Que faire à Bruxelles? Voici quelques idées originales!

Bruxelles, cœur de la petite mais néanmoins surprenante Belgique !
Il y a moyen de flâner et toujours trouver des choses à faire ou visiter.
Je vous propose donc 5 activités pour approfondir votre séjour et sortir des sentiers battus.

Le Musée de la frite « Chez Home Frit’ Home » !

Hé oui, il faut bien commencer par une de nos spécialités chères à notre cœur, puis qui sait… cela vous ouvrira peut-être l’appétit! Bon après, c’est comme faire une bonne frite, il faut être attentif car le micro musée n’est pas ouvert souvent. L’entrée est gratuite, ce qui n’est pas négligeable, alors si vous êtes dans le coin et que vous voulez devenir incollable sur la frite belge, n’hésitez pas. Grâce à une collection très variée d’objets, vous entrerez dans notre très sérieuse culture Fritkot!

Le Musée Art et Marge

Où je m’y suis rendue il y a peu et j’ai été positivement surprise. Musée d’art outsider, cet endroit questionne d’une part et d’autre part « la marge », à savoir les frontières de l’art et sa définition même. Passé la porte, on se croirait dans une petite maison remplie d’œuvres surréalistes en tous genres qui donnent le tournis, fourmillant de détails saugrenus et additionnés de canapés pour s’immerger complètement dans ce monde fantasque.

Sa collection s’est constituée dès le milieu des années 80 auprès d’artistes autodidactes, d’ateliers artistiques pour personnes porteuses d’un handicap mental ou en milieu psychiatrique. Plus de 3500 œuvres et près de 200 artistes de toutes nationalités vous attendent aux frontières de leurs mondes.

Le musée a changé de nombreuses fois d’emplacement mais réside désormais sur la rue Haute dans les Marolles, un quartier qui je pense est totalement adéquat, entre l’ambiance village, le marché aux puces et ses habitants surprenants. N’hésitez pas à vous balader dans ce coin d’ailleurs.

Le Musée des Égouts

Finalement un dernier musée pour la route! Son nom fait frémir, mais il est bien plus intéressant que vous ne l’imaginez, j’ai nommé le Musée des Égouts.

Depuis le 17e siècle, Bruxelles cherche un moyen d’assainir ses rues parcourues en zigzag par la Senne, ceci fait grâce à la création d’un réseau d’égouts et 2 voûtements de la rivière.

Grâce à cet endroit haut en couleur et en odeur, vous pourrez apprendre tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les égouts sans oser le demander. Découvrez le monde souterrain, la vie des égoutiers, des photos d’époques de la transformation de la ville et le clou du spectacle ; marcher durant quelques mètres à côté de la rivière cachée dans les entrailles de Bruxelles. Par temps sec, les visiteurs peuvent déambuler dans l’un des pertuis de la Senne et dans le collecteur de la chaussée de Mons, toujours en fonction. Je ne me suis pas ennuyée une seconde dans cet endroit bien original et assez ludique.

Il fait beau… ou tout simplement les musées vous en avez soupé?
Je vous propose quelques endroits pour bien s’imprégner de Bruxelles comme si vous y viviez.

Matongue

Le quartier africain de Matonge est formé par le triangle chaussé de Wavre / chaussée d’Ixelles / rue de la Paix, en passant par la rue Longue Vie avec des extensions dans les rues avoisinantes. Matonge trouve son origine dans la présence de la Maison africaine, haut lieu de rencontre et résidence des étudiants congolais dès les années 1950. Depuis, le quartier n’a cessé d’évoluer offrant toujours un coté exotique.

Ne loupez pas la fresque de l’artiste congolais Chéri Samba, « Porte de Namur, porte de l’amour? ». Accrochée en 2002, elle ne devait rester qu’un temps et finalement elle fait toujours notre joie. Elle symbolise la richesse et le multiculturalisme, dans un endroit de grand passage, comme ici près du métro et au croisement des rues. Elle montre le rapprochement des communautés et des peuples.

On vient ici déambuler entre les étals de fruits et légumes colorés, pour sentir l’agitation du trottoir et trouver des spécialités aussi bien culinaires que matérielles. C’est tout un village, avec sa propre façon de vivre, ses règles ajustées à la cool et son atmosphère décalée tout en musique surtout au détour d’une galerie.

Les abattoirs d’Anderlecht

Si vous aimez faire le marché, avec les abattoirs d’Anderlecht, niveau taille, vous n’allez pas être déçus. En activité depuis 1890, le marché aux bestiaux est en partie couvert par une structure courbée en acier forgé reposant sur des piliers en fonte. Bref, un bijou d’architecture industrielle là où on ne l’attend pas. C’est un endroit vite bondé, allez-y donc assez tôt pour en profiter tranquillement. Le marché est ouvert le vendredi, samedi et dimanche au matin.

Mais c’est aussi les caves de Cureghem, ses voûtes soutenaient d’ailleurs l’édifice qui était construit sur un sol marécageux et aujourd’hui abritent une champignonnière : « Le Champignon de Bruxelles ». Ils utilisent les drêches de bière (évidemment on est en Belgique) pour faire pousser des champignons, principalement le Shiitaké. Il y a moyen de faire une visite de 2h et, si vous n’en avez toujours pas assez, sachez que, dans le même registre, vous trouverez une ferme urbaine durable sur le toit. La visite dure 1h et vous fera passer par le jardin extérieur, la serre et le système d’aquaponie.

Une petite faim? Repérez les deux taureaux en bronze devant l’entrée. Autour, vous trouverez plein de stands de nourriture d’Europe de l’Est, de quoi prendre un snack bourratif sans se ruiner.

À la recherche d’un endroit où séjourner? Voici plusieurs propositions.

J’espère avoir attisé votre curiosité et que vous pourrez voir Bruxelles sous une autre de ses facettes.

Cet article contient un ou plusieurs lien(s) d’affiliation. En réservant via ce(s) lien(s), l’équipe de Nomade Magazine touche une petite compensation qui n’affecte pas le prix que vous payez et qui nous permet de continuer à vous offrir du contenu gratuitement!

À lire également sur Nomade Magazine :