Un hommage à tous ceux qui ont décidé de laisser leur petite voix prendre le dessus

Vingt-quatre ans. Un passeport rempli d’étampes. Des souvenirs plein la tête. Insatiable amoureuse de nouvelles aventures. Une nomade dans l’âme.

Je fais partie d’une certaine minorité et il est facile de diviser mes contacts facebook en deux catégories bien distinctes : ceux qui ne tiennent pas en place et qui ont fait le choix de faire de la planète leur terrain de jeu là, maintenant, vs ceux qui s’établissent et ont un rythme de vie beaucoup plus sédentaire, une routine, des paiements pour une maison et un enfant en route.

Lorsqu’on se retrouve comme moi, parmi les âmes de nomades, on récolte plusieurs commentaires des gens autour de nous.

Il y a : Ceux qui nous encouragent en nous disant à quel point ils sont fiers de nos choix, qu’ils auraient foncé tête première s’ils ne s’étaient pas eux-même laissés prendre au piège de la sédentarité vs ceux qui sont juste indifférents car ce n’est pas quelque chose qui les attirent et parce qu’ils sont biens dans leur routine vs ceux qui critiquent notre choix de vie pour une raison obscure et tentent de nous mettre des bâtons dans les roues. Pour ces derniers, voici l’extrait d’un texte que j’ai écrit sur Nomade :

Lorsque s’insinue en vous la certitude qu’une vie de nomade est ce qui vous fait vibrer, rien à faire : personne ne pourra vous enlever votre envie de parcourir le monde. Mais Ils seront présents à un moment ou un autre : Ils essaieront de vous détourner de votre quête, Ils vous diront que vous faites erreur, Ils vous diront que c’est seulement passager et que vous devriez vous construire une vraie vie, Ils vous diront de mettre vos efforts à vous trouver un travail stable, Ils vous diront…. Mais vous ne les entendrez pas. Parce que vous, vous savez. Vous savez que vous n’échangeriez votre vie pour rien au monde. Vous savez et ressentez au plus profond de votre âme toutes les raisons qui font que ce mode de vie vous rend heureux, vivant, comblé. Alors comment leur expliquer…. CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE 

Personne d’autre que vous n’est responsable de votre bonheur. Alors si vous avez envie de partir découvrir le monde, “why not now” ? C’est trop facile de commencer à vous trouver des dizaines de défaites. Une fois votre aventure entamée, vous aurez plutôt des dizaines de points positifs à lancer aux gens qui vous entourent et qui hésitent à franchir le pas.

La plupart des gens se sentent obligés de faire ce qu’ils ont toujours fait, même quand ça ne les épanouit pas. Et ils s’interdisent d’écouter leurs envies profondes, persuadés que ça ne les mènerait nulle part. Alors qu’en fait, c’est exactement l’inverse. Nos envies profondes, et non pas nos désirs superficiels induits par la société, sont des pistes à suivre pour avancer sur le chemin de notre mission. || Extrait de “Le jour où j’ai appris à vivre”, roman de Laurent Gounelle

On se fait bombarder d’images et d’infos aux nouvelles, les gens autour de nous croient alors forcément que c’est la merde dans le monde et qu’assurément voyager n’est pas “safe”. C’est probablement une des choses qui nous poussent à faire tout à fait le contraire : voyager c’est pas plus dangereux que de rester chez-vous. Vous êtes pas plus à l’abri de la maladie et encore moins d’un accident en sortant de votre maison.

À la question “où trouvez-vous l’argent pour voyager comme ça?” arrive la fameuse réponse suivante : si tout le monde mettait ses priorités aux bonnes places, vous auriez tous les moyens de mettre des sous de côté. (À lire : Faut-il être riche pour voyager ?) Mais, on est tellement conditionnés depuis notre enfance à tout vouloir, même les choses les plus inutiles, que notre argent s’envole aussi vite qu’il est arrivé dans notre compte. D’ailleurs, avez-vous déjà pensé à aller au boulot en vélo ? En plus de sauver au niveau monétaire, vous aurez la chance d’observer la nature et des détails de votre quartier que vous n’aviez jamais remarqués auparavant. Parce qu’il faut aussi dire qu’on est dans le siècle de la vitesse. On court partout, on oublie totalement de vivre le moment présent parce qu’on a la tête complètement ailleurs.

