Vivre en Suède, ça m’est arrivé un peu par hasard. Si j’ai toujours été attirée par les mystérieuses cultures nordiques et leur qualité de vie réputée, je n’avais pas spécialement prévu d’y vivre, avant de découvrir que c’était l’une des destinations proposées par mon université pour partir en échange Erasmus. Quitter la Côte d’Azur pour la Scandinavie ? Sans hésiter ! À l’époque, j’ignorais encore que j’allais y rester deux ans de plus pour un master.

Les maisons du centre-ville de Lund

La Suède, ce n’est pas que Stockholm et la Laponie, même si ces endroits valent le détour. J’ai découvert avec bonheur la petite ville de Lund, ses maisons fleuries et colorées, ses rues médiévales. À quelques minutes en train seulement de Malmö et 30 minutes en vélo de la mer. L’air y est pur et la population jeune, on se déplace principalement à vélo. Il fait bon y vivre ! Lund est une ville centrée autour de sa prestigieuse université et sa vie étudiante proactive (avec les « nations », sorte de fraternités étudiantes) qui mérite un article à elle seule. Je vais plutôt me concentrer ici sur le mode de vie suédois et ce qu’il m’a appris jusque là.

« Il n’y a pas de mauvais temps, seulement des mauvais vêtements » -proverbe suédois

Dès qu’ils ont du temps libre, les Suédois aiment le passer dans la nature. Pas étonnant, puisque celle-ci recouvre 80% du territoire ! Il existe même une loi permettant à tout un chacun d’en profiter au maximum : le droit d’accès libre à la nature, ou Allemansrätt. Camper, faire un feu, cueillir des champignons ou fruits des bois… La seule condition est de laisser la nature telle qu’on l’a trouvée, ne pas laisser de traces.

Dès que le soleil pointe le bout de son nez, tout le monde est dehors. Il faut dire que lorsqu’une chose est rare, on en apprécie beaucoup plus la présence…

L’Île de Ven, accessible depuis Landskrona, à moins d’une heure de Lund

En Suède, la plupart des saisons sont associées à une célébration marquant leur arrivée.

Midsommar : danses et couronnes de fleurs

La fête traditionnelle la plus appréciée des Suédois est sans aucun doute Midsommar, ou le solstice d’été. Célébrant le retour de l’été et le jour le plus long de l’année, on danse autour d’un mât en chantant des airs traditionnels et en portant des couronnes de fleurs et de lauriers.

Au passage du printemps, on célèbre Valborg (la nuit de Walpurgis), une autre tradition appréciée et une bonne raison de faire la fête. Le dernier jour d’avril, des feux de joie s’allument un peu partout dans le pays pour marquer l’arrivée des beaux jours tant attendus après un long hiver. Valborg est célébrée en particulier par les étudiants, à Lund et Uppsala. On passe la journée dehors, depuis le petit-déjeuner jusqu’au dîner, arrosés de champagne.

Santa Lucia : fête de la lumière pour éclairer l’hiver nordique

Santa Lucia, ou la Sainte-Lucie, est la fête la plus populaire avec Midsommar. À l’origine une tradition chrétienne, elle est aujourd’hui détachée de la religion. Elle marque le début de la période de Noël et la Sainte-Lucie apporte de la lumière durant le jour le plus sombre et court de l’année. Des processions de Lucia portant une couronne de bougies, accompagnées de jeunes filles en robes blanches (ses demoiselles d’honneur), mais aussi de jeunes hommes portant des chapeaux étoilés (starboys) ont lieu dans toute la ville. Ils défilent en portant chacun une bougie et en chantant des chants traditionnels de Noël. C’est une occasion pour les gens de se réunir et d’assister à ces défilés dans une belle atmosphère en fredonnant des chants connus par tous. La meilleure façon de vivre la Sainte-Lucie est d’être aux premières loges, c’est-à-dire de chanter dans une chorale comme je l’ai fait.

La Sainte-Lucie à l’université de Lund

Ma saison préférée pour vivre en Suède est l’hiver. Cela peut sembler surprenant, mais pas tant que ça. Si vous avez entendu parler du « hygge » danois, vous avez sans doute une idée du pourquoi. Les Suédois ne sont pas très différents de leurs voisins scandinaves sur ce point. Le froid hivernal est compensé par la chaleur des maisons, depuis les bougies de l’Avent à chaque fenêtre, jusqu’aux odeurs du glögg (vin chaud) et des pepparkakor (biscuits au gingembre). L’hiver est apprécié car c’est la saison des moments chaleureux en famille au coin du feu, avec un bon livre ou film et des couvertures. Et quand on va dehors, c’est bataille de boules de neige, ski, snowboard, admiration des lumières de Noël partout dans la ville ou des paysages tout blancs de la campagne… On peut aussi retrouver des amis pour une pause « fika » ou pause-café devenue une vraie institution sociale en Suède (et à toutes les saisons!) : elle consiste à prendre une pause pendant la journée afin de se réunir pour bavarder autour d’une boisson chaude et des viennoiseries locales. Un petit moment hors du temps pendant lequel on ne pense plus à son travail, à ses études ou autre.

La cathédrale de Lund en hiver

On entend souvent que les Scandinaves sont des gens assez froids qui ne montrent pas leurs émotions. Cela peut paraître vrai au premier abord, ou si l’on y passe seulement un court séjour, mais il faut y vivre pour apprendre à les connaître et apprécier la réalité. Ce qu’on prend pour de la froideur n’est bien souvent que de la politesse extrême, de la modestie. Il est tout simplement mal vu de se mettre en avant. Peut-être même que nous pourrions apprendre des Suédois.

Si la Suède m’a appris une chose, c’est bien d’apprécier la simplicité et les petites choses du quotidien.

À lire également sur Nomade Magazine :