En plein préparatifs pour notre voyage de 3 semaines à Bali, nous avons découvert qu’il était possible d’assister à une cérémonie de crémation à Ubud, événement fort important dans la vie des Balinais et également fort prisé des touristes. Nous avons donc placé ce projet en haut de notre liste avec l’intention de nous informer une fois rendus sur place. Bel exemple de synchronicité, en route pour Ubud avec notre guide Wayan, il nous annonce tout bonnement que nous serions contraints de faire un détour sur le chemin car… il y avait une cérémonie de crémation qui se préparait dans le petit village que nous devions traverser ! Retour sur l’un des moments les plus marquants de notre périple sur l’île des dieux.

Δ

Les rites funéraires

Sukawati, petit village réputé pour son côté artistique et animé, se trouvait être ce jour là l’élu pour la cérémonie de crémation qui s’y préparait. Il faut comprendre que les Balinais doivent attendre le jour de la cérémonie collective de leur village pour brûler les défunts, soit environ une fois tous les 3 à 5 ans. D’ici là, les morts sont enterrés et ne seront sortis de terre qu’une fois la date prévue arrivée. La famille et les proches profiteront de ces années pour faire leur deuil, mais aussi pour amasser l’argent nécessaire car l’incinération qui suit le décès est très onéreuse. Seules les personnes ayant un statut social très élevé auront droit à une cérémonie dans la même semaine que leur mort.

Pour assister à une cérémonie de crémation à Bali, il est primordial de porter le Sarong

Journée de fête

Ici et là, les habitants s’affairent à préparer ce qui pour eux est une journée très importante, une journée où on brûlera les morts du village pour célébrer leur départ vers l’au-delà en vue de se réincarner. Ces cérémonies sont réputées pour leur côté festif et joyeux et il n’est d’ailleurs pas rare d’y voir des vendeurs de ballons, de friandises et, aussi insolite que cela puisse paraître, des vendeurs de poissons rouges pour les enfants. Il faut malgré tout garder en tête que les proches des défunts vivent une journée éprouvante.

Nous nous sommes donc joints au peuple pour assister au défilé du cortège : troupes de musiciens (gamelan), femmes apportant des offrandes et de l’encens, familles des défunts, enfants, hommes transportant à bout de bras les sarcophages sur de grandes tiges de bambou en prenant bien soin de les secouer dans tous les sens (le but étant de faire en sorte que l’âme du défunt ne retrouve pas son chemin par la suite)… Tous défilaient jusqu’à l’emplacement désigné pour la crémation.

Une fois tout ce beau monde arrivé à bon port, les prêtres se mettent au travail ; ils doivent s’assurer de bénir tous les corps. Pendant ce temps, d’autres hommes s’affairent à trancher les sarcophages et les gens font la chaîne pour se passer les corps, enrobés dans des linceuls blancs, pour les hisser à l’intérieur.


SARCOPHAGES : SYMBOLES HIÉRARCHIQUES || À Bali, les Brahmanes (prêtres) auront droit aux plus impressionnants des sarcophages, soit ceux représentant un taureau. Les Satrias (hommes de loi) seront quant à eux incinérés dans un cercueil en forme de lion et les Sudras (reste du peuple) dans des sarcophages ayant la forme d’un poisson/éléphant.


La purification par le feu

Une fois tout en place, les corps sont enflammés en même temps à l’aide de torches. S’en suit alors une ambiance festive, les familles sont heureuses de savoir leurs proches purifiés et prêts à poursuivre leur chemin vers la réincarnation. Pas de pleurs, que des sourires. De notre côté, c’est un mélange de fascination et de frissons qui nous envahit. L’air est chargé de cendres et de fumée, le tout mélangé avec l’énergie sacrée des dizaines de dépouilles qui partent en flamme devant nos yeux. En s’approchant, on devine facilement les ossements ici et là. Difficile de décrire les émotions qui nous envahissent à ce moment précis. Une chose est certaine, nous ne sommes pas prêts d’oublier cette journée si spéciale aux yeux d’occidentaux tels que nous.

 

Conseils

• Pour savoir si une cérémonie de crémation a lieu à proximité d’où vous êtes, informez-vous auprès de locaux ou d’un guide. Privilégiez ce dernier, il vous fournira une foule d’informations tout au long de la journée.

• Si l’opportunité d’assister à une cérémonie dans un petit village s’offre à vous, foncez ! L’expérience sera encore plus mémorable.

• Prévoyez des Sarongs, accessoire obligatoire lors d’une journée aussi sacrée. Si vous êtes accompagné d’un guide, il est fort probable qu’il ait le tout en sa possession.

• Prévoyez une bonne journée si vous désirez assister à toutes les étapes. Le rythme des Balinais est très zen.