I want my mind to be in constant awe of life on earth. I want to see things with new eyes. I want to look at a map and be able to remember how I was transformed by the places i’ve been to, the things i’ve seen and the people i’ve met. I want to come home and realize that I have not come home whole, but have left a piece of my heart in each place I have been. This, I think, is what is at the heart of Adventure and this is why I plan on making my life one.

J’ai envie de dire à toute cette belle génération de voyageurs qui ressentent l’appel du voyage que je nous trouve beaux. Beaux parce que le voyage nous ouvre l’esprit et nous rend meilleurs. Parce que nous suivons notre instinct et n’acceptons pas le moule bien établi de la société d’hier et d’aujourd’hui. Parce qu’on a les couilles de réaliser nos rêves et de profiter de la vie. Parce qu’on s’intéresse à ce qui se passe ailleurs sur le globe, qu’on va y jeter un coup d’œil question de s’imprégner de cultures étrangères et qu’on revient totalement changés de ces endroits-là, avec l’envie de se battre et de faire une différence dans le monde.

Et puisque je nous trouve si beaux, j’ai demandé aux voyageurs qui sont une source d’inspiration pour moi et qui ont décidé de laisser leur petite voix prendre le dessus de nous faire part des raisons pour lesquelles ils ont choisi ce mode de vie. À vous tous, je lance un beau gros Namasté et un énorme merci : vous vivez votre passion tout en inspirant des milliers de gens à se lancer dans cette belle aventure que sont les voyages !


Pourquoi tout quitter et voyager plutôt qu’une vie sédentaire bien établie selon Alexandre Marcouiller

C’est drôle parce que chaque fois que quelqu’un me pose cette question, la première réponse qui me vient en tête est toujours “et pourquoi pas?” Depuis notre enfance, on se fait dire ce que devrait être la normalité d’une vie dans notre société. Les étapes de la vie qui se suivent : aller a l’école, rencontrer quelqu’un, faire carrière, avoir une maison et des enfants. Moi-même, j’avais ce plan en tête en grandissant et j’avais tout prévu. Tout cela a pris une tournure bien différente lors de mon premier voyage dans l’ouest canadien. Après avoir vécu dans les montagnes pendant environ 1 an, avoir rencontré des gens de partout dans le monde et avoir découvert autant de nouvelles passions, tout ce dont j’avais en tête était de repartir. J’ai donc mis ma carrière de coté pour planifier un voyage en Asie de 3 mois…..qui en a finalement duré 1 an et demi. J’ai choisi de vivre le mode de vie de nomade parce que, selon moi, c’est un énorme gaspillage que de ne pas explorer tous les endroits que notre planète a à nous offrir. Et en voyageant, j’ai réalisé qu’il y a tellement de possibilités de vies à vivre. Pourquoi consacrer  tout son temps seulement à un endroit, une carrière. La meilleure façon d’apprendre pour moi a été de devoir me débrouiller seul et d’essayer de nouvelles choses. Tout cela dans des pays autres que le mien avec des langues différentes de la mienne. Plus je voyage, plus il y a de possibilités de carrières qui m’intéressent et dont je n’aurais jamais même pensé. L’inconnu est aussi un des aspects du pourquoi je choisis ce mode de vie. Ne jamais savoir ce qui peut arriver demain matin est un sentiment complètement vrai et agréable. Je crois que la routine peut tellement être nuisible pour notre cerveau et notre “intérieur”. Avec le temps, tout ce que l’on fait devient un automatisme, à un point tel que certaines personnes oublient même la raison qui les pousse à agir ainsi. Il ne faut pas avoir peur de sortir de sa zone de confort car c’est en poussant ses limites que l’on goûte vraiment à la vie. Ce mode de vie est peut-être risqué et incertain, mais ce fût ma meilleure décision à ce jour. Car elle m’a permis de commencer à VIVRE au lieu de survivre.

ALEXANDRE MARCOUILLER
Suivez-le sur ⋙  Instagram •• Facebook

Crédit photo : Francis Fraioli

Fill your life with experiences, not things. Have stories to tell, not stuff to show.


