« Chers voyageurs du monde,

Aujourd’hui, je m’adresse à vous, vous qui faites sûrement partie du milliard de voyageurs qui sillonnent la Terre chaque année.

Aujourd’hui, je souhaite vous parler avec mon cœur, mon cœur de jeune voyageuse, de jeune baroudeuse, un cœur à la fois amoureux et en même temps brisé, meurtri, mais néanmoins un cœur rempli d’espoir.

Il y a presque dix ans maintenant, au grand damne de mes parents, j’ai été contaminée par le plus merveilleux des virus, un virus qui ne cesse de croître malgré les traitements : celui du voyage. Hier, encore une enfant lors de mes premiers pas en Afrique, aujourd’hui devenue adulte, ce n’est pas pour autant que je suis sur la voie de la guérison.

Le voyage est une aventure humaine unique qui permet d’apprivoiser le monde tel qu’il est pour mieux le comprendre et pour se découvrir davantage. Ne retrouve-t-on pas ici la plus belle des raisons pour s’envoler vers d’autres horizons ? Un désir d’évasion, de liberté qui s’accomplit tout au long du périple et surtout à destination, un sentiment qui fait du bien compte tenu du rythme effréné et de la pression que la société nous impose.

Mais au fil des années, des rencontres et des voyages, je me suis vue confrontée à certaines réalités de ce monde, des réalités sociales, économiques et environnementales. Tantôt sur la joue gauche, tantôt sur la joue droite, les claques prises ont radicalement modifié ma façon de voyager, en me rendant compte que le monde tel que je le voyais n’était pas celui qu’il était.

J’ai alors pris conscience que si je souhaitais continuer à voyager, si je voulais faire perdurer cette passion, je devais changer mes comportements afin de préserver les merveilles naturelles, de respecter les populations locales, où qu’elles soient, et ainsi participer à un monde plus juste et équitable : aller vers les habitants ou éviter les endroits surpeuplés de touristes, tant de choses apprises au fil des rencontres, au fil des séjours, au fil des années. Cette conscientisation ne s’est pas faite du jour au lendemain ; il a fallu grandir, mûrir et accepter ce qu’il se passe devant moi.

Des voyages aux quatre coins du globe devenus des expériences à part entière, me propulsant plus rapidement que prévu dans le monde des adultes, mais des expériences riches en émotions, en aventures et en apprentissages. Parce que voyager, c’est une incroyable leçon de vie !

Ainsi, voyageurs, nous ne pourrons pas vous empêcher de parcourir le monde mais ouvrez les yeux. Ouvrez les yeux pour admirer la beauté, gardez-les bien ouverts pour affronter les réalités qui nous entourent et ayez conscience de la chance que nous avons de pouvoir découvrir chaque jour les merveilles sur cette Terre.

Cependant, ne perdez surtout pas cette passion, cette soif de découvertes ancrées en vous, continuez à sillonner le monde, profitez mais soyez vigilants !

À bientôt, peut-être nous retrouverons-nous sur les routes. »

À lire également sur Nomade Magazine :