Une expérience de cyclotourisme à vivre au moins une fois dans sa vie !

Tous ceux qui se sont déjà aventurés dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean pourront certainement témoigner de son unicité. Sa beauté déborde de tous côtés : ses montagnes, ses lacs, ses rivières, les sourires chaleureux de ses habitants, son accueil familier… Que ce soit en sillonnant ses fonds de rangs aux odeurs de conifères ou en plongeant dans l’eau du lac, j’ai toujours trouvé que cette région avait quelque chose de spécial. Les possibilités d’exploration y sont infinies ! À mon plus grand bonheur, j’ai récemment eu le privilège de découvrir une nouvelle facette du Lac-Saint-Jean : sa légendaire Véloroute des Bleuets. Je vous propose donc quelques conseils ainsi qu’un itinéraire sur 4 jours pour vivre l’ultime trip en vélo !

Qu’est-ce que la Véloroute des Bleuets ?

La Véloroute des Bleuets, c’est un circuit en boucle de 256 km qui fait le tour du lac Saint-Jean. C’est un trajet considéré comme facile, accessible à tous les niveaux d’expertise. La majorité du trajet se fait sur pistes cyclables, avec quelques transitions sur grandes routes. On y retrouve plusieurs hébergements ouverts aux cyclistes tout au long du circuit, ainsi que 35 haltes routières qui permettent de se reposer les mollets tout en profitant de panoramas magnifiques. L’idée est d’y découvrir le lac Saint-Jean au rythme de la pédale… Que du bonheur, finalement !

Comment bien se préparer à parcourir la Véloroute des Bleuets ?

Comme dans toute bonne escapade à vélo, un minimum de préparation est nécessaire pour pouvoir se laisser aller complètement à l’expérience et au moment. Voici donc quelques conseils à suivre :

1. Déterminer l’itinéraire à l’avance

Prenez le temps, au préalable, de consulter le circuit de la Véloroute et de choisir votre itinéraire. Il est possible de débuter le trajet à partir de plusieurs endroits, mais certains sont plus stratégiques que d’autres.

2. Réserver les hébergements

Maintenant que vous connaissez votre itinéraire, prenez la peine de réserver vos hébergements. Que vous ayez choisi le camping ou les auberges, les options sont multiples. Cela vous permettra de rouler la tête en paix, sans l’inquiétude de devoir trouver un endroit pour la nuit.

3. Préparer une liste des endroits à visiter

Tout au long du parcours, vous découvrirez une tonne d’endroits où un arrêt vaut la peine. Que ce soit des plages, des sites historiques, des chutes ou tout autre attrait, assurez-vous d’avoir noté où ils se trouvent sur votre parcours pour ne pas les manquer !

4. La nourriture

Pour la nourriture, n’ayez crainte : vous croiserez de nombreux commerces où vous pourrez vous approvisionner. De plus, ce ne sont certainement pas les restaurants et les cantines qui manquent !

Itinéraire de 4 jours sur la Véloroute des Bleuets

Jour 1 : La traversée du parc national de la Pointe-Taillon (Alma vers Péribonka) — 63 km

Pour commencer en beauté, direction la Maison du vélo d’Alma. Vous pourrez y stationner votre automobile pour les quelques jours à venir et vous procurer du même coup une carte du trajet.

Très rapidement sur le circuit, vous croiserez le centre de villégiature Dam-en-Terre. C’est l’endroit idéal si vous souhaitez vous rafraîchir avec une petite saucette en début de parcours (ou jouer au mini-golf avec une vue sur la baie de Dam-en-Terre… oui, oui!).

De retour sur vos vélos, vous parcourrez de magnifiques pistes cyclables (et quelques accotements asphaltés) jusqu’au parc national de la Pointe-Taillon. Cette partie du trajet est définitivement l’un de mes coups de cœur ! Le parc national offre des vues sans pareil sur le lac Saint-Jean où il est même possible de se baigner et de profiter des plus belles plages du coin. La piste qui traverse le parc est magique. L’odeur des conifères y est à son comble, la nature sauvage y est envoûtante et le calme qui y règne permet de rouler en toute sérénité.

