De Tokyo à Rio de Janeiro, en passant par New York et Paris, les marathons, les semi-marathons ou encore les trails attirent de plus en plus de grands coureurs ou simplement des amateurs en quête de dépassement de soi. Mais c’est l’occasion également de parcourir la ville, la région, d’une autre façon, en privilégiant l’original, l’insolite et l’unique. Parce que voyager autrement, voyager de manière plus responsable, c’est sortir des sentiers battus, c’est voir l’invisible, c’est découvrir ce que finalement peu de personnes connaissent.

Les organisateurs de ces courses à pied s’arrangent pour que le parcours passe devant les monuments emblématiques certes, mais font également en sorte que les coureurs puissent arpenter les quartiers de la ville, souvent typiques et loin de l’affluence touristique quotidienne.

Lever les yeux, tourner la tête à gauche, à droite, à hauteur de ces endroits, permet d’oublier un instant les douleurs musculaires et la fatigue, de découvrir des bijoux cachés que nous n’aurions jamais vus sans cet événement et de s’évader.

Vous n’avez pas eu le temps de voir tout ce que vous offrait le parcours ? Si vous êtes sur place plusieurs jours, rien ne vous empêche de retourner sur les lieux après la course, une fois reposé, pour profiter pleinement.

Semi-marathon de Lisbonne, octobre 2017

Vendredi 13 octobre. Nous ne sommes pas superstitieuses et nous nous envolons sans encombre pour Lisbonne, au Portugal, afin d’affronter ses rues pentes sur 21 km.

Durant deux jours, nous parcourons la ville, à pied ou en métro, et visitons les incontournables : tour de Belém, pont du 25 avril, Château de Saint-Georges et bien d’autres encore. Nous privilégions cependant les transports en commun pour garder un maximum d’énergie pour le grand jour.

Dimanche 15 octobre. Il est tôt et nous repérons les sportifs dans notre auberge de jeunesse. Le grand départ de la course de Lisbonne est donné au petit matin sur le célèbre pont Vasco de Gama qui surplombe une partie de l’océan pour relier les deux côtés de la ville et sur lequel se lancent plusieurs milliers de coureurs venus des quatre coins du monde, du Canada à l’Italie.

Il aura fallu un peu plus de deux heures seulement pour nous plonger au cœur de Lisbonne, de ses quartiers typiques et des couleurs qui animent les rues, et découvrir des coins de la ville méconnus du tourisme classique. Nous avons pu nous échapper un moment tout en restant dans la course et rêver parmi ces façades multicolores !

Vous n’êtes pas un grand sportif ? Ce n’est pas grave. Il existe de nombreuses autres manières de voyager de façon insolite et de découvrir une ville autrement ! Laissez-vous porter…

En attendant, pour les amateurs, je vous recommande un ouvrage qui vous permettra de voyager aux quatre coins du globe au travers de courses toutes plus folles les unes que les autres : Courir autour du monde de Nathalie Rivard.


À lire également sur Nomade Magazine :