Article partagé en rappel

Pourquoi voyager ? Pourquoi si jeune, si tôt ? Pourquoi ne pas attendre aux vacances comme tout le monde ?

Et si je vous demandais plutôt : et pourquoi pas ?

Pourquoi s’en priver alors que c’est ce qui nous fait vibrer ? Pourquoi devrait-on mettre notre bonheur de côté pour s’installer comme des moutons dans une routine ? Vous rendez-vous seulement compte de tout ce que voyager peut nous apporter à nous, en tant qu’individus, mais aussi aux gens rencontrés au gré des voyages ? Quand on s’arrête et qu’on pense à tous ceux et celles qui ont croisé notre route, on se rend compte qu’il n’y a pas de hasards. Que la vie place au bon moment sur notre chemin les personnes dont on a besoin pour évoluer ou pour les aider eux à faire de même lorsqu’ils en ont besoin.

« Il n’y a pas de hasard. Il n’y a que des rendez-vous. » – Paul Eluard

Les voyages sont aussi une merveilleuse quête de savoir.

Ils feront de vous une personne beaucoup plus ouverte sur le monde et les gens qui vous entourent. Vous serez plongé au cœur de l’histoire du pays visité et laissez-moi vous convaincre que c’est mille fois mieux que tout ce que vous trouverez dans les livres. Voyager, c’est une source d’apprentissage infinie.

C’est aussi la meilleure des façons qui existe à ce jour pour aiguiser vos 6 sens. (oui, oui, 6 !!) Grâce à eux, vos voyages seront au centre de votre quotidien pour le restant de vos jours ; c’est pas merveilleux rien qu’un peu ?

Δ

La vue ♦ C’est le sens qui est sans doute le plus sollicité, autant dès les premiers instants d’un voyage que pendant et après. On a bien souvent pas assez de yeux pour voir tous les magnifiques paysages qui nous entourent. Sans oublier les centaines de photographies qui seront là pour vous rappeler tous ces merveilleux moments vécus autour du monde. Les émissions de télévision et certains films pourront aussi vous transporter tout droit au cœur de vos souvenirs.

L’ouïe ♦ D’aussi loin que je me souvienne, la musique à toujours été présente dans ma vie. Pour accompagner mes petits et grands bonheur, mes moments de deuil, mes souvenirs entre amis et, jusqu’à tout récemment, pour m’accompagner durant mes voyages.

Quoi de plus merveilleux que d’être replongé tout droit au cœur de vos souvenirs chaque fois qu’arrive à vos oreilles les notes et paroles d’un certain morceau qui a marqué l’un de vos voyages… Les chansons ont ce pouvoir de nous faire passer par toute une gamme d’émotions ; du bonheur à la tristesse, de l’amour à la haine, du deuil au sentiment de renaissance, de liberté. Combien de fois avez-vous écouté une pièce en vous disant qu’elle arrive précisément à décrire ce que vous ressentez au plus profond de votre âme ?

« La musique commence là où s’arrête le pouvoir des mots. » – Richard Wagner

Je me souviendrai toujours cette fois où, dans la voiture du taxi nous transportant jusqu’à Kuta, après notre expédition de 3 jours au volcan Rinjani en Indonésie, la chanson One Love de Bob Marley s’est mise à résonner dans le véhicule et dans chaque partie de mon corps. Mes yeux ce sont alors abaissés sur mon sac à main et mon regard est tombé sur la photo de ce bel ange qui veille aujourd’hui sur moi. Il faut savoir que One Love, c’était sa chanson. Et le fait que tout ça arrive pile à l’instant où je remerciais la vie pour toute cette merveilleuse aventure a fait de ce moment une parfaite synchronicité.

In my mind de Ivan Gough, Don’t you worry child de Swedish House Mafia, Blurred Lines de Robin Thicke me rappellent nos soirées entre amis dans les boîtes de nuit australiennes. Get Lucky de Daft Punk et Turbulence de Steve Aoki me rappellent les heures passées en cuisine à confectionner des macarons en Australie. Zombie de Maître Gims, Dernière Danse de Indila et Dark Horse de Katy Perry me rappellent mon boulot dans une boulangerie du 16ème en France.

À lire également sur Nomade Magazine : Ma playlist de voyage

Le bruit des vagues - Curaçao 2016

Le bruit des vagues.. Curaçao 2016

L’odorat ♦ C’est un soir d’été, en revenant du boulot en vélo, que s’est mise à mijoter l’idée de cet article en moi. La cause ? L’odeur familière des repas sur le Barbecue. Je me suis dit à ce moment là que, ça, ce sont les effluves qui caractérisent mon Québec à moi.

Et notre subconscient mes amis, il détient un pouvoir fabuleux. Celui de nous replonger au cœur de nos souvenirs grâce à une simple inspiration. À partir du simple arôme du savon à vaisselle utilisé dans notre appartement de Surfers Paradise me reviennent en tête des moments de purs bonheur de ces 2 premières semaines en Australie. L’odeur du gaz me rappelle les rues bondées de Bali. L’effluve des viennoiseries et des pains tout droits sortis des fourneaux me rappelle mes nombreux réveils matinaux à me rendre au travail au cœur de Paris… Je pourrais continuer à les énumérer comme ça bien longtemps encore, mais je suis certaine que vous avez en tête un moment où vous avez expérimenté une telle expérience sensorielle.

Le goûter ♦ En voyage, l’une des meilleures façons de sortir de votre zone de confort consiste à essayer de nouvelles saveurs. Je pense par exemple à la soupe d’iguanes que j’ai goûtée dernièrement à Curaçao : j’ai bien aimé la viande, même si j’ai eu un peu de mal à faire abstraction des images de la pauvre et innocente bête que j’avais dans la bouche !

Un autre moyen de ramener une parcelle de la culture du pays avec vous jusqu’à la maison est sans aucun doute de suivre un cours de cuisine locale. À Bali, on nous offrait même un petit livre avec les recettes de la délicieuse nourriture que l’on a eu la chance de cuisiner ce jour-là !

Le toucher ♦ Que ce soit la sensation du sable chaud et doux contre vos pieds, l’air chargé d’humidité des forêts contre la peau de votre visage ou encore la paume de la main des gens rencontrés en cours de route, votre touché sera sollicité de toutes parts.

N’hésitez pas à aller de l’avant et à partager votre chaleur humaine avec les locaux lors de vos voyages ! Vous en garderez de merveilleux souvenirs !

L’intuition ♦ En voyageant, on développe son intuition et on fini par se laisser porter par notre petite voix intérieure, tout en essayant de lâcher prise. Si tout votre corps vous crie de ne pas tenter une telle expérience ou de ne pas prendre la rue devant vous, mais plutôt la suivante, écoutez-le. La plupart du temps, il ne se trompe pas. Après oui, il peut vous arriver de parfois vous tromper et d’avoir de mauvaises surprises, mais gardez toujours en tête que tout ce qui nous arrive a sa leçon à en tirer. Grâce à mon intuition, j’ai entre autres fait de fantastiques rencontres en voyageant. Et je suis bien consciente qu’en ayant fait des choix différents, je ne saurais pas où j’en suis aujourd’hui.

« L’intuition est la grande voix de l’inconnu vers lequel nous pousse notre destinée.»