Pourquoi tout quitter et voyager selon Erika Drolet

Pour assouvir la soif. La soif de découverte, d’aventure, d’adrénaline, de changement, de rencontres significatives… Pour le simple fait de se sentir réellement libre. Libre d’explorer n’importe quelle direction et de déposer bagages quand bon nous le semble, mais aussi libre d’être simplement nous et d’avoir le pouvoir de se réinventer à tout instant, sans les limitations de ce qui a été ou ce qui devrait être. Libre par le fait que l’esprit du nomade ne connait pas de frontière sociale; notre terrain de jeu est aussi large que le globe et la définition du chemin idéal ou du succès devient futile puisque nous côtoyons tous les jours un éventail de gens ayant été élevés avec des valeurs et priorités totalement différentes.

Voyager c’est la meilleure façon que j’ai trouvée pour me sentir totalement vivante, vibrante… ! Voyager m’apporte l’ouverture d’esprit ainsi que la richesse de connecter avec des êtres incroyables ayant grandi à des milliers de kilomètres de ma petite ville natale et ayant suivi un parcours totalement différent du mien ou de mon entourage. Ces rencontres, cette exploration ne peut que constamment repousser les frontières de ton esprit, élargir ta vision des possibilités / de ce qui peut être accompli dans ce monde. Vivre à l’autre bout du monde m’apporte le sentiment d’être en croissance constante et rapide, où je me trouve, au quotidien, à la fois « challengée » par l’inconfort et complètement éblouie par la beauté de l’univers!

ERIKA DROLET // ⋙ Salty Souls Experience
Suivez-là sur ⋙  Instagram •• Facebook

Crédit photo : Gvozdulin Artem

Crédit photo : Gvozdulin Artem

Sometimes, one day in a different place gives you more than ten years at home


Pourquoi tout quitter et voyager selon Rachel Latour

Tout quitter et voyager sur le long terme n’est certainement pas fait pour tout le monde. Et bien heureusement d’ailleurs. Étant une grande voyageuse dans l’âme, il m’est arrivé à quelques reprises de le faire. Non pas que je n’avais rien chez moi pour me retenir, mais plutôt parce que j’avais ressenti et pris la décision que c’était ce que je voulais faire pour une période de ma vie.

Je pense qu’il y a des moments de notre vie où le besoin ou l’intérêt de partir se fait davantage ressentir. On ne parle pas ici de prendre des vacances, mais bien de laisser derrière soi notre vie quotidienne, notre routine pour partir pour une durée indéterminée, sans la pression d’un retour prévu. Simplement quitter, sans regarder derrière et porter son regard vers l’avant, vers l’inconnu. Prendre son temps, un luxe dans notre société qui va à toute vitesse. L’utiliser pour soi et apprécier chacune des heures qui s’écoulent, même dans les difficultés du voyage. Le voyage, à sa manière, forge ce que nous sommes et ce que nous deviendrons. Il permet un travail sur soi de manière accélérée. Oui, c’est tout à fait égoïste, mais les bénéfices que cela apporte auront certainement une influence positive aussi sur notre entourage.

À un autre moment, peut-être aura-t-on envie de se sédentariser pour un laps de temps. Selon moi, l’important est de s’écouter. Il faut oser tout quitter si nous ressentons que c’est la bonne chose, mais aussi s’écouter quand il est temps de revenir. Il n’y a pas de bon moment pour le faire, il y a seulement le moment que l’on choisit.

Le voyage m’a apporté et m’apporte encore énormément de choses dans ma vie personnelle, professionnelle et dans mes relations avec les autres. Il m’a surtout appris la débrouillardise, la confiance en moi, la patience, le détachement face aux choses matérielles, une ouverture et surtout une compréhension du monde et de l’autre. Il comble ma curiosité insatiable, m’instruit, m’a offert une passion et surtout il me donne une joie de vivre incommensurable. Il a forgé la personne que je suis aujourd’hui. Et s’il y a une chose que je ne regretterai jamais dans ma vie, c’est bien d’avoir un jour acheté mon premier billet d’avion. Ma vie a complètement changé ce jour-là et je suis devenue la personne que je voulais être.

RACHEL LATOUR // ⋙ Découverte Monde
Suivez-là sur ⋙  Instagram •• Facebook

Crédit photo : Découverte Monde.com

Crédit photo : Découverte Monde.com

Seek adventures that open your mind

En espérant que ce texte apporte le courage nécessaire à ceux qui hésitent à se lancer dans cette grande aventure que sont les voyages ! Et en espérant que tous les nomades se voient confirmer qu’ils ont choisi la bonne voie ! Cheers and safe travels !