Parfois, s’éloigner de chez soi nous aide à voir le monde différemment. Le voyage nous ouvre les yeux et nous amène à réaliser que beaucoup d’éléments nous échappent parfois même au quotidien. On en revient avec un nouveau bagage et il est bien de se remémorer ces quelques leçons à l’occasion lorsque l’on est de retour à la maison dans notre routine !

Les gens sont beaucoup plus accueillants qu’on ne le croit

Drôle à dire, mais les gens semblent plus accueillants lorsque l’on est loin de chez soi. Pourquoi pensez-vous ? La raison est simple. Loin du confort de chez soi, on adopte inconsciemment l’attitude de l’aventurier. Ouvert à tous, prêt à tout. Les gens ne sont pas plus accueillants, c’est tout simplement nous qui nous ouvrons au monde extérieur nous permettant ainsi d’accéder à la bonté naturelle de l’humain. Par bonté naturelle, je veux dire que la plupart des gens sont naturellement portés à aider, accueillir et se regrouper. Certains iront même jusqu’à vous héberger et vous nourrir durant quelques jours. Pourquoi cela serait-il différent dans notre pays d’origine ?  Il suffit d’être ouvert au monde et le monde s’ouvrira à vous.

L’argent n’a pas beaucoup d’importance

Quand on réalise que certaines personnes vivent encore comme le faisaient nos ancêtres, il y a des milliers d’années, on se demande bien ce qui a pu se passer pour que le monde soit aujourd’hui mené par ces petits bouts de papier froissé que l’on surnomme « argent ». Loin de toutes ces distractions,  ces fictions qui composent notre vie quotidienne, on découvre que le bonheur est là, si près, si accessible qu’on l’oublie trop souvent au profit d’une vie de richesse et de luxe qu’on nous a poussé à désirer depuis notre tendre enfance. Les gens les plus heureux sont souvent ceux qui en possèdent le moins. Ceux-ci ont appris et savent saisir l’essence de la vie. Rappelez-vous qu’on ne devient totalement libre que lorsque l’on n’a plus rien et c’est à ce moment seulement qu’on commence à saisir ce que c’est que d’être humain.

L’école n’est qu’une mince partie de notre éducation

Comme disait le célèbre Albert Einstein, l’éducation n’est pas l’apprentissage de faits, mais l’entraînement de l’esprit à penser. En ce sens, rien n’a plus de valeur que de partir à l’aventure et de découvrir le monde sous tous ses angles. Apprendre ce que c’est de vivre différemment, pousser ses limites et savoir affronter tout ce qui se dresse devant soi, voilà le genre d’éducation qu’on n’acquiert pas dans un établissement !

Il faut profiter de chaque instant

Le monde est vaste. Gros bon sens ? Peut-être. Mais les vrais mordus d’aventure réaliseront vite qu’on n’a probablement pas assez d’une vie pour découvrir tout ce que l’on voudrait. Rien n’est plus précieux que le temps dont on dispose. À vous de décider de ce que vous en ferez. Sachez seulement qu’une infinité de possibilités s’offrent à vous sur cette Terre. Peu importe par où vous décidez de commencer, vous n’êtes pas prêt d’avoir fait le tour. Un jour, j’ai fait la rencontre d’un vieil homme. Ce dernier me disait : «tu verras, à mon âge, tu auras tout vu et plus rien ne t’impressionnera». Triste et totalement faux. Il suffit d’avoir le courage d’affronter l’inconnu et d’entretenir cette soif de découvrir aussi longtemps que la vie vous le permettra. Vous n’êtes pas venu au monde pour vivre confiné et malheureux. Voyager, aimer, rire, découvrir… etc. Voilà ce qu’est la vie.