La chaleur du soleil et les belles journées d’été nous donnent vite envie de prendre la route pour découvrir de nouveaux endroits. Alors, pourquoi l’hiver on est moins tentés de partir en road trip? Au début du mois de janvier, on a décidé de se lancer et on est parties à la découverte de Charlevoix. Un road trip de 5 jours, des centaines de kilomètres parcourus, deux parcs nationaux, deux villages et beaucoup, beaucoup de chansons chantées à tue-tête! Je vous le confirme, c’est aussi plaisant en hiver qu’en été.

Il faut bien sûr se préparer, parce qu’affronter le froid hivernal et les conditions moins faciles relève parfois du défi. Un bon équipement est nécessaire et c’est pourquoi on est passées chez notre partenaire SAIL afin de s’équiper de la tête aux pieds. Voici donc quelques items très pratiques que l’on s’est procurés avant de partir :

Une fois bien équipées, on était prêtes pour toutes les conditions météo et toutes les surprises qui nous attendaient sur la route. Avec aucun plan en tête, on a tracé notre itinéraire au fil de nos envies du moment. Voici donc un récapitulatif de nos 5 jours dans la magnifique région de Charlevoix.

Jour 1

Après avoir récupéré notre véhicule de location, on a pris la route en direction de Baie-Saint-Paul, notre premier arrêt. Comme il faut compter plus de 4h de route afin de s’y rendre, on n’a pu explorer les environs à notre arrivée avant la tombée de la nuit. On a donc simplement profité du petit gîte où on passait la nuit : l’Auberge Carpe Diem.

Jour 2

La visite du petit village de Baie-Saint-Paul est un incontournable. On s’est d’abord arrêtées au quai de Baie-Saint-Paul où une jolie vue sur le fleuve glacé nous attendait. Ensuite, promenade sur la rue Saint-Jean-Baptiste qui est remplie de petites boutiques, galeries d’art et restaurants où casser la croûte. On peut s’y promener un bon moment avant d’avoir fait le tour de toutes les bonnes adresses sur cette rue populaire.

En après-midi, direction le Camping Le Genévrier où l’on peut faire de la raquette et autres activités de plein air. De notre côté, on a surtout exploré les environs en voiture et fait quelques arrêts pour admirer les paysages de Charlevoix.

Jour 3

Certainement la plus belle journée des cinq, parce qu’on s’est rendues au parc national des Grands-Jardins afin d’y faire une belle randonnée en raquettes. On a opté pour le sentier La Chouenne qui nous mène à un superbe point de vue. Une bonne paire de raquettes est définitivement de mise parce que la neige s’accumule vite dans cette région et le grand froid crée parfois des plaques de glace sur les sentiers. Gros coup de coeur pour ce parc national. On y a passé un moment parfait!

Après la randonnée, on a passé la nuit dans un chalet EXP directement dans le parc, expérience que l’on recommande sans hésitation. Quelle belle façon de poursuivre notre journée au milieu des montagnes! Équipez-vous d’un bon sac de couchage, parce que les nuits peuvent être fraîches et la literie est rarement offerte dans ce type d’hébergement en nature.

Jour 4

Direction La Malbaie pour découvrir ce village très fréquenté de Charlevoix. Notre premier arrêt fut le quai de Pointe-au-Pic qui ressemble à un pont. Définitivement un bel endroit pour observer le fleuve. Ensuite, plusieurs coins de La Malbaie méritent qu’on s’y attarde : découvrir les nombreuses boutiques sur la rue Saint-Étienne, manger à un petit restaurant sur la rue Richelieu, longer le fleuve à la marche, visiter le Manoir Richelieu et terminer la soirée au Casino de Charlevoix.

Jour 5

Pour terminer le road trip sur une bonne note, on ne pouvait passer à côté du parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. Un autre superbe endroit où l’on peut faire de la randonnée à travers des paysages incroyables. Il y a des sentiers pour tous les goûts et tous les niveaux. Si vous n’avez pas le temps d’entreprendre une randonnée, faites tout de même le détour ne serait-ce que pour voir les paysages en conduisant, ça vaut définitivement la peine!

Au final, on a passé de très beaux moments dans Charlevoix malgré la mercure qui frôlait le -30. C’est la preuve que, bien équipés, on peut sortir en plein air même par grand froid et profiter des sports d’hiver. Alors, n’attendez pas cet été pour aller explorer la région qui vous fait de l’oeil! On repart quand?


Merci à notre commanditaire SAIL de nous avoir permis de réaliser cette aventure hivernale et de nous avoir équipées afin d’être prêtes pour tout ce qui nous attendait sur la route. Bien que cet article ait été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec SAIL, les opinions demeurent les miennes.

À lire également sur Nomade Magazine :