La vie en van est tout simplement extraordinaire. Quand on commence à adopter ce mode de vie, même si ce n’est que pour une partie de l’année, il n’est pas rare de changer totalement de vision sur les choses et le monde qui nous entoure. Les habitudes changent, c’est un retour à l’essentiel. On se centralise sur les choses vraiment importantes et on apprend à vivre avec le strict nécessaire. Ce mode de vie est extraordinaire, mais parfois un peu embelli. La vie en van sur Instagram et les réalités de cette vie, où sont les différences ?

Les réalités de la vie en van

Les réalités de la vie en van

Quand on vit en van, on ne peut compter que sur nous-même. Il faut être organisé et pragmatique pour que ça ne devienne pas un gouffre financier et inconfortable. Par exemple, il faut savoir à l’avance ce que l’on souhaite manger afin d’anticiper la fermeture des magasins pour aller faire ses courses. Il faut être attentif aux sons du moteur et aux niveaux des liquides pour maintenir son meilleur ami de route en forme. Trouver un endroit pour dormir peut parfois prendre des heures dans les pays où il faut bien se cacher pour éviter tout problème avec la justice. Et il faut parfois laisser les portes du van bien fermées pour éviter toute invasion d’insectes malvenus. Beaucoup de craintes vont également vers l’hygiène qui est forcément un peu différente de celle qu’on fait dans notre salle de bain. Mais différente ne veut pas dire moins efficace.

Les réalités de la vie en van

Le retour vers la nature et l’essentiel nous oblige à modifier nos habitudes de vie. Non, tous les vanlifers ne sont pas vegan, mais cuisiner en accord avec une certaine éthique devient capital. Goûter à la cuisine locale, aller chercher les fruits et légumes de saison selon le pays, éviter le gaspillage et manger varié (viande comme légumes) deviennent des préoccupations importantes. Il faut également revoir les moments privilégiés autrement. Comme la toilette ou faire ses besoins que l’on fait par nécessité absolue. La porte des toilettes ne se trouve pas au bout du couloir et la douche ne coule pas à l’infini avec de l’eau chaude. Il peut donc arriver des périodes pendant lesquelles trouver un endroit calme peut être compliqué et où il faudra se passer d’une hygiène poussée et s’attarder sur l’indispensable : la douche et le lavage de dents. Quand l’on voyage en couple, ceci est un véritable apprentissage de tolérance envers l’autre. Nous ne voyons pas l’autre sous ses plus beaux angles et cela ne peut que renforcer les relations d’un lien qui devient vraiment incassable au fil des voyages.

Les réalités de la vie en van

Rendre l’expérience inoubliable

Rendre l’expérience de la vie en van inoubliable est loin d’être compliqué. Pouvoir rouler où on veut, quand on veut. Pouvoir s’arrêter où on veut, quand on veut. Dormir partout et voir le monde comme sa maison, ça n’a pas de prix. Cela permet de voir le pays sous tous ses angles et surtout de pouvoir rencontrer des gens extraordinaires ! Il ne faut pas rester enfermé dans son van, mais aller à la rencontre des autres : les locaux ou les autres vanlifers croisés sur la route. Les moments de rencontres sont de véritables moments d’échange qu’on ne peut retrouver avec personne d’autre. Les conversations que l’on peut avoir ensemble sont hors du temps et de la civilisation, ce qui rend les choses bien plus belles. Se laver les cheveux à la bouteille d’eau, se brosser les dents avec une vue imprenable sur une montagne enneigée, devoir faire un feu pour se réchauffer ou encore dormir avec ses chaussettes… Tout cela constitue des souvenirs inoubliables, et il est bien difficile de revenir au confort absolu par la suite !

Les réalités de la vie en van

Bonne route !

À lire également sur Nomade Magazine :