Pour ceux qui ont regardé une carte du monde récemment, vous saurez que le Madagascar n’est pas la porte d’à côté. Un voyage au Madagascar demande une certaine planification, même pour les voyageurs les plus aventuriers qui aiment improviser au jour le jour.

Premièrement, on ne va pas au Madagascar pour une semaine. Il faut au moins 3 semaines, sinon 1 mois et plus pour pleinement en profiter.

Bonne nouvelle; même en haute saison, le Madagascar n’est vraiment pas touristique. Pas besoin de réserver à l’avance.

Se rendre au Madagascar

Il n’y a aucun bateau reliant le continent africain au Madagascar. L’arrivée sur l’île ne peut donc se faire que par la voie des airs.

Comme vous vous en doutez, il n’y a pas de vol direct du Québec. Il faudra transiter par Nairobi (Kenya), Johanesbourg (Afrique du Sud), Dar es Salam (Tanzanie), les Seychelles ou encore La Réunion.

Chacun de ces transits offre ses avantages. Pourquoi ne pas jumeler un voyage au Madagascar avec un transit prolongé sur les plages paradisiaques des Seychelles ou de Zanzibar (Dar es Salam) pour récupérer, sur le chemin du retour, un safari dans le Serengeti et/ou admirer le Kilimandjaro (Nairobi), ou encore une randonnée spectaculaire sur l’île de La Réunion! Tous des sujets dont je pourrais vous parler plus en détails dans de prochaines chroniques.

L’Afrique regorge de compagnies aériennes « broche à foin ». Je vous recommande fortement de voler avec Kenyan Airline. « La Perle de l’Afrique » est une compagnie aérienne de premier ordre. Vous vous sentirez en 1ère classe même en classe économique. Autrement, South African Airline est aussi réputée pour son bon service et sa fiabilité.

Voyager à l’intérieur du pays

Le système ferroviaire étant dans un état lamentable au point où les trains ne roulent plus depuis plusieurs années et l’interdiction aux touristes de conduire dans le pays (aucune compagnie de location de voiture ne vous louera une voiture sans chauffeur) ne laissent que 3 options aux voyageurs pour découvrir le pays;

  • prendre l’avion,
  • louer une voiture avec chauffeur,
  • prendre le transport en commun.

Prendre l’avion peut s’avérer extrêmement coûteux. De plus, les horaires peu fiables et le peu d’aéroports au pays rendent cette option difficile. Je recommande cette option seulement pour ceux voulant rallier l’extrême sud (Fort Dauphin) ou nord (Nose Be) de l’île.

Ne réservez pas à l’avance, le tout peut-être organisé en l’espace d’une journée depuis Madagascar Underground à votre arrivée.

Louer une voiture avec chauffeur s’avère l’option la plus pratique pour ceux ayant peu de temps et désirant maximiser leur voyage. Cette option est cependant coûteuse. Tout comme l’avion, attendez d’être à Tana pour organiser le tout.

Mon conseil; voyager à la manière des Malgaches en prenant les infâmes « taxis-brousse ».

Moyen le plus lent, le plus pénible, mais surtout le plus économique pour voyager au Madagascar, c’est aussi une très bonne manière de s’imprégner de la culture locale et de se faire des potes malgaches.

L’idée est simple; vous prenez un vieux panel, avec le moins de confort, et vous rentrez le plus de gens possible sans que personne ne meure étouffé. Ces panels sont faits pour accueillir des personnes de petite taille. En d’autres mots, si vous faites plus de 1.80m (comme moi), vous voyagerez les 2 genoux bien enfoncés dans le siège devant vous.

img_8286

Il faut s’armer de patience pour voyager en taxi-brousse. Ceux-ci partent seulement quand ils sont pleins, ce qui rend les horaires impossibles à déterminer à l’avance. Ce n’est donc pas l’option à envisager pour les impatients ou les voyageurs ayant un horaire serré.

img_7889

Fait à ne pas négliger, les routes du Madagascar sont dans un état L A M E N T A B L E. Ne vous laissez pas berner par le nom des routes. Même si vous voyez « autoroute » ou « Route Nationale (RN) », les plus belles routes de l’île sont au mieux des routes de campagne complètement défoncées.

Budget

Le billet d’avion sera à lui seul un bon investissement. En date de 2016, voici le budget typique :

  • Déjeuner et Lunch = environ 3/4$ chacun
  • Souper = environ 5-7$ (incluant 1 bière)
  • Prix des hébergements = vous pouvez facilement trouver entre 12/16$ pour une chambre avec lit double. Si vous voyagez seul, ce sera le même prix.
  • L’entrée dans les parcs nationaux = environ 20$ par jour. Aussi, il vous faudra un guide (12/16$ par jour) dans tous les parcs (croyez-moi, c’est chiant).
  • Voyage en taxi-brousse = un trajet de 500 km coûtera environ 10$
  • Une voiture avec chauffeur privé vous coûtera au moins 70$ par jour, essence non comprise.

Précautions & sécurité

Voyager backpacker au Madagascar n’est pas encore quelque chose de commun et l’industrie touristique traditionnelle lutte très fort pour que les choses ne changent pas. Certains locaux essaient de faire peur aux voyageurs désireux de voyager seuls en leur disant que c’est dangereux, etc. et que de voyager avec une voiture et un chauffeur est la seule véritable option. La réalité est tout autre. J’ai rencontré beaucoup de voyageurs en solo dans les taxis-brousse et je me suis rarement senti autant en sécurité dans un pays pauvre. Il faut bien sûr prendre les précautions habituelles.

Les taxis-brousse de nuit sont cependant à proscrire puisque les attaques de pirates sont fréquentes.

Les véritables trucs à se méfier sont les piqûres d’insectes, puisque certains moustiques sont porteurs de la malaria. Nul besoin d’apporter un moustiquaire, puisque tous les hôtels/auberges/campings en fournissent de bonne qualité. Simplement vous munir d’un bon insecticide et de médicaments contre la malaria en vente dans toute bonne pharmacie.

L’histoire du Madagascar est loin d’être un conte de Disney. Il y a des tonnes de grenouilles, mais aucun prince charmant.

Un voyage au Madagascar vous sortira de votre zone de confort, vous choquera, mais surtout vous émerveillera. Un voyage au Madagascar est un voyage au bout du monde, au sens propre comme au sens figuré.