Filez ensuite vers Péribonka où je vous propose de camper au camping municipal. Très agréable et facile à repérer, ce camping est idéal pour se reposer après une journée à pédaler. D’ailleurs, il est situé tout près d’une crèmerie (crèmerie Péri), avec vue sur la rivière Péribonka, où je vous conseille fortement un cornet au coucher du soleil.   

Jour 2 : Les grands espaces : terres et chutes (Péribonka vers Normandin) — 64 km

Durant cette deuxième journée, vous roulerez sur pistes cyclables et chaussées, en traversant terres et champs de culture. Il s’agit de la seule journée où vous n’aurez pas de vue directe sur le lac. Mais soyez rassurés : plusieurs arrêts de grand intérêt vous attendent sur le chemin.

Vous croiserez rapidement le Vieux-Moulin de Sainte-Jeanne-d’Arc. Classé comme un monument historique depuis 1977, il est désormais possible de s’y arrêter pour en découvrir l’histoire… Une petite pause qui ne peut qu’agrémenter votre journée !

À Dolbeau-Mistassini, promenez-vous dans le Parc régional des Grandes-Rivières. Vous pourrez vous émerveiller devant son abondante forêt boréale, ses grands espaces et les rivières du nord du lac qui y sont mises en valeur.

Finalement, rendez-vous au site touristique Chute à l’Ours où vous pourrez admirer la puissante et grandiose Chute à l’ours, en plus de vous installer calmement pour la nuit et y dormir au son de l’eau qui frappe les rochers. Un petit feu allumé, une guimauve grillée et voilà, le tour est joué !

Jour 3 : Découvrir l’histoire du coin (Normandin vers Val-Jalbert) — 69 km

La troisième journée est l’une de mes préférées. Les pistes pour se rendre à Val-Jalbert offrent des vues magnifiques, en plus d’être véritablement agréables à rouler.

Une recommandation : arrêtez-vous au Musée amérindien de Mashteuiatsh. Il est situé dans la réserve indienne de Mashteuiatsh et a pour mission de transmettre l’histoire et la culture des Ilnuatsh du Lac-Saint-Jean (Pekuakamiulnuatsh). Grâce à leur approche accueillante et éducative, vous y apprendrez beaucoup sur la culture matérielle et immatérielle des Ilnuatsh. Un incontournable !

Je vous conseille ensuite de vous installer pour la nuit au camping situé à l’entrée du village historique de Val-Jalbert. Vous pourrez ainsi visiter le village librement, puisqu’il se trouve à seulement quelques minutes à pied. Il s’agit définitivement d’une destination touristique unique ! Vous y reculerez d’un siècle pour y découvrir l’histoire de Val-Jalbert et de son usine de pâte à papier. L’expérience est incomparable : les bâtiments d’époque, les pièces de théâtre, l’ascension en téléphérique, l’immense beauté de la chute Ouiatchouan et de la chute Maligne… C’est à voir!

Jour 4 : Les champs en fleurs (Val-Jalbert vers Alma) — 60 km

Quatrième journée… C’est le temps de retourner vers Alma ! Cette section du circuit est à couper le souffle. Vous emprunterez des pistes cyclables majestueuses, avec des vues sur le lac et sur d’impressionnants champs en fleurs.

Sur votre chemin, prenez quelques heures pour vous arrêter au Parc Octopus. C’est un complexe récréotouristique où vous aurez la chance de vous amuser sur des jeux gonflables géants (idéal pour faire tripper vos enfants) et découvrir le lac Saint-Jean au rythme de la pagaie, sur paddle board ou kayak.

Finalement, permettez-vous un arrêt à la Microbrasserie du Lac Saint-Jean pour déguster les bières du coin et vous gâter avec un bon repas réconfortant. La meilleure façon de terminer l’escapade en beauté !

Après ces quatre jours au Lac-Saint-Jean, je ne peux que réitérer mon amour pour cette région. Riche en beauté, elle connaît le secret pour nous envoûter ! Alors… qu’attendez-vous ? À vos vélos ! 

Envie de relire cet article plus tard ou de le partager avec d’autres voyageurs? Conserve cette épingle sur Pinterest juste ici : Pinterest

Véloroute des bleuets

À lire également sur Nomade Magazine :