les endroits à découvrir au Madagascar. Restez à l’affût pour la suite à venir très bientôt! –

 

D’autres articles que vous pourriez aimer sur Nomade Magazine :