Les plages et la jungle mexicaine, sombrero sur la tête et musique dans les oreilles, en as-tu déjà rêvé?

Ce pays ancré sur le continent américain est un délice pour les yeux, mais il est bien davantage pour le cœur. Plages paradisiaques bercées par la mer des Caraïbes, pyramides anciennes traces d’un passé maya ou aztèque, sous des airs de jungle et de montagne. Ce pays regorge de tant de merveilles dans leur diversité la plus totale.

C’est à San Cristóbal de Las Casas, village isolé dans le cœur des montagnes du Chiapias, que mon cœur est resté.

22519065_10214406374251829_4094591914809135481_n

Il était une fois un village, un village aux milles couleurs de la Terre. Orange, jaune, vert, bleu se marient ensemble pour donner naissance au plus beau mélange qui soit. Ici, même les tombes sont colorées. Ici, les âmes des quatre coins du monde vivent en parfaite symbiose avec la communauté locale. Le paysage se révèle entre maisons au charme d’antan, montagnes et cascades environnantes, vieilles motos et tapis aux couleurs locales. Les indigènes portant fièrement leurs tresses noires ou argentées et coutumes ancestrales se mélangent fièrement à la population moderne, offrant une diversité merveilleuse au village. Dans les ruelles recouvertes d’art, ça sent les viennoiseries, la vieille pierre et le piment. Des artistes peuplent chaque coin de rue, offrant musique, peinture ou danse à nos yeux et nos oreilles en demande de découverte.

C’est ici, dans ce coin de paradis, que se trouve un véritable havre de paix. « Puerta Viaja » est une auberge certes, mais une auberge pas comme les autres. Si tu passes la porte en bois qui sépare la rue de ce rêve éveillé, on te préviendra que, si ta réservation se compte en jours, tu devrais te préparer à ce qu’elle se transforme en semaines. Lorsque le jeune homme blond de la réception m’annonça cela, je ris bien sûr, avant de prolonger mon séjour de cinq jours deux lunes plus tard. À peine la porte passée, tu es membre intégrant de la famille, et quelle famille. Une merveilleuse communauté vivant au rythme du soleil, de la musique et du balancement des hamacs. Le prix dérisoire des chambres impeccables te donnera le droit de savourer au matin un petit-déjeuner divin cuisiné maison par une locale du village. Tortillas, smoothie, crêpes ou pancakes, jus de fruits pressé et thé, la journée commence déjà sous les meilleurs auspices.

22539805_10214406373971822_3862563941474344348_n

Une balade dans le village, à la veille église et au marché d’épices ou la découverte du canyon et ses crocodiles ravira ton cœur de nomade le temps d’un après-midi ensoleillé. Mais c’est sans aucun doute San Juan de Chamulas qui marquera d’un souvenir symbolique ton aventure. Un village entièrement indigène, à quelques kilomètres de San Cristóbal. Dans ce bourg figé dans le temps, les habitants parlent encore maya et portent l’habit traditionnel. L’église devant le marché, où des ceintures tressées à la main et des graines de café fournissent les étalages, abrite encore des rituels ancestraux à base de fumée d’épine de pin et de sacrifices à plumes.

Lorsque le soleil se couche sur San Cristóbal de Las Casas, les lumières de la ville s’illuminent au coin des rues murées de jaune, leur donnant des reflets d’or et de soleil.

22552381_10214406375691865_8363142888343454059_n

Dans l’auberge du bonheur, on danse, chante et rit. Le grand jardin de bananiers, palmiers et pierres anciennes accueille chaque soir un grand feu de bois où tous se réunissent au son des banjos et au goût des mojitos. On danse la salsa, on apprend à la danser ou on se contente d’admirer. La journée, ce coin de verdure est un jardin d’Éden où fermant les yeux bercé par une brise soufflant sur un hamac, tu te laisses aller au son d’un ami sifflotant sur son ukulélé.

Au Chiapas, il existe un rituel shamanique, le Temaskal. Dans un sauna en terre, l’Homme transpire deux heures durant sous la fumée d’herbes locales, bercé par les incantations du Shaman. Lorsque le rideau se lève, que le baiser de l’air se pose à nouveau sur ta peau, c’est une nouvelle naissance.  C’est ainsi que tu repartiras de San cristobal, avec la conviction d’être né une seconde fois.

Amour, musique, sérénité, voilà le souvenir que laisse ce lieu enchanteur. Parmi les plages de sable blanc où se cachent les tortues joueuses, les énigmatiques ruines maya fondues dans la végétation d’une forêt tropicale, c’est le souvenir de cette place que j’emporte avec moi. C’est dans les accents du monde entier, s’écoulant dans des sourires rayonnants, dans un hamac bercée au son d’un ukulélé que mon cœur est resté.

22688848_10214423143231043_3222296089526541775_n

Toi aussi, va vivre une nouvelle naissance. Va abandonner ton cœur à Perta Viaja, dans ce village de San Cristóbal aux milles couleurs, et emporte un bout du leur avec toi. Car après tout, qu’importe les merveilles qui éblouiront tes yeux, comme disait Antoine de Saint-Exupéry, « on ne voit bien qu’avec le cœur ».

À lire également sur Nomade Magazine :