Pratiquant le vélo de montagne depuis déjà quelques années, j’ai la chance de pédaler vers l’aventure, hors des sentiers battus, à la découverte de nouveaux horizons, de forêts denses et de sentiers moins achalandés par les randonneurs.

La combinaison sport et voyage a souvent été pour moi une valeur ajoutée lors du choix de ma prochaine destination. Que ce soit pour la course, le vélo de route ou de montagne, la randonnée; tous les moyens sont bons pour partir à l’aventure.

Ayant une province qui déborde de richesse et de panoramas à couper le souffle et n’ayant rien à envier en frais de qualité de sentiers aux autres pays prisés pour ce sport, mettons en perspective les destinations vélos de montagne au Québec, autant pour ceux qui désirent s’initier au sport que pour ceux qui ont plusieurs coups de pédale à leur actif.

La Vallée Bras-du-Nord (VBN) a toujours été pour moi un terrain de jeu technique fluide s’adressant aux adeptes de vélo de tous les niveaux. Il faut toutefois savoir que la VBN située dans la magnifique municipalité de Portneuf offre deux secteurs de « trails » à ses passionnés. Ayant concentré mes dernières années à la découverte du secteur Saint-Raymond, j’avais le désir de faire rouler mes pneus dans les sentiers mythiques et épiques du fameux secteur Shannahan.

Nous sommes donc partis quatre « riders » pour 3 journées intenses de vélo de montagne combinées de nuitées au camping Etsanha situé à quelques kilomètres du secteur Shannahan.

Secteur Shannahan

Ce secteur est composé d’une vingtaine de sentiers « singletracks » qui sillonnent la vallée dans un décor d’une beauté légendaire. La qualité et la précision des sentiers de ce secteur sont incroyables. En effet, la VBN a investi beaucoup d’énergie et d’argent dans les dernières années afin de devenir un maître dans le domaine du « singletracks » du vélo de montagne dans la région de Québec. Je dois dire que le défi à été relevé avec brio. Ses sentiers ont subi une amélioration constante d’une année à l’autre. Définitivement, on ressent l’amour et le travail déployés par les bénévoles et les employés dans chacun des kilomètres parcourus, chacune des lignes roulées et chacun des ponts franchis. Le tarif déboursé pour avoir accès aux sentiers est tout à fait justifié et prend donc tout son sens. Vous pouvez vous procurer un tarif journalier, un forfait sur 3 jours qui permet l’accès aux deux secteurs ou une passe annuelle donnant accès aux sentiers de vélo, pédestres et riverains.

Neilson

Totalisant 24,3 kilomètres d’adrénaline, de tronçons techniques autant en montée qu’en descente, un décor enchanteur dans une forêt dense et des odeurs de conifères; voilà les éléments qui réunissent les « riders » dans le sentier de la Neilson (Nord, Sud et Est). Définitivement sa popularité est incontestable. Tous y ont vécu une expérience unique et magique lors de sa montée, parfois souffrante, mais ayant comme objectif commun : savourer sa descente enivrante. Assurément, la Neilson marquera votre cœur de vélomane.

Il est important de mentionner que les débutants en vélo de montagne ne peuvent se risquer dans cette piste. Il serait téméraire de s’y aventurer lors de vos premières expériences étant donné la difficulté autant cardiovasculaire que technique qu’offre la Neilson.

Des sentiers pour tous les niveaux

Même si la Neilson reste le coup de cœur de plusieurs, mentionnons les autres pistes qui valent assurément le déplacement. L’Aurore et la Boréale valent à elles-mêmes le détour. Ayant un dénivelé éloquent, la montée de l’Aurore vous laissera sans souffle à son sommet. Retranchée par plusieurs ponts et plusieurs sections de roches techniques, je peux vous assurer que vous aurez du plaisir à surmonter ce défi sportif.

Suivant la normalité des choses, tout ce qui monte finit par redescendre, je vous assure que la descente de la Boréale est digne de la montée. L’intensité de la descente, les gaps de roche, les virages serrés feront exploser votre cœur d’enfant; sourires garantis!

Comment s’initier

Je ne cesserai de dire que le vélo de montagne (que ce soit cross country, enduro ou downhill) est la plus belle discipline à pratiquer en été et à l’automne. De plus en plus d’endroits comme la Vallée Bras-Du-Nord rendent ce sport accessible en faisant profiter les débutants à un service de location d’équipement. Une belle façon de s’initier à petit prix.

Les sentiers sont également pour tous les niveaux; beaucoup de familles d’ailleurs s’y rendent pour faire pratiquer les plus petits. La Grande Ours, la Grande Évasion et j’en passe : vous y trouverez votre compte assurément!

Afin de profiter d’un moment des plus agréables, je vous recommande fortement d’inclure dans votre sac à dos du chasse-moustique, beaucoup d’eau et plusieurs collations afin de faire le plein d’énergie. L’accueil Shannahan propose tous ces produits si l’excitation vous fait perdre la tête le matin de votre aventure. Il est possible de faire le plein d’eau à l’accueil et sur le chemin principal menant à la Neilson.

Où dormir

Pour ceux qui aiment la simplicité et la convivialité du camping, il est possible de réserver vos nuits à deux endroits : le camping Etsanha et le camping Shannahan. Ce dernier est situé à même le secteur de vélo alors que le premier est situé à 17 km.

La tranquillité, l’intimité et la splendide plage du camping Etsanha valent le 30 dollars par nuitée. Sachez par contre qu’il n’y a pas de douches. Il faut donc se raisonner et se lancer dans la rivière pour se rafraîchir et se nettoyer.

Pour d’autres types d’hébergement, vous pouvez vous rendre directement sur le site de la VBN et ainsi voir tout ce qui s’offre à vous : http://www.valleebrasdunord.com/.

La communauté de vélo de montagne au Québec s’agrandit d’année en année. Ce sport se fait de plus en plus accessible, essayez-le! On se revoit donc sur les pistes?!

À lire également sur Nomade Magazine :