Cet état du sud-ouest de l’Inde a tout pour plaire: la cuisine sud-indienne comble les papilles gustatives les plus difficiles, les paysages émerveillent à chaque regard, les habitants sont d’une gentillesse incroyable; on surnomme même l’endroit «God’s own country», ce qui n’est pas peu dire !

Cette région ne remplit pas les idées préconçues que l’on peut entretenir concernant l’Inde: ici, pas de Taj Mahal, pas de Gange, les vaches sont peu présentes et c’est relativement propre (pour le pays, entendons-nous!), ce qui en fait une introduction en douceur. Quatre coups de coeur et un cours 101 sur la nourriture.

Fort Kochi et Mattancherry; un petit bout d’Europe sur le bord de l’océan Indien

Ayant été colonisés tour à tour par les Portugais, les Hollandais et les Britanniques, ces deux quartiers de la ville de Kochi, la plus grande de l’état, comportent toujours plusieurs bâtiments à l’architecture européenne en bon état. Il est intéressant d’y passer quelques jours pour déambuler dans les rues et voir ce mélange de cultures surprenant.  Étant sur le bord de l’océan, on en profite aussi pour déguster poissons et fruits de mer frais du jour. En bonus, on peut croiser des groupes de chèvres qui se promènent un peu partout en dévorant tout ce qui leur tombe sous la patte! Avec son aéroport international, cette ville est aussi le point de départ pour se rendre presque partout au Kerala.

Processed with VSCO with f2 preset

Les Backwaters; un incontournable

Cet immense labyrinthe de canaux aquatiques est LA chose à ne pas manquer au Kerala. On y retrouve des villages, des rizières, des oiseaux exotiques et d’incroyables panoramas. La plupart des guides de voyage conseillent de les visiter au moyen d’un houseboat, mais d’autres options plus intéressantes sont disponibles: quelques heures sur les traversiers publics ou encore un tour guidé d’une journée en canoë ou en kayak. Plus le bateau est petit, plus vous aurez la chance de pouvoir admirer de près la vie quotidienne locale en vous faufilant dans les lagons plus étroits. Le point de départ dans la plupart des cas se situe dans la petite ville d’Alappuzha, anciennement Alleppey, située en bordure de l’océan Indien.

959C8B1B-AF62-43E7-9556-6554D6A0D296

Munnar la magnifique

Si la chaleur vous étouffe, direction Munnar dans les montages ! Cette hill station fertile en plantations de thé et d’épices étant plus haute en altitude, on y connait un petit répit côté température: environ 20 degrés le jour et 14 la nuit, soit une dizaine de degrés de moins qu’au niveau de la mer. Le trajet en autobus pour s’y rendre est parfumé d’odeurs de cannelle, de cardamome et de poivre et, peu importe où l’on pose le regard, c’est vert. En s’établissant quelques nuits dans une guesthouse en dehors de la ville, on peut relaxer nos petites oreilles meurtries par les bruits incessants de l’Inde et en profiter pour prendre de longues marches ou une randonnée guidée en respirant l’air frais.

IMG_1755

Varkala; pour de petites vacances

Tranquille et juché sur une falaise avec une vue spectaculaire sur la plage et l’océan, ce village est tout désigné pour relaxer avec un bon jus frais ou une bière. Si on a envie de découvrir la culture locale, plusieurs temples fréquentés par les pèlerins hindous se trouvent du côté sud. À cette extrémité de la plage, on peut aussi assister au rituel de la puja, une expérience unique. Pour le reste, on profite de l’eau chaude et du sable doré, la plage étant plus propre et tranquille que celles que l’on retrouve à Goa. Attention, pour ne pas heurter les coutumes locales, il faut éviter de se promener en maillot de bain en dehors de l’eau, particulièrement près des cérémonies religieuses.

La cuisine sud-indienne; méconnue mais délicieuse

La plupart des restaurants indiens que l’on retrouve de notre côté de la planète sert surtout des plats du nord, il ne faut donc pas se surprendre de ne pas connaître ce qui se trouve au menu en arrivant au Kerala !  Soyez rassurés, c’est tout autant varié et savoureux. Quelques classiques:

  • Dosa: Une crêpe de farine de riz servie avec un chutney à la noix de coco et du sambar, un curry épicé aux lentilles, souvent mangée au déjeuner.
  • Parottas: Si vous pensez que le naan est le meilleur pain indien, détrompez-vous. Ce sont les parottas et leur texture feuilletée et bien beurrée qui gagnent haut la main. À manger en quantité industrielle!
  • Thali sur feuille de bananier: On vous sert sur une énorme feuille de bananier: du riz, 3 ou 4 sortes de curry, un peu de pickled mango et un papadam, cette grande croustille épicée. On recevra souvent aussi un petit plat de curd, genre de yogourt, et un dessert. Dans certains endroits, ils feront des remplissages de curry et de riz jusqu’à l’infini, le tout pour souvent moins de 2$ ! Pour une expérience des plus authentiques, on se lave les mains, on enlève ses bagues et on déguste avec la main droite !

Pour bien apprécier le Kerala, on peut facilement y passer 2 à 3 semaines. Les distances ne sont pas énormes, mais les déplacements en autobus ou en train étant souvent longs, il ne faut pas se surprendre si on prend 5 heures pour parcourir 250km !

• • •

Tu pourrais également aimer :