Février 2017, je quitte le Québec vers la Nouvelle-Zélande. Seule avec mon sac à dos, je pars à l’aventure. Après un long vol d’avion, de l’attente et de la fatigue, j’arrive enfin à Christchurch. Le premier arrêt de mon périple néo-zélandais est cette ville, la deuxième plus grande ville de l’île du Sud, ville qui a été gravement touchée par les tremblements de terre en 2011.

En me promenant dans cette jolie ville aux airs branchés et au charme pittoresque, l’air me semble plutôt froid pour l’été. En effet, il ne fait que seize degrés, température plus basse que la moyenne. En déambulant dans les rues de Christchurch, les conséquences du tremblement se font toujours ressentir. La cathédrale du centre-ville a été presque entièrement détruite, et la ville se relève lentement. De nombreux bâtiments sont en ruines ; les travailleurs de la construction défilent à la queue leu leu et le son des marteaux piqueurs bourdonne au creux de mes oreilles. Christchurch est une ville en reconstruction, en renaissance.

Malgré les tremblements de terre, les habitants de Christchurch ont utilisé leur créativité et leur sens artistique pour faire renaître leur ville de ses décombres. En me baladant dans les rues, je peux apercevoir les peintures murales et les graffitis qui recouvrent peu à peu cette ville blessée. La ville fait office de toile de peintre aux décorations murales immenses, aux couleurs vibrantes et éclatantes. De plus, en continuant mon exploration dans ses lieux les plus incongrus tels que des stationnements, je découvre des œuvres d’art surprenantes qui démontrent le désir d’ajouter de la fantaisie malgré la poussière du béton. Une autre particularité de cette ville ; de nombreux magasins ont été réaménagés dans des conteneurs et ensuite peints. Ce matériau a été choisi pour son faible coût et pour sa résistance aux chocs sismiques. Preuve que l’on peut combiner le côté pratique à l’esthétique.

Cependant, d’autres pièces d’art, dont le 185 Empty Chairs Memorial for Christchurch Earthquake 2011 de Peter Majendie, représentent les pertes humaines suite au tremblement de terre. Les chaises sont toutes peintes en blanc, mais elles ont chacune une personnalité et une forme unique représentant chacune ceux et celles qui ont malheureusement péri.

L’art de rue pour panser une ville blessée

Certes Christchurch a été touchée, mais on découvre aussi de nombreux cafés et des restaurants sympathiques et charmants. Malgré les cônes oranges, les musées, de jolis parcs et des étangs peuplés de canards font le charme de cette ville. Alors, si vous aimez l’art, vous serez plus que ravi, car non seulement on y retrouve des galeries d’art, mais aussi un centre d’art contemporain. Le Christchurch Art Gallery Te Puna o Waiwhetu est l’un des musées de la Nouvelle-Zélande qui comptent la plus grande sélection d’art public. Ou encore si vous aimez les musées, le Canterbury Museum est un musée agréable à visiter autant pour les petits que pour les grands. Il offre plusieurs expositions interactives et des expositions variées. Quelques heures suffisent pour le visiter, mais retenez la collection sur les Maoris ; c’est une bonne introduction à la vie des premiers habitants de la Nouvelle-Zélande. Et de plus, chose non-négligeable, l’entrée est gratuite ! Si les musées sont moins votre tasse de thé, les Christchurch Botanic Gardens pourraient en intéresser plusieurs. Cet immense parc est situé au centre-ville et est très facile d’accès. Ce grand jardin offre l’occasion d’une longue balade dans le monde des fleurs et des parfums.

Autre activité intéressante offerte par la ville, ce sont les tours à pied guidés. Un guide bénévole enjoué et passionné par sa ville nous emmène pour quelques heures dans les rues de Christchurch tout en nous faisant découvrir les lieux incontournables, mais aussi de moins connus. Ces visites sont ponctuées d’anecdotes qui piquent notre intérêt.

L’art de rue et les graffitis ont été mon coup de cœur. La Nouvelle-Zélande est reconnue principalement pour ses activités extérieures et la nature sauvage. Cependant, en tant que personne qui apprécie aussi l’art, les graffitis artistiques m’ont bien plu et ils m’ont émue. Finalement, Christchurch est une ville qui bouge et qui vaut le détour pour les voyageurs en recherche d’inspiration artistique.


Vous aimeriez également :