La région du mont Cook est des plus impressionnantes. Peut-être l’avez-vous aperçu trôner fièrement en première couverture de notre tout premier magazine papier ou encore connaissez-vous quelqu’un qui y a déjà mis les pieds et en est revenu avec de sublimes photos. Une chose est certaine, c’est l’endroit qui a volé la vedette durant mon aventure en Nouvelle-Zélande cette année. Je me rappelle comme si c’était hier de la rencontre avec ce géant de la nature qui domine le pays du haut de ses 3 724 mètres. C’est une région mystérieuse puisque très souvent camouflée dans un brouillard intense ou dans les nuages. Pour tous les amoureux de plein air et de belles photos, je n’ai qu’un conseil : ajoutez le mont Cook à votre liste d’incontournables et foncez-y les yeux… grand ouverts!

Δ

Hébergement

Je crois qu’on n’aurait pas pu choisir mieux en réservant une chambre double au YHA Aoraki Mt Cook. Premièrement, la situation géographique de l’auberge était juste… parfaite! Avec une vue sur le Mueller Glacier lorsque la météo le permet, vous vous sentirez complètement dépaysé, que ce soit depuis le stationnement extérieur, depuis certaines chambres/dortoirs ou encore depuis la grande cuisine qui offre de grandes baies vitrées avec vue sur les environs. Trois autres points à prendre en considération : la proximité du YHA avec les randonnées à faire dans cette magnifique région, la beauté des chambres faites en bois, ce qui leur donne un côté vraiment chaleureux, le tout sans oublier la présence d’un sauna où vous reposer après une grosse journée en plein air. Je peux affirmer que ce fut mon YHA favori sur l’île du Sud!

Merci au YHA Aoraki Mt Cook pour l’hébergement lors de notre passage dans la région!

Que faire, que voir

Hooker Valley Track

Une randonnée de 10km aller-retour plutôt facile qui vous transportera au milieu de lacs aux eaux d’un bleu émeraude, de glaciers, de cours d’eau et de ponts suspendus. La nature dans toute sa splendeur! La première section du trek se fait aux côtés du Mueller Glacier. Puis, le paysage change peu à peu et vous vous retrouvez au milieu de plaines, avec vue sur ce qui semble être d’anciens glaciers. Le meilleur vous est réservé pour la fin : le Hooker Lake s’offre à vous dans toute sa beauté, avec son glacier et autant de petits que d’énormes morceaux d’icebergs qui trônent dans son lac. Avec le célèbre mont Cook en arrière-plan, soyez assuré que la vue en vaut le détour!

Conseil ultime : partez tôt le matin pour avoir la voie libre avant que des hordes de touristes y soient déversées par bus (et découvrir ce magnifique endroit dans le calme quasi-total – le bruit des oiseaux, ça ne compte pas!). 

Cette randonnée se trouve également dans la première édition du magazine Nomade, dans le dossier Nouvelle-Zélande.

Tasman Glacier

Pour se rendre là-bas, mieux vaut avoir une voiture. Si vous n’en avez pas, n’hésitez pas à lever le pouce en bord de route ou à socialiser avec les gens de l’auberge de jeunesse, par exemple, pour vous trouver des compagnons de route possédant déjà un transport. Il y a également des compagnies qui y offrent des tours. Une fois arrivé sur place, vous devrez vous attaquer à une série d’escaliers d’une durée d’environ 20 à 30 minutes (selon votre condition physique) qui vous mèneront à une plateforme aménagée d’où vous aurez une vue panoramique sur le glacier Tasman ainsi que sur le lac d’une couleur grisâtre créé par sa fonte. On y retrouve également un tas d’icebergs qui se sont détachés du Tasman et qui flottent ici et là.

Avec ses 27 kilomètres de long et ses 4 kilomètres de large, il a le mérite d’être le plus grand glacier de la Nouvelle-Zélande. Ne soyez pas surpris, quand on compare les photos d’aujourd’hui avec celles d’il y a à peine quelques années, on est frappé par la vitesse à laquelle ce géant a fondu dernièrement. Impossible de ne pas repartir de cet endroit avec un brin de tristesse, sachant que, dans quelques décennies, les gens ne pourront probablement pas avoir la chance de vivre ce que nous avons vécu.

Δ

Alors, ça vous a donné envie?

À lire également sur Nomade Magazine :