C’est connu, plus on voyage, plus on devient dingue accro à découvrir de nouvelles parties du monde si vaste qui nous entoure. Qu’on le veuille ou non, nos gestes et actions ont tous leurs répercussions autant sur l’environnement que sur les gens que l’on rencontre. C’est pourquoi il vaut mieux prendre un moment pour réfléchir à la trace qu’on a envie de laisser de notre passage sur Terre…


« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » – Gandhi

Plongée dans la Grande Barrière de corail, 2013.

Ce n’est plus un secret de nos jours, le monde dans lequel on vit est malade. Prenez pour exemple, il y a quelques jours, des scientifiques annonçaient que la Grande Barrière de corail avait blanchi à 93% cette année. 93%, vous vous rendez compte comment c’est énorme ? C’est tout un écosystème qui est en péril… Ça c’est sans mentionner les déforestations massives de l’Indonésie, la pollution de l’air tout comme celle de l’eau, et la liste pourrait ainsi s’éterniser.

Les terrasses de riz de Tegallalang en Indonésie, 2013.

Qu’est-ce qu’on fait dans ce cas lorsque la terre est menacée et que ses habitants et paysages sublimes nous tiennent à cœur ? On se DOIT de changer sa façon de vivre, sa façon de réfléchir. Et même si vous êtes un grain de sel dans un immense océan, le simple fait d’amorcer un changement aura une répercussion positive à long terme, j’en suis persuadée.

Que ce soit en optant pour votre bicyclette et vos pieds plutôt que d’avoir votre propre véhicule, en réduisant votre consommation matérielle ou encore en prenant un tournant dans votre alimentation, aucun changement n’est de trop. J’en profite pour remercier tous ceux et celles qui travaillent fort chaque jour pour inspirer les gens à changer sainement leurs habitudes. L’équipe de versus magazine végane me vient tout de suite à l’esprit. Ils y partagent avec amour leurs découvertes culinaires et leurs convictions pour influencer positivement et, ça, c’est important plus que jamais de nos jours.

Quand on discute avec d’autres gens sur tout ce qui se passe sur la planète, on s’insurge que les grands de ce monde, ceux qui ont le véritable pouvoir de faire changer les choses, ne bougent pas. C’est si facile de tomber dans le négativisme et de se dire “bah… tant pis !”. Oui c’est fâchant, mais ça ne changera rien à la situation. Optez plutôt pour des actions concrètes, pour sensibiliser votre entourage et aidons le monde à guérir, un petit geste à la fois.

Cape Tribulation, Australie

Si on veut continuer de s’épanouir et de découvrir cette magnifique Terre qui nous a vus voir le jour, il est temps plus que jamais de changer nos habitudes de vie. Elle nous permet de vivre notre passion pour les voyages et elle nous donne toute cette beauté en cadeau, on se doit donc de lui redonner en retour et de la remercier. Voyageons avec respect et amour, vivons sainement. En ce 22 avril, bonne journée de la Terre à tous !

À lire également sur Nomade Magazine :