Un trek de 3 jours riche en culture, apprentissages et émerveillement

Lors de mon séjour de 3 semaines au pays du Myanmar, je tenais à vivre une expérience qui m’amènerait à vivre des moments riches en découvertes culturelles et en paysages à couper le souffle. Faire un trek de plusieurs jours m’a semblé être l’option parfaite et c’est ainsi que j’ai découvert la compagnie Myanmar Shalom avec qui mon mari et moi avons exploré une partie très isolée du pays que vous aurez la chance de découvrir probablement seulement en marchant!  Nous avons donc marché 65 kilomètres à partir de la ville de Kalaw jusqu’au très convoité lac Inle entre lesquels nous avons eu le plaisir d’errer dans des villages aux couleurs savoureuses et aux sourires invitants. Sachant qu’il n’est toujours pas possible d’être hébergé par l’habitant selon des lois gouvernementales, cette aventure nous a amenés à vivre des moments extraordinaires nous ayant permis de bien nous intégrer au sein de la culture birmane et d’apprendre leurs coutumes le plus traditionnellement possible.

IMG_20151024_163905

Voici donc en mots et en images notre excursion de 3 jours, 2 nuits chez l’habitant avec Myanmar Shalom et notre guide artistique Laung Moe!

JOUR 1

C’est avec un grand sourire que notre guide nous a accueillis à l’entrée de notre hôtel à Kalaw à 9h le matin après avoir mangé un déjeuner complet. Nous avons entamé cette aventure ayant en notre possession que 2  t-shirts, un pantalon, une paire de bas, une bouteille d’eau, de l’écran solaire, une caméra et une brosse à dents. La première journée a été la plus intense puisque nous avons marché 6h sous le soleil brûlant pour être seuls sur les sentiers et pour dormir avec les villageois pour ainsi éviter les monastères où l’on retrouve beaucoup de randonneurs qui y passent la nuit. Parmi un paysage montagneux et rempli de champs multicolores, nous avons visité différents villages dont Palaung, Danu, Pao et Taung Yoe. Dans une maison de villageois de l’un des villages, notre guide nous a cuisiné un délicieux repas pour l’heure du lunch reflétant les différents arômes de la région tandis que nous échangions avec plusieurs locaux. Tout au long de notre expédition vers le lac Inle, nous avons pu admirer des plantations de feuilles de thé, de café, de cordial, des champs de moutarde, de gingembre, de riz, de chou-fleur et de sésame. Nous avons passé la nuit dans une petite chambre offerte par des paysans où l’électricité était très peu présente. C’est dans un coin sombre d’une maison rustique et chaleureuse que nous avons dégusté un délicieux repas comprenant du curry au poulet, une salade de concombres et arachides, des fèves fraîchement cueillies et du riz de la région. Nous avons eu droit à notre première douche sous le ciel étoilé du Myanmar, se rafraîchir à l’aide d’eau de pluie accumulée dans un énorme réservoir sur le côté de la maison. Vers 21h, nous avons rejoint notre chambre munie de 3 chandelles. À 22h, nous étions dans le noir total jusqu’au lever du jour.

Jour 2

Après avoir dévoré un petit déjeuner plus que copieux comprenant avocat, pain doré, œufs et j’en passe, nous avons repris la route sous un ciel promettant une journée encore bien chaude. Nous avons pu observer des villages aux couleurs plus fruitées et aux habitants arborant un foulard rouge traditionnel au-dessus de leur tête. Parmi les champs de bananes, d’oranges et de papayes, nous avons eu un pur plaisir à chanter à tue-tête avec notre guide des chansons du pays et à saluer tous les paysans accompagnés de leur bétail. Après avoir dégusté notre lunch entourés d’arachides, étendus sous le soleil rayonnant chez d’adorables villageois à Pawke, nous avons continué notre route en direction d’un village Pao très typique nommé Teetain où nous avons passé la nuit. Ayant aperçu plusieurs champs de gingembre pendant la journée, il semblait tout naturel pour notre guide de nous préparer un délicieux curry végétarien comprenant cette plante parmi les délectables épices asiatiques. Illuminé par quelques chandelles au deuxième étage d’une petite ferme où des vaches ruminaient sous le plancher où nous allions passer la nuit, Moe nous a partagé sa vision de la vie en tant que Birmane et comment la société l’entourant a évolué grâce à la relative libéralisation du pays depuis 4 ans autour d’une rafraîchissante bière Dagon. Très respectueux envers leurs invités, nos hôtes nous ont préparé un lit au pied de l’installation où ils apportent des offrandes à leur dieu et où ils prient chaque jour.

Jour 3

À notre réveil, nous avons pu observer l’un des plus beaux levers de soleil qui nous a été donné de voir au-dessus d’une petite pointe du lac Inle encerclée par des montagnes au loin. Pour faire changement des autres matinées, nous sommes allés dans un petit casse-croûte local pour profiter de notre petit déjeuner avec les habitants se préparant à aller travailler. Après quelques samoussas et churros, nous avons entamé les dernières heures de marche en nous aventurant premièrement au sein d’une magnifique forêt de bambou. Après avoir rencontré plusieurs fermiers des villages de Pao, Taung Yoe et Intha en plus d’avoir franchi des champs de papayes, de pommes de terre, de fèves et de bananes, nous avons enfin atteint le large du lac Inle. Un ami de Moe nous attendait avec sa longue barque pour nous emmenés à Nyaung Shwe où se trouvait notre hébergement. Pendant environ 1h30, nous avons traversé le merveilleux lac Inle nous ayant offert un spectacle visuel des plus enchanteurs. Que ce soit pour admirer les maisons perchées au-dessus de l’eau, pour admirer les pêcheurs se mettant à l’œuvre ou pour tout simplement apprécier le mariage de l’eau calme aux montagnes majestueuses, toutes les raisons sont bonnes pour visiter ce coin de pays inoubliable. Pour terminer cette expédition mémorable, notre guide nous a finalement amenés à notre hôtel où l’on a retrouvé tous nos bagages et où une bonne douche nous attendait.

DSC_2538

Si vous comptez visiter le Myanmar prochainement, je vous invite à vivre cette expérience culturelle avec Myanmar Shalom pour ainsi en apprendre davantage sur ce beau pays et sur ses habitants authentiques. Si vous ne connaissiez pas encore cette partie du monde, j’espère que j’ai su vous apporter un brin de curiosité envers cette culture riche en histoire et générosité. Pour ma part, c’est le cœur rempli de nouveaux récits, de différentes saveurs, d’apprentissages culturels et de gratitude que je continue ma route autour du monde avec une impression de m’avoir enrichie davantage et de m’avoir imprégnée à nouveau de valeurs inattendues et inspirantes.

À lire également sur Nomade Magazine :