Quelques conseils pour voyager avec des allergies alimentaires sans soucis!

Vivre avec des allergies alimentaires, c’est pas de tout repos, mais ça l’est encore moins à l’étranger. On ne se cachera pas qu’on a tendance à fréquenter les restaurants bien plus en voyage étant donné le manque d’outils ou d’espace pour faire la cuisine. La communication n’étant pas toujours facile dans une langue étrangère, on ne peut pas toujours avoir confiance que notre assiette ne contient pas ces aliments auxquels on est allergique. Pas question de se priver de voyager pour autant ! Alors comment faire pour ne pas être surpris par une réaction allergique au beau milieu de notre voyage ? On a fait appel aux lecteurs afin de partager leurs meilleurs trucs qu’on a rassemblés ici juste pour vous voyageurs inquiets !

J’ai appris qu’il est possible de mentionner aux agents de bord en entrant dans l’avion que nous avons une allergie alimentaire, exemple aux arachides. Ainsi, ils le mentionnent au micro afin que personne ne consomme d’arachides durant le vol. – Marie-Hélène

Se procurer sa propre nourriture

D’abord, le meilleur truc reste toujours de cuisiner soi-même ses plats. Parce qu’il n’y a pas plus fiable que vous-mêmes après tout ! Ainsi, on choisit nos aliments en fonction de nos allergies et on prépare le tout dans un environnement propre où nos aliments ne seront pas en contact avec les allergènes. Si vous avez la chance de séjourner dans une auberge de jeunesse où vous avez accès à une cuisine, n’hésitez pas à en profiter pleinement ! Isabelle nous partage d’ailleurs avoir toujours ses valises bien remplies d’ingrédients et de collations diverses en raison de ses allergies au gluten, noix et soya. Si elle ne veut pas se compliquer la vie les croisières sont définitivement une option offrant de super services en lien avec les allergies. Sinon, la base alimentaire reste assez facile à gérer peu importe l’endroit où l’on se trouve si on s’en tient aux fruits, légumes et viande.

J’avais apporté beaucoup de collations et des plats déshydratés pour le camping au cas où. J’adore cuisiner alors j’aime bien popoter des trucs dans les auberges (et donc me cuisiner des trucs sans lactose/gluten). – Audrey

Choisir des mets rassurants

Bien que vous soyez tenté de goûter à divers plats typiques du pays, encouragez les plats que vous jugerez sécuritaires tout dépendamment de la gravité de votre allergie pour ainsi diminuer votre stress. Cela doit parfois dire de prendre des repas un peu plus internationales donc un peu plus dispendieux. Il va sans dire que le street food est totalement déconseillé car les conditions d’hygiène laissent parfois à désirer.

On dirait que l’Europe est éveillée face à la réalité des intolérants au gluten, mais pas vraiment pour le lactose. Sinon, les lieux faciles pour manger ? Portugal et Espagne. Je dirais que plus le pays est riche, plus il mange de blé tandis que les pays plus pauvres mangent des aliments plus simples et vrais (légumes, charcuteries, viandes…). – Ariel

Traduction de ses allergies alimentaires

Vous avez de ces amis pouvant parler 5 langues ou qui savent bizarrement trop bien parler le mandarin? Ceci est une occasion pour vous de traduire à l’écrit toutes vos allergies. Il vous suffit ensuite de présenter ce papier à votre serveur et le tour est joué! En effet, Audrey nous partage qu’il est bien de toujours avoir en sa possession des cartes illustrées des aliments interdits accompagnées d’une définition anglaise de ses allergies ainsi qu’une traduction dans la langue de chaque pays visité. Les dessins deviennent essentiels puisqu’ils diminuent de façon importante l’incompréhension du serveur face aux descriptions écrites.

De plus, si vous savez déjà quel pays vous aimeriez éventuellement visiter, pourquoi ne pas vous rendre dans un restaurant ethnique de votre région où on y sert les repas typiques du pays et où des gens du pays y travaillent? Le serveur sera probablement flatté de vous aider à traduire vos allergies et vous aurez du même coup la chance de vivre un avant-goût de votre voyage à venir. Si vous voulez pousser la chose plus loin, vous pouvez toujours tenter d’apprendre à dire vos allergies dans la langue du pays. C’est une belle façon de vous intégrer davantage à la culture.

Apprendre la cuisine locale

Si vous n’êtes pas familier avec la cuisine d’un pays et que cela vous inquiète, il n’y a rien de mieux que de pousser votre expérience culturelle au prochain niveau en vous joignant à un cours de cuisine locale. C’est notamment ce que Joëlle a fait lors de son séjour en Chine, en Thaïlande, en Malaisie et à Bali. C’est par la visite du marché local, l’apprentissage de la préparation des aliments et une dégustation des mets préparés quelle a appris à mieux identifier ce quelle pouvait se permettre de manger sans crainte. Il y a bien sûr des risques en ce qui a trait à la contamination croisée, mais, cela dit, c’est une technique qui lui permet de se sentir beaucoup plus en sécurité et qu’elle pratique maintenant lors de chacun de ses voyages.

12767687_10156507635030693_1707689038_n

Voyager avec un ami

Si vous vous lancez dans un voyage accompagné d’un ou d’une ami(e), profitez de sa présence pour avoir un goûteur officiel. Si votre compagnon n’a aucune allergie, il pourrait prendre le temps de goûter à chacun de vos repas pour ainsi essayer de détecter s’il y a présence d’allergènes. Bien sûr cette technique n’est pas totalement fiable, mais elle aide tout de même à diminuer les risques.

Je suis intolérante au lactose ! Pour mes voyages, je dois avouer que je ne me prive surtout pas. Je suis allée en Grèce cet été et il était hors de question que je ne mange pas du yogourt frais. Disons que le Lactaid est devenu mon meilleur ami ! Si je n’en avais pas, je prenais mes médicaments afin de pouvoir en manger quand même car je ne voulais pas me priver! – Katherine

DSC_0647

Il vaut mieux prévenir que guérir

Malgré toutes les précautions du monde, il arrive parfois qu’une erreur d’inattention, qu’un malentendu ou plusieurs autres raisons surviennent de façon inattendue lors de votre voyage et affectent votre santé. Assurez-vous de toujours avoir en votre possession les médicaments recommandés par votre médecin qui sauront vous aider en cas de réaction allergique.

Le docteur à la Clinique Santé-Voyage m’avait dit de prendre deux Benadryl dès que je ressentais quelque chose. J’ai donc fait ça, en plus de me nettoyer les dents (pour enlever l’allergène) et j’ai bu beaucoup d’eau. Le tout est passé… Mais je peux dire que de voir une énorme coquerelle dans ma chambre m’a donné la « shot » d’adrénaline qui est normalement contenue dans une Épipen! – Audrey

Ne pensez pas éviter certaines régions du monde à cause de vos allergies alimentaires. Que vous soyez à la maison ou dans un pays quelconque, il y aura toujours des risques. Il s’agit d’être prudent, d’avoir les bons outils et les connaissances nécessaires pour se sentir en sécurité et plus confortable dans un environnement nouveau. Aujourd’hui, avec toutes les informations qui sont à notre disposition sur internet, il est tellement plus facile de retracer des restaurants pouvant répondre à nos besoins et nous permettre de manger paisiblement. La communication et la débrouillardise sont définitivement la clé du succès. Ayez une bonne dose de confiance en la vie et en vous même et votre voyage pourra se dérouler à merveille.

Δ

À lire également sur Nomade :