La prochaine aventure, le prochain voyage… Où irons-nous, que ferons-nous? Moi et mon mari sommes une équipe du tonnerre. Après 14 ans de vie commune, nous avons évolué ensemble et appris à développer notre passion des voyages.  À chacun des voyages que nous avons faits, nous étions déjà prêts à planifier le prochain. Le plaisir de partir à l’aventure ensemble est tellement grand et l’envie de découvrir d’autres pays toujours plus intense…

Pourtant, un bon matin, je me suis réveillée avec un espèce de vide dans l’estomac. Un sentiment de manque. Ce vide, nous le comblions habituellement par un projet de voyage quelconque. Mais pas cette fois. Ce n’était pas de cela dont j’avais besoin. Quand je pensais à notre prochain voyage, je ne pouvais pas m’empêcher de penser que quelque chose manquait. Ou plutôt, que quelqu’un manquait. Nous avons toujours formé une équipe formidable à deux, mais tout à coup, l’idée d’être trois me remplissait d’une joie immense. Comme si l’envie de découvrir le monde à deux ne suffisait plus, il fallait multiplier ce bonheur et le partager avec quelqu’un d’autre! Et puis, ça m’a frappée comme une tonne de briques : l’horloge biologique venait de cogner à ma porte.

Vous savez, cette espèce d’appel à la maternité dont tout le monde parle? Moi, je n’y croyais pas vraiment. Je me disais qu’il était impossible qu’un jour j’aie tout simplement le goût de mettre un frein à notre belle liberté pour changer des couches. Non, vraiment, je ne comprenais pas comment cet instinct devenait plus fort que tout le reste.

Dans mon cas, l’évolution s’est faite tout doucement, insidieusement. En observant des familles en voyages avec les yeux brillants, excités de découvrir de nouveaux endroits. En regardant un papa rire avec sa fille. En voyant les gens tout autour de nous et le bonheur quotidien que ces petits êtres leur apportent. Puis, finalement, j’ai réalisé que, pour moi, la vie ne serait jamais vraiment complète sans pouvoir partager tous ces beaux moments de bonheur avec mes propres enfants. En additionnant tous ces éléments, j’en suis venue à la conclusion que j’avais besoin d’une famille, tout simplement.

Mais bien sûr, cette décision amène avec elle un paquet de questions. Qu’arrivera-t-il de nos projets de voyages? Serons-nous capables d’apporter le bébé avec nous, où de le faire garder? Serons-nous des parents indignes si on décide de partir sans lui pour 2 semaines? Quel genre de voyage allons-nous être voués à faire?

C’est certain que, d’un côté, c’est stressant de ne pas savoir dans quoi nous nous embarquons et comment nous allons gérer cette situation. Par contre, ne pas savoir, c’est un peu la beauté de la chose, non? Ne pas avoir toutes les réponses fait partie de l’aventure dans laquelle nous nous jetons tête première! Nous apprendrons à nous découvrir en tant que parents, à mettre nos limites et faire les choses à notre rythme. Notre seule certitude est que nous aurons un immense plaisir à découvrir et à partager ces nouveaux moments en famille. Avec tout l’amour que nous avons à donner et encore plein de projets en tête, je sens que les années à venir ne manqueront pas de piquant.

Nous avons décidé de ne pas choisir entre la famille et les voyages. Nous avons décidé de concilier les deux du mieux que nous le pourrons. Nous sommes certains que nous en apprendrons beaucoup sur nous en tant qu’individus, mais aussi en tant que couple et en tant que famille. La vie est trop courte pour les regrets, alors faisons de notre mieux pour qu’elle soit à la hauteur. Quelle belle aventure que celle dans laquelle nous nous embarquons! Celle de vivre selon ses passions et de les faire découvrir à ce petit être qui s’en vient.  Nous sommes bien conscients que ce ne sera pas tous les jours facile, mais que relever chaque jour ce défi sera ô combien gratifiant. Là-dessus, nous n’avons aucun doute.

 

À lire également sur Nomade Magazine :